Wednesday, 4 February 2015

DIEUDONNÉ, SHALOM, JE ME SENS CHARLIE-COULIBALY! PEACE, I FEEL LIKE CHARLIE-COULIBALY!






 DIEUDONNÉ, SHALOM, JE ME SENS CHARLIE-COULIBALY!

PEACE, I FEEL LIKE CHARLIE-COULIBALY!

EN FACE DE L'APOCALYPSE SIONISTE!

Dieudonné remet la quenelle d’or à Mahmoud Ahmadinejad

Extrait du Spectacle Mahmoud - Dieudonné

 

Ce mardi 10 février, Dieudonné était en Iran afin de remettre à Mahmoud Ahmadinejad en personne une quenelle d’or pour l’ensemble de son œuvre et fêter son retour en politique, qui agace déjà les ennemis de la paix.
Dieudonné avait déjà rencontré Mahmoud Ahmadinejad en 2009. Un entretien qui lui avait inspiré un de ses meilleurs spectacles, intitulé Mahmoud.

JPEG - 50 ko
En 2009 avec Mahmoud

Cette fois ci, le dialogue fut beaucoup moins protocolaire et beaucoup plus chaleureux. Nous avons senti qu’une véritable complicité s’est affirmée entre Dieudonné et Mahmoud Ahmadinejad. Ils se considèrent aujourd’hui comme des amis.
Taquin, Mahmoud n’avait pas oublié le sucrier, qui figure au premier plan sur la photo ci-dessous, juste à coté de la quenelle d’or.



Au menu de cette rencontre, quenelles, paix, amour, colombes, rameaux d’olivier et coquelicots sous le regard bienveillant des guides de la Révolution.
De son coté, Mahmoud a tenu à remettre à l’humoriste le vase de la paix, qui sera l’élément central du décor du prochain spectacle de Dieudonné…

Lire la suite de l’article sur quenelplus.com
Voir aussi, sur E&R :

À voir absolument, chez Kontre Kulture :


Le spectacle Mahmoud
de Dieudonné 

 CHARLIE HEBDO = LE COMMENCEMENT DU MALHEUR SUR LA FRANCE!
CHAR = MALHEUR
LI = SUR MOI
HEBDO = COMMENCE 

  Charlie hebdo et son secret par Yahia Gouasmi

Yahia GOUASMI

La victoire de Dieudonné et l’humiliation de Valls

Par le Professeur Robert Faurisson

Dieudonné vient enfin de remporter une victoire amplement méritée. Quant à notre Premier ministre, Manuel Valls, il aura, en ce 6 février 2015, connu l’humiliation de sa vie.
Notre bon socialiste en est, pour le moment, rose de confusion et ne pipe mot de sa mésaventure. Il est vrai qu’il lui reste l’éternité pour se refaire. Car il est « éternel ». Du moins s’en est-il vanté le 17 juin 2011 sur Radio Judaica lorsqu’il a lancé :
« Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël. »
C’est en ces termes qu’un républicain (sic) attaché aux valeurs laïques (sic) s’est proclamé éternel et a protesté de son attachement à une entité politique de nature confessionnelle.
Vers le 10 janvier 2015, tirant le bilan de l’année 2014 tout au long de laquelle il avait sans répit combattu Dieudonné, Manuel Valls avait osé dire :
« Il y a un an, face à Dieudonné, je me suis senti un peu seul. »
En réalité, il avait eu tout un monde à ses côtés. Le président de la République l’avait personnellement soutenu, avec ses ministres. Le Parlement lui avait apporté son soutien. S’étaient joints à l’hallali qu’il avait sonné contre Dieudonné tous les médias vivant aux dépens du contribuable ainsi que le ban et l’arrière-ban de l’Établissement. En tête et menant la curée, les plus puissantes ligues de vertu, à commencer par le CRIF et la LICRA, se signalaient par leur fièvre de châtier notre génie comique au nom même, bien entendu, de la liberté d’expression. Les grandes « démocraties » du monde occidental y allaient, elles aussi, de leur condamnation du pelé, du galeux, du nègre marron Dieudonné M’bala M’bala.
Dans la matinée du 6 février 2015, en ce soixante-dixième anniversaire de l’assassinat judiciaire de Robert Brasillach, nous pouvions craindre d’assister, avec l’élimination de Dieudonné par le Conseil d’État, à l’une de ces « exécutions » dont nos justiciers ont la nostalgie depuis les belles heures de l’Épuration. Accablé de plus de quatre-vingt procédures judiciaires, notre plus grand auteur et acteur comique de France allait vraisemblablement échouer dans son ultime tentative auprès des juges pour obtenir le droit d’exercer sa vocation et d’assurer son gagne-pain. Son métier est l’un des plus difficiles qui soient au monde : faire rire et, circonstance aggravante, le faire aux dépens des puissants de ce monde. Titre de son spectacle : La Bête immonde. Cette bête parfaitement immonde n’était autre que lui-même. Sans nulle vanité. Il l’avait annoncé urbi et orbi et sur tous les tons.
Coulibaly, ce « nègre » qui, à ce moment-là, défrayait la chronique par ses crimes, c’était un peu lui. Aussi Dieudonné avait-il dit : « Je me sens Coulibaly » et non pas : « Je suis Coulibaly. » Il s’était senti pourchassé comme une « bête immonde », à deux doigts de connaître un sort fatal. Et puis, pour commencer, il s’était aussi « senti » « Charlie » : comme les auteurs assassinés de Charlie Hebdo ; à l’instar de ses confrères en rire et en satire, il entrevoyait la fin possible de sa carrière avec toutes les conséquences imaginables pour sa femme et ses enfants. A-t-il alors songé à Molière ? Sous les coups que lui portait la Cabale, l’auteur de Tartuffe ou l’imposteur avait un cœur, un cœur souffrant. Par moments, il lui arrivait de penser : « Comment puis-je inspirer tant de haine ? Comment mes ennemis, si riches et si influents, peuvent-ils pousser la méchanceté et l’hypocrisie à ce degré ? Dans un combat si inégal, quelles chances me reste-t-il de l’emporter ? Ne vais-je pas à ma perte ? »
La veille du 6 février, le maire socialiste de Cournon, un certain Bernard Pasciuto, avait annoncé sa décision d’interdire le spectacle que Dieudonné s’apprêtait à donner au Zénith local. Commençait alors une course contre la montre. Selon un article du journal La Montagne signé de Stéphane Barnoin (6 février 2015), « l’arrêté municipal d’interdiction visait trois passages du spectacle, décrits comme “antisémites” et “portant atteinte à la personne humaine” ». L’avocate de la commune de Cournon allait faire valoir devant le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand que ces passages étaient « de nature à alimenter une haine grandissante à l’égard de la communauté juive ». Laissons ici la parole au journaliste de La Montagne :
Réponse du tribunal quatre heures plus tard : ces extraits sont “particulièrement regrettables”, mais ils “ne représentent que quelques courts instants et ne peuvent être regardés comme caractérisant pour l’essentiel le contenu de ce spectacle”. Autre motif central invoqué par Bernard Pasciuto, l’édile socialiste, pour justifier l’interdiction de la prestation : le risque de trouble important à l’ordre public. “Chimérique et illusoire”, avait rétorqué Me Jacques Verdier [l’avocat de Dieudonné]. “Disproportionné et infondé”, avait surenchéri Me Joly, l’autre avocate de Dieudonné […]. Là encore, la voix de la défense a été entendue par le tribunal. […] Conclusion cinglante du magistrat : “Le maire de Cournon a porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et à la liberté de réunion.” »
Le maire socialiste, se rappelant alors le précédent créé en 2014 par Bernard Stirn, arrière-petit-neveu d’Alfred Dreyfus et conseiller d’État, dépose une requête à Paris auprès du Conseil d’État en espérant que celle-ci sera examinée par un magistrat aussi complaisant que l’avait été B. Stirn. Surprise ! Nicolas Boulouis, juge des référés au Conseil d’État, confirme le jugement de Clermont-Ferrand. Sa décision, prise à Paris, tombe à 18h. Or le spectacle est prévu pour commencer à 20h, près de Clermont-Ferrand.
Vers 19h15, nous parvenons, mes amis et moi, au Zénith. Nous apprenons avec soulagement que le spectacle est autorisé et qu’il commencera à l’heure prévue. Nous pénétrons dans une vaste salle à demi pleine de spectateurs. Dieudonné va-t-il jouer devant une audience aussi réduite, lui qui ne connaît que des salles bondées de spectateurs enthousiastes ? Apparemment, ce soir-là, beaucoup ont peut-être renoncé à venir, estimant que le spectacle serait interdit ou que le Conseil d’État rendrait trop tard sa décision. Ce que certains savent, c’est que Manuel Valls a été vu, dans la journée, sortant… du Conseil d’État ! Si la nouvelle se confirmait, les avocats de Dieudonné seraient en droit de porter plainte contre une telle intrusion du pouvoir exécutif dans ce haut-lieu du pouvoir judiciaire.
À 20h précises, le spectacle commence. La salle est maintenant comble. La « bête immonde » fait irruption dans l’arène. Mille cinq cents personnes sont émues comme jamais par l’héroïsme d’un prodige de la scène qui, au terme d’une pleine année d’incessants combats et à la fin d’une journée exténuante, a trouvé la force de tenir parole et de venir « jouer la comédie ». Si jamais le Conseil d’État avait confirmé l’interdiction tant redoutée, Dieudonné aurait probablement été contraint de quitter la scène, du moins en France. Aurait-il pu continuer de jouer, tout près de la place de la Bastille, au Théâtre de la Main d’Or ? J’en doute. Les propriétaires des lieux, des Israéliens, auraient eu beau jeu de se voir confirmer par une quelconque instance judiciaire le droit de l’expulser.
Après le spectacle, le plus souvent hilarant et quelquefois poignant, je rends visite à Dieudonné dans sa loge ; Mérée Drante m’accompagne ainsi que Dimitri. Champagne ! Notre héros nous le confirme : la date du 6 février 2015 restera dans les annales de sa geste comme celle d’un nouvel envol de Dieudonné vers toujours plus d’audace et d’énergie en faveur de la liberté et contre la censure (à ce titre, je recommande, de Maître Zohra Mahi, Dieudonné, La Parole est à la défense, Collection dirigée par Alain Soral, Kontre Kulture, 2014, 149 p., 13 €).
La presse qui se qualifie de « grande » en est quitte pour prendre le deuil, sans ostentation et en silence.
Robert Faurisson

NB du 9 février 2015 : Rien de plaisant et de significatif comme la discrétion de notre « grande » presse quant à la décision rendue en faveur de Dieudonné par le juge des référés en Conseil d’État. Pour sa part, le journal La Montagne a eu l’honnêteté de consacrer deux articles aux péripéties de l’affaire et à sa conclusion : d’abord, celui, susmentionné, du 6 février ; surtitré « Puy-de-Dôme : Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a tranché hier », il est titré : « Portes ouvertes pour Dieudonné » ; puis, celui du 7 février ; surtitré « Dieudonné : Son spectacle au Zénith autorisé par le Conseil d’État », il est titré : « Contraint à la version allégée. » Dans ce dernier article, deux passages retiennent l’attention :
1) « Par ailleurs, les avocats de Dieudonné ont rappelé que le spectacle prévu à Cournon était une “version light”, c’est-à-dire expurgée des propos qualifiés de “regrettables”, à savoir les mots : juif, Shoah, camp de concentration, Auschwitz-Birkenau et même ananas » ;
2) « Dieudonné, une fois sur scène, s’est largement installé dans le rôle de victime, affichant sans subtilité son mépris pour le maire de Cournon ou le Conseil d’État. Il a pris soin de ne pas respecter les réserves sémantiques pourtant avancées par ses avocats. »

NB du 11 février 2015 : Dans sa chronique « Vu du Web », le journal La Montagne ouvre ses colonnes au pour et au contre :
Le spectacle de Dieudonné a eu lieu au Zénith d’Auvergne
1) « Très bon spectacle, très bon moment. Au moins il a le courage de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. Son spectacle n’a rien d’antisémite. Il est préférable de voir un humoriste tel que lui plutôt que des rappeurs qui ont des textes bien plus vulgaires et qu’on laisse s’exprimer à tout va, même s’il y a souvent débordement. Au moins là tout s’est parfaitement déroulé sans aucun incident. Bravo encore Dieudo ! » (soleil3349)
2) « Le maire n’a fait que son devoir là où certains ne brandissent que des droits grâce à la tolérance des institutions. Aucune commune mesure avec Charlie où le meurtre par les armes a été utilisé par une puissance terroriste, aucun rapport. C’est le blasphème interdit en droit français qui a assassiné Charlie. Ici nous sommes dans un État de droit qui n’a vraiment pas de leçons à recevoir sur les libertés, et qui doit chercher à protéger des personnes influençables contre le négationnisme. » (Jary)
Voir aussi, sur E&R :
quenelplus.com | 6 février |59  

Survivance d’un état de droit

Le Conseil d’État donne raison à Dieudonné
Après la décision injuste du Conseil d’État, en 2014, en défaveur de Dieudonné, qui lui interdisait de produire le spectacle Le Mur dans les Zéniths de France au motif de « l’atteinte à la dignité (...)

 

PARIS CAPITALE DU DAJJAL par Yahia Gouasmi

Parti Anti Sioniste

 La Video qui a ete supprimée de facebook, youtube et dailymotion

fr4tv1

  DIEUDONNÉ falsely accused by the Totalitarian French Jewish Zionist regime DE MERDE of "apology of terrorism" by misquoting him and twisting his words (they always do that!) and falsely accusing him of having said ! I am Coulibaly" instead of "I feel like Charlie-Coulibaly", which was instead a Message of Appeasement and Peace!!! 

  PARIS FALSE FLAG: What The Media Isnt Telling You About Charlie Hebdo Attack

TruthTube451 (AKA MrGlasgowTruther)

 

Mark Dankof's America

Just another WordPress.com weblog

Mark Dankof on the Charlie Hebdo Affair for the Rasa News Agency of Iran

Mark Dankof on Charlie Hebdo:  It's a Zionist Instrument Dedicated to Blasphemy and Subversion of Christian and Islamic Faiths Alike.
Mark Dankof on Charlie Hebdo: It’s a Zionist Instrument Dedicated to Blasphemy and Subversion of Christian and Islamic Faiths Alike.

Seyed Muhammad Javad Mousavi of the Rasa News Agency of Iran interviewed Mark Dankof for his perspective on the Charlie Hebdo Affair.  The Persian language version of the discussion may be accessed here.  

1 – What do you think is the main purpose of continuously insulting the Prophet of Islam? 

Mark Dankof:  It is important to remember what Pat Buchanan told us all last week:  The Charlie Hebdo publication in France was also insulting and blaspheming every version of orthodox Christianity when it depicted the God the Father and His Son, Jesus Christ, as being involved in an incestuous sexual relationship.  Who has a vested interest in blaspheming both Christianity and Islam as part of a world-wide ideological and political game plan? Clearly, it is the global Zionist network which desires to assert the Talmudic doctrine of Jewish racial supremacy on a global basis, and to convince comatose Westerners that their primary enemy in the world is Islam, and not the Zionist hijacking of their own banking system, culture, government, media, and educational establishments.  The Frankfurt School and its Institute of Social Research which destroyed the older Christian civilizations in the West in partnership with the Anti-Defamation League of B’nai Brith (ADL) by subverting Europe and the United States with pornography, sexual perversion including the LGBT (Lesbian-Gay-Bisexual-Transsexual) agenda, and the abortion/euthanasia industries, is working its demonic magic through all kinds of Jewish-funded media outlets and NGOs to solidify its hold on the Western world, even as it also seeks the subversion of the Islamic societies and Vladimir Putin’s Russia.  Eric Margolis concedes that the Charlie Hebdo publication is financed by Rothschild banking interests in France.  Simply follow the trail of the money.

Pat Buchanan and Mark Dankof:  Charlie Hebdo Depicts God the Father and God the Son, Jesus Christ, in an Incestuous Relationship.
Pat Buchanan and Mark Dankof: Charlie Hebdo Depicts God the Father and God the Son, Jesus Christ, in an Incestuous Relationship.

Charlie Hebdo’s financiers and handlers clearly seek to falsely equate mainstream Sunni and Shia Islam with the Wahhabi and Takfiri fanatics comprising the ISIS and al-Qaeda organizations, and to discredit Islam generally in the West, even as orthodox Christianity is also lampooned.  Both Islamic and Christian movements must be infiltrated from within with sexual decadence, paid intelligence assets, and internal disorder. The final strategy in the quest for Zionist global supremacy and the final victory of the so-called New World Order will involve the realization of the dream of launching the War of Civilizations envisioned by the Project for the New American Century and its bedfellows.  This will necessitate pitting Sunni Islam and Shia Islam against one another as adversaries, and pitting what remains of a Christian remnant in the West against both Islam and Putin’s Russia.  Divide and Conquer is the age-old methodology used by this evil monolith.  

2 – Some analysts believe that the role of the western intelligence services such as MI6 and Mossad is undeniable regarding the Charlie Hebdo attacks. What’s your take on that? If there is a role, what are the possible reasons behind that? 

Mark Dankof:  While I cannot absolutely prove it, I agree with Ron Paul and Paul Craig Roberts that the Charlie Hebdo affair has all the earmarks of a False Flag operation conducted by the Israeli Mossad, the British MI6, and the American CIA.  It is ludicrous to believe that the national security police states erected in Europe and the United States would be providing money, political, and logistical support to ISIS in a clear attempt to overthrow President Assad in Syria (a clear Zionist objective as a prelude to attacking Iran), and then would subsequently fail to effectively monitor the comings and goings of hundreds of these Wahhabic terror elements traveling with apparent impunity between Syria and both Europe and the United States. These travels are being allowed for a purpose, which is to deliberately enact incidents of this kind, diverting Western public attention from the Hidden Hand financing and directing these operations, as well as diverting public attention from ongoing Israeli atrocities in Palestine, Gaza, and East Jerusalem. Additionally, I believe France was being punished for its public deviations as of late from the wholesale support of the Zionist agenda demanded by the power elite in the West.  I refer to the French Parliament’s recent pro-Palestinian vote (s) in public session, and President Hollande’s urging of a reassessment of the wisdom and utility of the economic sanctions being imposed on Putin’s Russia.  

I believe there are additional cracks in the canvas being painted by the real perpetrators of this incident, including the convenient leaving behind of an Identification Card in a getaway car by the alleged assailants, and the equally convenient killing of the accused by the French police.  Dead Men Tell No Tales.  . . . Just ask Lee Harvey Oswald.

3 – In your opinion, what might be the possible reasons behind the Israeli Prime Minister’s attendance in Charlie Hebdo’s post-attack rally? 

Mark Dankof: Netanyahu is a war criminal and murderer simply taking advantage of the Zionist controlled media in France specifically and the West generally. He obviously wants to justify his regime’s criminal policies in Palestine and Gaza by posing as a defender of human rights and freedom of expression in the West against “Islamic Jihadists“.  It is the established Zionist strategy to make the aggressor and the criminal perpetrator appear as the aggrieved victim.  This is especially outlandish, given the legal persecution and economic marginalization of scholars and political activists in the West who have criticized Israel, or who have questioned aspects of the establishment Zionist narrative on what happened in World War II and during the runup to the establishment of the Zionist state in 1948. What Dr. E. Michael Jones of Culture Wars refers to as the “Jewish control of narrative” has served Netanyahu and his predecessors quite well, especially in the United States.  How many Americans know about the Zionist bombing of the King David Hotel in 1946?  The Lavon Affair in 1954?  The dispute between JFK and Ben Gurion in 1963 over the Israeli nuclear weapons plant at Dimona in the Negev? The Meyer Lansky Jewish Crime Syndicate connection to the anti-Castro Cubans, to James Jesus Angleton of the CIA, and the Giancana-Trafficante-Marcello-Roselli led crime syndicates in the United States who were all provably involved in the JFK assassination?  The NUMEC nuclear raw materials thefts in Pennsylvania in the United States for Israel’s weapons program?  The Pollard-AIPAC-Ben Ami spy cases?  And the Arnon Milchan financing of Oliver Stone’s JFK movie which diverted public attention from the Israeli connection to the events in Dallas in November of 1963?  What about the Israeli role in 9-11 and the subsequent coverup of this fact by the Israeli citizens assigned to direct the official American governmental investigation of the event?

The Hidden Hand Behind the Mask of the Truth.
The Hidden Hand Behind the Mask of the Truth.

The Zionist-controlled Western media has perfected the Orwellian inversion of truth and falsehood, victim and perpetrator ongoingly.  Look at Syria, where the existence of “Jihadic extremists” being decried in France and the West for involvement in the Charlie Hebdo affair are being simultaneously financed, trained, and introduced into that country by the United States, Saudi Arabia, the Gulf Cooperation Council (GCC) states, Turkey, and Jordan for the express purpose of overthrowing the Alawite regime of President Assad. Look at the criminals installed by coup d’etat last February by the United States, Israel, and the EU in the Ukrainian regime headquartered in Kiev, with all of the atrocities committed by this regime in the eastern part of that country since, including the shootdown of Malaysian Airlines Flight MH17 falsely attributed by Western media to Vladimir Putin or Russian ethnics under his control, and the horrific Odessa Trade Union building burning.
It is noteworthy that the mastermind of these crimes, Petro Poroshenko, joined Netanyahu in Paris for the Charlie Hebdo protests.

The Odessa Trade Union Fire:  The Work of the Latest American-Installed "Government."
The Odessa Trade Union Fire: The Work of the Latest American-Installed “Government.”

These illegal actions continue the NATO encirclement of Putin’s Russia in complete contravention of George H. W. Bush’s explicit promises to Gorbachev and Shevardnadze after the end of the old Soviet Union.  This coup d’etat is also another way of punishing Putin for effectively stymying (for now) American and Israeli plans to employ overt military force against Assad, even as Jewish and CIA financed NGOs in Russia are attempting to subvert Putin and Russian Orthodox Christian resurgence from within by employing the Frankfurt School types like Pussy Riot and Elton John to attack nationalistic culture and morality in that country.  It is all a part of the playbook of the New World Order, as is the False Flag Charlie Hebdo incident and the Orwellian inversion of truth and falsehood, victim and perpetrator, that has predictably followed.

Vladimir Putin:  Opposing the Subversion of Christian Culture in Russia and the Target of the Apostles of the Zionist New World Order.
Vladimir Putin: Opposing the Subversion of Christian Culture in Russia and the Target of the Apostles of the Zionist New World Order.

4 – There is a campaign going on throughout Muslim countries named #WeLoveMuhammad. How effective do you see this campaign, especially regarding its reflection in western and US media outlets? 
It will have no appreciable effect in the Western world and in the United States, where the Zionists have a lock on the control of narrative.  Simply look at the way they have marginalized Christian anti-Zionist media critics and activists like me in America.  Having successfully achieved that, what makes anyone believe an Islamic media and political movement will be any more effective in changing the political and media neighborhood in the West?

Video Contradicts Paris Police Officer Being Shot

TheAlexJonesChannel

Amedy Coulibaly : ses étranges liens avec un producteur financé par l'ambassade américaine

Publié le par Jean Baptista

D'où provenait donc la fulgurante ascension d'Amedy Coulibaly qui, à la fin des années 2000, était passé en quelques mois du statut de prisonnier à Fleury-Merogis à celui d'invité de Nicolas Sarkozy à l'Elysée ? Cette question trouve un début de réponse lorsqu'on s'intéresse au parcours de celui qui était son aîné de quatre ans et qui a tout comme lui fréquenté le collège Jean Villar de Grigny : le "militant" associatif Omar Dawson. Sa propension pour les banlieues n'a pas laissé indifférentes les équipes de Nicolas Sarkozy et de l'Ambassade des Etats-Unis à Paris qui lui ont permis de s'imposer petit à petit comme un des leaders politique des quartiers français. Or, si Omar Dawson doit en partie son succès à Jeanette Bougrab et à l'ambassadeur Charles Rivkin, il le doit avant tout à Amedy Coulibaly, protagoniste de son film phare. L'échec de la réinsertion de ce dernier en 2008, n'est d'ailleurs pas sans rapport avec cette même politique à l'égard des banlieues: préférant le fantasme à la réalité, nos dirigeants se sont laissés séduire par un modèle d'action politique qui trouve son origine à Washington et qui loin d'apporter des solutions, n'a fait que provoquer des problèmes.

Amedy Coulibaly : ses étranges liens avec un producteur financé par l'ambassade américaine

Invité le 21 janvier dernier sur le plateau de l'émission Arrêt sur images sur le thème "Charlie : Comment faire perdurer la bienveillance du 11 janvier ?", Omar Dawson s'est bien gardé d'évoquer sa relation avec l'un des protagonistes de l'affaire, à savoir Amedy Coulibaly. Même si les trajectoires des deux élèves du collège Jean Villar de Grigny sont diamétralement opposées, elles se sont recoupées à plusieurs occasions, non sans l'aide d'une politique de discrimination positive dont les attentats de Paris sont une indubitable conséquence.

En 2005, année au cours de laquelle Amedy Coulibaly fait la connaissance de Chérif Kouachi et Djamel Beghal à la prison de Fleury-Mérogis, les banlieues françaises s'embrasent. Grigny est, tout comme un nombre important de communes françaises, secouée par des émeutes urbaines au terme desquelles un débat public émerge pour tenter de comprendre la nature du malaise qui frappe les quartiers sensibles. A Washington, un mémo confidentiel envoyé par l'ambassadeur US à Paris Craig Roberts Stapleton analyse le problème des banlieues comme une des conséquences de "l'échec de la France blanche et chrétienne à considérer ses compatriotes à la peau sombre et musulmans comme des citoyens à part entière". Titrant son télex : "le modèle français d'intégration : parti en fumée ?", l'Ambassadeur incite Washington à s'intéresser davantage aux banlieues françaises et à y projeter son modèle sociétal. Dés lors, deux modèles vont s'y opposer : l'un, américain, est communautariste ; le second, français, se veut républicain et ne souhaite pas trop verser dans la discrimination positive.

En réponse au malaise des banlieues, le Premier Ministre Dominique de Villepin décide de débloquer un budget de 100 millions d'euros pour les associations dans les quartiers. L'un des premiers bénéficiaires en est Omar Dawson, auteur d'un DVD interactif de prévention, le jeune professeur d'anglais a créé l'association GrignyWood dont l'objectif est l'éducation à l'image et l'expression citoyenne. L'association a reçu 18 000 euros de la part du gouvernement français selon le journal de France 2 du 16 octobre 2006. Très impliqué dans les quartiers, en particulier à la Grande Borne à Grigny, Omar Dawson était aux premières loges des émeutes urbaines de 2005. Pour cette raison, il est interviewé par la BBC à l'occasion du premier anniversaire des évènements, et se présente publiquement en tant que citoyen britannique (son vrai nom est Siddi Omar Forbes Dawson). Il déclare alors qu'il ne "souhaitera jamais demander la nationalité française [préférant] être considéré comme un étranger que comme un citoyen de seconde zone". Pour quelle cause politique milite donc le citoyen britannique Omar Dawson en France ?


L'intégration à l'américaine
Au même moment, la campagne présidentielle française bat son plein. Nicolas Sarkozy entend surfer sur la vague des émeutes de l'année précédente pour se faire élire et met volontairement en avant une campagne sur le thème de l'insécurité et de l'intégration des minorités. En pleine campagne, Omar Dawson interview le futur président qu'il se déclare prêt à soutenir s'il est lui-même prêt "à nettoyer le milieu politique et financier des voyous, de la racaille en col blanc", une déclaration singulière de la part d'un homme qui ne dispose pas de la nationalité française et qui ne peut donc pas voter. Il revoit néanmoins Nicolas Sarkozy une seconde fois, en Février 2007, cette fois au Ministère de l'intérieur où il est convié avec les membres de l'association Zy'va. Omar Dawson profite de cette invitation pour introduire discrètement une caméra dans les couloirs du Ministère et enregistrer le futur président à son insu. Ce dernier n'ayant pas ménagé ses propos sur la représentation des minorités dans le champ politique, les spectateurs peuvent se faire une opinion claire sur sa vision des choses.

Une fois élu, Nicolas Sarkozy dévoile son jeu politique pour les banlieues en nommant Fadela Amara (présidente de l'association Ni putes, ni soumises) au poste de Secrétaire d'Etat à la Politique de la Ville le 19 juin 2007. L'ambassadeur US Stapleton a lui aussi repéré Fadela Amara. Dans les mois qui suivent et notamment du fait de la position de la Secrétaire d'Etat sur l'Islam, l'ambassadeur  envoie cette fois un télex à Washington pour proposer sa nomination pour l'International Women of Courage Award en 2008, une récompense du Département d'Etat américain destinée spécifiquement aux femmes (qu'elle n'a manifestement jamais reçue). Pour l'Ambassadeur Stapleton, la nomination de Fadela Amara permettrait de "signaler aux jeunes femmes des banlieues françaises que leur participiation dans la société est à la fois la bienvenue et nécessaire". Les actions des Etats-Unis pour séduire les quartiers sensibles vont vite occuper une place centrale dans l'activité de l'ambassade, celle-ci multipliant les initiatives culturelles et entrepreunariales à leur destination.

Nicolas Sarkozy, qui n'est d'ailleurs aucunement hermétique à la vision sociétale américaine, a de la suite dans les idées et charge l'année suivante Fadela Amara d'une mission héritée de cette vision : le Plan banlieue . Disposant d'une enveloppe de 500 millions d'euros, elle a en charge la refonte de la politique à l'égard des quartiers sensibles avec un volet conséquent sur l'emploi, Coca-Cola est une des premières entreprises à intégrer le plan. Au même moment, Amedy Coulibaly est toujours en prison au centre pénitentier de Fleury-Mérogis où il a introduit illégalement et secrètement une caméra pour tourner les images d'un premier documentaire sur la situation dans les prisons françaises co-produit par Omar Dawson. La première mouture en a été diffusée quelques mois plus tard sur le site du quotidien Le Monde et aurait récolté un million de vues. Amedy Coulibaly sort de prison fin 2008 et obtient très vite un emploi à l'usine Coca-Cola de Grigny, bénéficiant manifestement d'un contrat de professionalisation dans le cadre du Plan Banlieue de Fadela Amara et dont Coca-Cola revendique dans son rapport RSE 2008-2009 être un solide partenaire. Ceci explique sans doute l'invitation reçue par Amedy Coulibaly plusieurs mois plus tard à une réception organisée par l'Elysée sur le même thème.

Amedy Coulibaly : ses étranges liens avec un producteur financé par l'ambassade américaine

L'opération du Plan Banlieue et de l'un de ses partenaires Coca-Cola est donc une réussite sur le plan de l'image, incarnant la joint-venture de l'american way of life et de la discrimination positive à la française. Mais ce que tout le monde ignore à l'époque, c'est qu'en prison, Amedy Coulibaly se serait radicalisé au contact de Djamel Beghal et qu'une fois son contrat chez Coca-Cola arrivé à terme, Amedy Coulibaly ira lui rendre visite à sa résidence surveillée dans le Cantal. De son côté, Omar Dawson poursuit son travail associatif destiné à faire de la prévention dans les quartiers sensibles. Il co-produit avec l'Emission Envoyé Spécial une nouvelle mouture de son documentaire diffusée par France 2 en avril 2009, quelques jours avant la remise du rapport sur les prisons françaises du contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue. Un nouveau scandale éclate, cette fois à propos de la vetusté des prisons françaises et des conditions de vie qui y règnent. Le citoyen britannique Omar Dawson se lance donc dans un nouveau projet de prévention, Reality-Taule, consistant en l'écriture d'un livre éponyme avec son collaborateur karim bellazaar et de la réalisation d'un troisième montage des images tournées par Amedy Coulibaly. Destiné à être promu dans les banlieues, ce projet fait d'Amedy Coulibaly une icône de la prévention.

Amedy Coulibaly : ses étranges liens avec un producteur financé par l'ambassade américaine
« à ceux qui feront tout pour ne jamais aller en prison et ceux qui feront tout pour ne jamais y retourner »
préface par Amedy Coulibaly du livre Reality-Taule.
Le Projet Rivkin

Le 2 octobre 2009, le nouvel ambassadeur américain Charles Rivkin atterit à Paris, avec dans ses valises le conseiller Mark Tavlin, un expert du Soft Power ayant déjà exercé pendant la révolution colorée ukrainienne. Les deux hommes vont redoubler d'effort pour s'ingérer dans la vie des banlieues françaises, ce que Charles Rivkin va d'ailleurs annoncer comme une politique générale dans un télex envoyé à Barack Obama le 19 janvier 2010. Deux jours plus tard, le 21 janvier, c'est l'entrée en scène de Jeannette Bougrab. Elle est nommée par Nicolas Sarkozy au poste de présidente de l'Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) avant qu'elle n'obtienne une seconde casquette de présidente de la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) le 23 mars 2010. Par ces nouvelles fonctions dans le "secteur de la diversité", Jeannette Bougrab se rapproche de l'ambassadeur Rivkin, se rendant notamment à la réception organisée pour l'Iftar (rupture quotidienne du jeûne du Ramadan) par l'ambassade américaine à Paris en juin 2010 . Quant à L'Acsé, qu'elle préside, elle offre un financement à Omar Dawson pour son projet Reality-Taule hérité du travail de Coulibaly en prison : des projections sont organisées dans les banlieues françaises. Mais les "affaires" ne s'arrêtent pas là pour Omar Dawson : l'ambassade américaine imite l'Acsé et lui verse 5000 dollars pour la réalisation d'un dessin animé par son association GrignyWood. Lui qui "apprécie travailler avec l'ambassade américaine" selon BFM a également l'opportunité de rencontrer Woody Allen par l'intermédiaire de l'ambassadeur Charles Rivkin.

Iftar Reception, September 1, 2010 Jeannette Bougrab, President of both the high Authority Against Discrimination and for Equal Opportunity (HALDE) and the National Public Community Development entity (ACSE)with Ambassador Rivkin and Ms. Tolson, Photo DOS

Iftar Reception, September 1, 2010 Jeannette Bougrab, President of both the high Authority Against Discrimination and for Equal Opportunity (HALDE) and the National Public Community Development entity (ACSE)with Ambassador Rivkin and Ms. Tolson, Photo DOS 

Mais voilà qu'en décembre 2010, le fameux télex de l'ambassadeur Rivkin exposant son plan pour les banlieues françaises à Obama, est révélé par Wikileaks et publié dans la foulée par le journal Le Monde. Or les projets de Rivkin pour les banlieues sont loin de faire l'unanimité au sein du gouvernement français comme l'indique le rapport la France sait-elle encore intégrer les immigrés ? remis en avril 2011 par le Haut conseil à l'intégration. Le rapport s'étonne notamment que malgré la prise de connaissance des intentions de Rivkin, le programme expérimental Jeunes ambassadeurs financé conjointement par l'ambassade des Etats-Unis et l'ACSE ait été reconduit en 2011. Ceci est une mise en cause directe de sa dirigeante: Jeannette Bougrab, ce qui ne l'empêchera pas quelques semaines plus tard de se rendre en compagnie de Rivkin à une rencontre entre le rappeur Will I.Am (leader des Black Eyed Peas) et les jeunes du vingtième arrondissement de Paris.

L'ambassade américaine à Paris, forte de ses réseaux sur place et des relations personnelles de Charles Rivkin avec des stars (Woody Allen, Samuel Jackson, etc.) est parvenu à s'ancrer dans les quartiers français. De même, elle est devenu un solide partenaire de l'entreprise Coca-Cola dans ces même quartiers, lui remettant à deux reprises des disctinctions pour son travail dans les quartiers. Pourtant, l'entreprise avec l'aide du Plan Banlieue de Fadela Amara et Nicolas Sarkozy avait échoué dans la réinsertion d'Amedy Coulibaly. Ce dernier est en partie le produit d'une politique d'intégration aveugle et motivée par des intérêts électoraux à court terme, le tout conjugué à la politique étrangère des Etats-Unis en France qui s'apparente purement à de l'ingérence politique.

Il est néanmoins étonnant que, se présentant constamment comme à la pointe de la lutte contre le terrorisme, les Etats-Unis aient ignorés qu'Amedy Coulibaly, qui était depuis une durée indéterminée sur la liste des terroristes présumés de la CIA, était également le collaborateur du sujet de la couronne britannique Omar Dawson, ce dernier reçevant les généreux subsides de Washington. D'autant plus que l'ambassadeur Rivkin, de par sa proximité avec Omar Dawson, était seulement à une relation d'Amedy Coulibaly et à deux de son mentor Djamel Beghal, arrêté en 2001 pour avoir projeté un attentat contre l'ambassade américaine à Paris.

Partager cet article

ASILE POUR 7,000 OFFICIERS SS EN ANGLETERRE! 


2 hrs ·

Le maire de Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme) a interdit la tenue du spectacle de l'humoriste controversé Dieudonné, La Bête immonde, vendredi soir au
egaliteetreconciliation.fr

 QUI SONT LES VRAIS TERROTISTES?


FigaroLe Figaro.fr est une autre merde d'organe de propagande sioniste!



Dieudonné sera jugé mercredi pour «apologie du terrorisme»«Depuis un an je suis traité comme l'ennemi public numéro un, alors que je ne cherche qu'à faire rire. On me considère comme un Amedy Coulibaly», a expliqué l'humoriste controversé pour expliquer sa blague douteuse.

Le polémiste avait posté sur Facebook un message se terminant par « Je me sens Charlie Coulibaly », après les attentats de début janvier à Paris. Son avocat, qui juge l'infraction infondée, plaide la relaxe.
Publicité
«Je me sens Charlie Coulibaly»: pour ces cinq mots provocateurs, postés sur sa page Facebook le soir de la marche républicaine du 11 janvier, qui avaient suivi les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, le polémiste Dieudonné sera jugé mercredi. Dans ce message, l'humoriste controversé assurait avoir participé à la manifestation, mais la tournait en dérision en la qualifiant d' «instant magique égal au Big Bang qui créa l'Univers». «Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly» ajoutait-il, associant le slogan de soutien au journal satirique, «Je suis Charlie», au nom d'Amédy Coulibaly, le preneur d'otages qui a notamment tué quatre juifs dans un supermarché casher.






























Capture d'écran de la page facebook de Dieudonné le 11/01

Cette provocation de plus, arrivée en plein moment d'unité nationale, avait exaspéré jusqu'au sommet de l'Etat, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait en personne exigé des poursuites. Le message avait été rétiré suite à l'indignation générale, mais trois jours plus tard, après une convocation restée sans réponse, Dieudonné était placé en garde à vue. A l'issue de celle-ci, le parquet décidait de le convoquer devant le tribunal correctionnel de Paris. Il sera jugé mercredi par la chambre 16-2, spécialisée dans les délits de terrorisme, au lieu de la 17ème, habituée des délits de presse et qui a pour habitude de traiter l'apologie du terrorisme. «Depuis un an je suis traité comme l'ennemi public numéro un, alors que je ne cherche qu'à faire rire. On me considère comme un Amedy Coulibaly», avait expliqué l'humoriste controversé pour expliquer sa blague douteuse.

Une infraction «infondée» pour son avocat

Dieudonné connaît de multiples démêlés avec la justice.
La semaine dernière, le parquet a requis une lourde amende de 30.000 euros contre lui pour des propos jugés antisémites qui avaient débouché fin 2013 - début 2014 sur l'interdiction de plusieurs représentations de son spectacle «Le mur». Déjà condamné neuf fois en une dizaine d'années pour incitation à la haine, il est également jugé ce mardi à Paris pour avoir qualifié dans une vidéo fin août 2013 Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, de «Mussolini moitié trisomique». Pour cette injure contre le premier ministre, le parquet a requis 4000 euros d'amende. Manuel Valls, qualifié également de «brèle», «de petit soldat israélien veule et docile» avait demandé un euro symbolique de dommages et intérêts.

Concernant l'affaire d'«apologie du terrorisme» pour laquelle il comparaîtra mercredi, son avocat Maitre Mirabeau se dit plutôt confiant. Selon lui, l'infraction n'est pas fondée, et il plaidera la relaxe. «Il faut se lever tôt pour affirmer qu'en collant deux noms, Charlie et Coulibaly, on fait l'apologie du terrorisme», déclare-t-il au Figaro.fr. «Ce n'est même plus de l'acharnement, c'est un dossier qui est en permanence sur le dossier du premier ministre», dénonce-t-il, ajoutant que son client «avait retiré ses propos parce qu'il a senti qu'il avait pu blesser et n'avait pas été compris.»

Ce n'est pas la première fois que Dieudonné est mise en cause pour «apologie de terrorisme». En septembre dernier une enquête avait été lancée sur ce motif après que l'humoriste ait publié une vidéo intitulée «Feu Foley», où il raillait la mort du journaliste américain décapité par l'Etat islamique. «La décapitation symbolise le progrès, l'accès à la civilisation», avait-il ironisé. L'enquête, toujours en cours, n'a pour l'instant pas débouché sur une mise en examen.

41 comparutions immédiates pour apologie du terrorisme

Après les attentats, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait donné instruction au parquet de faire preuve de «réactivité» et de «fermeté» envers les auteurs d' «apologie du terrorisme» ou de «propos et agissements racistes ou antisémites». Et de fait, les affaires ont été nombreuses, 486 au total (chiffres de la chancellerie au 29 janvier) liées aux attentats: atteintes aux personnes ou aux biens, droit de la presse ou apologie et provocation. Pour cette dernière catégorie, 257 affaires ont été enregistrées dont 161 non liées à d'autres infractions (alcool, drogue, outrage, délits routiers...). Sur ces 161 infractions «pures», il y a eu 41 comparutions immédiates et 18 peines de prison ferme.
Certaines voix se sont inquiétées d'une possible dérive dictée par l'émotion, comme la semaine dernière avec l'audition par la police à Nice d'un enfant de huit ans qui avait refusé de participer à une minute de silence à l'école primaire.

Le délit d'apologie du terrorisme peut être puni d'une peine allant jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. Elle peut être portée à sept ans et 100.000 euros si les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne.

  "Je me sens Charlie Coulibaly" : 30.000 euros requis contre Dieudonné

Dieudonné s’est rendu au tribunal correctionnel de Paris afin de répondre des accusations d’« apologie du terrorisme » suite aux plaintes d’associations qui se sont constituées parties civiles.

L’humoriste avait posté sur Facebook le 11 janvier : « Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly » et qualifié les manifestations organisées contre le terrorisme d’« instant magique égal au Big Bang qui créa l’Univers ». Ce message, qui n’est resté que trois jours en ligne, a été présenté par les plaignants comme un « soutien sans ambiguïté au terrorisme antijuif ».
Face à la 16e chambre, il s’est expliqué sur la phrase polémique : « C’était une expression qui était en gestation dans ma recherche de paix. » Il a déclaré : « Bien évidemment je condamne sans aucune retenue et sans aucune ambiguïté les attentats », et indiqué avoir voulu participer à la marche parisienne de soutien aux victimes du terrorisme mais n’avoir reçu aucune réponse du ministère de l’Intérieur, que ses avocats avaient sollicité. Dieudonné s’était finalement rendu à une manifestation près de son domicile :
« J’ai senti beaucoup d’émotion ce jour-là. Je me sens Charlie évidemment. Je me suis senti concerné par cette marche et exclu par les services de police de cette marche. Je me sens traité comme un terroriste. Je suis traqué dans chacune de mes répliques. »
Dieudonné encourait sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. Ses déclarations n’ont pas convaincu le procureur Annabelle Philippe (qui avait réclamé de la prison contre Alain Soral dans le procès l’opposant à Frédéric Haziza en octobre 2014), qui a parlé de « phrase volontairement ambiguë » et a ajouté :
« Il sait qu’il va créer le buzz [...] et il sait pertinemment comment il va être reçu. Il sait parfaitement jouer des mots, c’est son métier. Il tient des propos qui sont toujours volontairement provocateurs et toujours faussement ambigus. C’est un multirécidiviste des abus de la liberté d’expression. »
Elle a requis 200 jours-amende à 150 euros, soit 30 000 euros, contre le comique. S’il ne paye pas ces sommes, elles seront transformées en une période d’incarcération. L’audience a été mise en délibéré ; la décision sera rendue le 18 mars.
Voir aussi, sur E&R :

LA FRANCE DE MERDE EN MERDE!!!

 

Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 04 Février 2015

Cazeneuve : "on ne combat pas le terrorisme sans régulation d'Internet"

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a expliqué mercredi qu'il était devenu inconcevable de faire la guerre au terrorisme sans passer par une régulation renforcée sur Internet.



Après avoir présenté ce mercredi en Conseil des ministres le décret qui doit instaurer la censure de sites internet sur simple ordre administratif, qui sera publié dans les prochains jours ou les toutes prochaines semaines, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a de nouveau défendu cette mesure très contestable, issue de la loi anti-terrorisme de novembre 2014.

Le dispositif oblige les FAI à bloquer dans les 24 heures l'ensemble des sites dont la liste est dressée par les services de la Place Beauvau, sous le seul contrôle confidentiel d'une personnalité issue de la CNIL. Par rapport à la loi qui n'en faisant pas mention, le décret ajoute tout de même un mécanisme permettant d'exercer un recours a posteriori en cas de blocage abusif. Déjà critiqué, le dispositif devrait être bientôt étendu à de nouvelles catégories de propos, dont la qualification pénale ne sera plus laissée à un juge indépendant.

"On ne combattra pas le terrorisme si on ne prend pas des mesures de régulation d’Internet qui ne sont pas là pour attenter aux libertés d’expression, mais qui sont là simplement pour faire en sorte que l’appel au terrorisme, la provocation au terrorisme qui peut avoir un impact sur des esprits vulnérables soit arrêtée et maîtrisée", a expliqué mercredi Bernard Cazeneuve.

Mardi soir, à l'occasion d'une déclaration sur la neutralisation d'une filière djihadiste, le ministre de l'intérieur a confirmé qu'il se rendrait fin février aux Etats-Unis, non seulement pour rencontrer ses homologues américains, mais aussi "les grands opérateurs du Net comme Google, Facebook, Twitter, Microsoft". L'objectif sera de "les inciter vivement à rejoindre notre combat contre la propagande terroriste sur le Net et les réseaux sociaux", ce qu'il avait déjà annoncé dès le 14 janvier.

Au moment où la France et l'occident n'hésitent plus à parler de guerre contre l'Etat Islamique et les djihadistes de toute obédience, les géants du web américains sont invités à faire preuve de patriotisme et à participer à l'effort de contre-propagande qui sied à tout conflit armé. La semaine dernière, le Gouvernement français a lancé son site anti-djihad, et payé Google pour qu'il soit mis en avant dans les résultats de recherche.




Friday, 30 January 2015


KEITH VAZ AND THE CHILD ABUSE COVER-UP


Above we see Teresa May, Britain's Home Secretary, holding up a poster saying "I am a Jew." Teresa May is the cabinet minister responsible for the security service MI5, the police and the inquiry into child sexual abuse.

The people responsible for investigating the UK child abuse rings are somewhat suspect?
The UK Member of Parliament Keith Vaz was once a solicitor working for the notorious local government councils in Richmond and Islington.
Both these councils were reportedly deeply involved in child abuse.


Keith Vaz (left) www.ukcolumn.org

The notorious Keith Vaz is the Chairman of the UK parliament's Home Affairs Select Committee.
The Home Affairs Select Committee has been hearing evidence from victims of child abuse. 
The Home Affairs Select Committee has published documents on its website without blanking out the names of the child abuse victims

The child abuse victims have now received death threats.
Were the details of the victims deliberately leaked?
Keith Vaz is best friends with Stephen Purdew. Vaz attended Stephen Purdew's wedding along with Purdew's very good friend Jimmy Savile. www.ukcolumn.org.
Reportedly, one child abuse victim and his young daughter have already been approached by a convicted abuser after their details were published.

The UK government is supposed to be going to hold a large child abuse inquiry.
Sharon Evans is a child abuse survivor, and a member of the child abuse inquiry panel.
Recently she was 'bullied' by the inquiry's most senior legal adviser, Ben Emmerson QC. 
Child abuse victims received death threats after MPs revealed identities.

Jimmy Savile with Keith Vaz's friend Stephen Purdew (left). www.ukcolumn.org.

Meanwhile, there has been a rise in the number of police officers exploiting victims of crime for sex.
Rise in police exploiting victims of crime for sex.

For example, Detective Constable Jeffrey Davies sexually assaulted victims of abuse that he was supposed to be looking after.

Northumbria police constable Stephen Mitchell sexually abused a disabled teenager.

In the 12 months to March 2014, 406 officers and police staff were investigated for sexual misconduct. 
One in six were allowed to retire or resign and around 40 per cent of cases led to no further action.

A secret report prepared by the Serious Organised Crime Agency says that more police officers are involved in selling drugs such as heroin.

Greville Janner.

Keith Vaz is the Member of Parliament for Leicester East.
Greville Janner was the Member of Parliament for Leicester West.

There is a belief that many of Britain's top people are controlled by pedophile rings run by the CIA, Mossad and MI5.

In the 1990s, Labour Member of the UK Parliament Andrew Faulds was in possession of a leaflet entitled 'Concerned Leicester Parents' and a booklet on 'How people in high places covered-up for a Parliamentary paedophile'.

The documents describe 'allegations of sexual abuse against a child' by the Labour Party's Greville Janner (above photo).

http://www.dailymail.co.uk/

Lord Janner was Member of Parliament for Leicester West, he was president of the Board of Deputies of British Jews, he is vice-president of the World Jewish Congress and he is friend of the CIA's Yuri Geller.



Janner has been protected by the top people.

Police 'told to limit abuse probe into MP': Derbyshire Chief Constable claims he was forbidden to... / Police to probe why arrest of Labour MP Lord Janner over child abuse accusations 20 years ago was...

Janner has been linked to child abuse at Leicestershire children's care homes.


Janner at Ratcliffe Road Children's Home - Leicester, England

In 1991, Frank Beck, who worked at the Leicester homes, was found guilty of 17 counts of sexual abuse of children in his care.

Beck argued that he was being prosecuted to divert attention from Janner and other very top child abusers.

Beck died mysteriously in prison in 1994.

At Beck's trial, four witnesses gave evidence that Greville Janner had pursued a sexual relationship with a teenage boy who lived at one of Beck's care homes.

The teenage 'victim', speaking under oath, said that Janner had sexually abused him repeatedly between the ages of 13 and 15.



A dossier on the 'Establishment paedophile ring', handed to the then Home Secretary Leon Brittan in 1983, went missing.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/



At his trial, Beck stated that: "One child has been buggered and abused for two solid years by Greville Janner".

Shortly afterwards, the notorious Director of Public Prosecutions, Alan Green, said that "for lack of evidence" Janner would not be prosecuted.

Janner was alleged to have been acquainted with a young boy called Paul Winston.

Paul Winston, who was thirteen when he and Janner first met, was able to describe Janner's home, the hotel rooms they had shared, and Janner's habits and person in detail.

Soon after the non-prosecutuion of Janner, The Director of Public Prosecutions, Alan Green, was arrested for 'kerb-crawling' in Kings Cross.

Greville Janner, VIP child abuse, mysterious death


Uri Geller and Lord Greville Janner, former President of the Board of British Jews, vice president of the World Jewish Congress, and member of the Boy Scouts Association.Greville Janner, VIP child abuse, mysterious death

In court, Paul Winston, who was an adult at the time of Frank Beck’s trial, stood up for Frank Beck.

Several other witnesses also supported Beck and confirmed his anti-Janner testimony.

Paul Winston said that Beck had counselled him over his relationship with Janner, and had brought the affair to an end.

Paul Winston gave evidence that he had been invited to Janner’s home and had slept with Janner.

Paul Winston testified that, over the next two years, he was regularly sodomised by Janner.

Greville Janner, VIP child abuse, mysterious death


Janner and Jackson

Frank Beck discovered what had been going on after Winston was put into his care.

Beck 'immediately informed his bosses at Leicester Social Services'.

Janner was never brought to court, nor called upon to testify.

Frank Beck died suddenly of a 'heart attack', just before his appeal was due to begin.

Beck had two main solicitors.

One was killed in a road accident, and the other 'has been subjected to police harassment'.


Cliff Richard with Yuri Geller who has been linked to MOSSAD-CIA MIND CONTROL.

Frank Beck was a resident of Braunstone in Leicester.

When Janner became a Lord in 1997, he took the title, Lord Janner of Braunstone.

The man responsible for ennobling Greville Janner was Tony Blair.

More here: Case of Lord Greville Janner -theawarenesscenter.blogspot.com



Sydney Siege Inquest Begins-Facts Reveal a Farce

 

Friday, 1 August 2014


THE BIG SECRET - THEY'RE ALL JEWS



How do the top Jews get away with murdering so many people?


John Paul II was a Jew.

The Jewish Mafia likes to control everything, including the Catholic Church, the Protestant churches, and Islam.

The late Pope John Paul II's mother (Emily Katz), grandmother and great-grandmother were Jewish.

John Paul "played as a member of the Jewish soccer team against his Catholic neighbours."
The Pope was Jewish says historian / Pope John Paul II Had a Jewish Mother


Pope Paul VI was Jewish. "It is known that a boyfriend of Paul VI was a certain movie star." (Paul VI's Homosexuality: Rumor or Reality)

Pope Paul VI was a Marrano Jew with the name Montini.

Under Paul VI, Jewish and Freemason influence increased within the Catholic church.

Pope Gregory VI and Pope Gregor VII had Jewish origins. (Jewish pope article); Anacletus II, was a descendant of Baruch, a Jewish convert.

The Borgias and their Popes had Jewish origins.

Other Popes (Cached) who were of Jewish origin include: Callistus III, Alexander VI, Pius III, Leo X, Clement VII, Paul III, St. Pius V, Gregory XIII, Pius XII (1939-1958)...

Pope Benedict at a Synagogue in New York

The Jews have forced the Catholic Church to ignore the interests of the Christians in the Holy Land.

The Jews use The Knights of Malta as a way of linking their Nazis, Catholics and Zionists.

(Cached/Knights of Malta and 911).

The following have been members of the Knights of Malta or have been awarded high honours by the Knights of Malta:

David Rockefeller, Reinhard Gehlen (Nazi), Heinrich Himmler, Franz von Papen (Hitler enabler) Fritz Thyssen (Hitler’s financier), George W. Bush, George Tenet (CIA chief at the time of 9 11) Henry Kissinger, Michael Chertoff, Rupert Murdoch, Tony Blair, Prescott Bush, Licio Gelli, J. Edgar Hoover, Joseph Kennedy, Ronald E. Reagan, Giscard d’Estaing, Allen Dulles, Oliver North, George H.W Bush and William Casey.

 
David Beckham

Among the 'Jews' who have recently been controlling the World are:

1. Jack Lew, United States Secretary of the Treasury, 2. Janet Yellen, Chair of the Board of Governors of the Federal Reserve System 3. the Rothschilds 4. George Soros 5. Ayman al Zawahiri and Osama bin Laden (crypto-Jews) 6. King Abdullah of Saudi Arabia (crypto-Jew) 7. Adolf Hitler (Hitler's paternal grandfather was a Jewish merchant, Leopold Frankenberger. HITLER) and Joseph Stalin


The former NSA and CIA agent Edward Snowden revealed that the leader of ISIS, the Islamic State of Iraq and Syria, Abu Bakr Al Baghdadi was trained in Israel.

Jesus said to the Jews:

"You belong to your father, the devil, and you want to carry out your father’s desires. He was a murderer from the beginning... he is a liar and the father of lies."

Reportedly, the Apostle Paul was a "Jewish agent" who infiltrated Christianity to make sure it was controlled by the Jews. [8]

Haim Weizman (left) and Prince Feisal, 1918

Islam is based primarily on the Jewish religion.
Initially, Muhammad saw the Jews and Christians as friends.
But, the Jews were soon at war with the Moslems.

All the top Islamists are now Jewish.

The Saudi monarchs and their Wahhabi/Salafi religion are Jewish.

According to Wayne Madsen:
(I Understand and I wish to Continue - The 'DONMEH' (CRYPTO JEWS): House of Saud Connections)

The Turkish Ottoman Empire, which included key parts of Saudi Arabia, had lots of crypto-Jews (Jews pretending to be Moslems)

The Saudis follow the Wahhabi form of Islam.

The founder of the Saudi Wahhabi sect of Islam, Muhammad ibn Abdul Wahhab, was a crypto-Jew.


Ali, Kid in Najran - Saudi Arabia, by Eric Lafforgue

An Iraqi intelligence report, dated 2002, and released in 2008 by the US Defense Intelligence Agency, points to the Jewish roots of the Wahhabi (Islamist) form of Islam.

The purpose of the Wahhabi sect was to create extremist Moslems and pave the way for a Jewish state in Palestine.


Saudis by Eric Lafforgue

In his book, 'The Dönmeh Jews', D. Mustafa Turan writes that Muhammad ibn Abdul Wahhab's grandfather, Tjen Sulayman, was actually Tjen Shulman, a member of the Jewish community of Basra, Iraq.


Ahmed, Saudi kid, by Eric Lafforgue

Abdul Wahhab Ibrahim al-Shammari’s book, 'The Wahhabi Movement: The Truth and Roots', states that King Abdul Aziz Ibn Saud, the first Saudi monarch, was descended from Mordechai bin Ibrahim bin Moishe, a Jewish merchant from Basra.

In Said Nasir’s book, 'The History of the Saud Family', it is maintained that in 1943, the Saudi ambassador to Egypt, Abdullah bin Ibrahim al Muffadal, paid Muhammad al Tamami to forge a family tree showing that the Sauds and Wahhabs were one family that descended directly from the Prophet Mohammed.


The Turkish Ottoman Empire, which gradually shrank in size.

At the start of World War I, a Jewish British officer, David Shakespeare, met with Ibn Saud, who was to become the first Saudi monarch.

In 1932, the British put Ibn Saud into power as King of Saudi Arabia.

The deal to set up Israel had the backing of the Turkish leader Kemal Ataturk, who was reportedly a crypto-Jew.

The Sauds made Wahhabism the state religion of Saudi Arabia.

Turkey - part of the New World Order

Turkey's 'deep state' worked with Mossad and the CIA to carry out the 9 11 attacks.

One high-ranking Turkish foreign policy official has said that there are 'deep states' in Egypt, Saudi Arabia, Jordan, and Syria.

These 'deep states' involve crypto-Jews.

In Libya's new government, the Wahhabis have much influence.

http://www.strategic-culture.org/. / http://editorseye.com/sabbateans/ / TURKEY PART OF NEW WORLD ORDER / NEW WORLD ORDER AND TURKEY / CALVINIST ISLAM / ISRAEL NOT WORRIED BY TURKS OR SAUDIS

KHOMEINI, AGENT OF THE US AND UK GOVERNMENTS

Reportedly, Abdullah ibn Saba was a "Jewish agent" who infiltrated Islam to destroy it from within.[8]

Abdullah Ibn Saba, infiltrated Islam and caused it to become divided - (Ibn Saba -Wikipedia)

Soon after Muhammad died, in AD 632, Abdullah ibn Saba, a Jew from Yemen, caused Islam to split into Shia Islam and Sunni Islam. 
 (The Origins of the Sunni/Shia split in Islam)

Ayatollah Sadeq Khalkhali - Iran va Jahan - iranvajahan.net/english

KHOMEINI was half British and an agent of MI6.
MI6 and the CIA put the Ayatollahs into power in Iran.

According to this Obituary of the Ayatollah Khalkhali, in The Telegraph:

"Some of Khalkhali's victims were no more than children.

"When a 14-year-old boy he had had executed turned out to be innocent, Khalkhali remarked that the child was not on his conscience because he had 'sent him to heaven'.

"His critics maintained that in his early life Khalkhali had spent time in a mental institution for torturing cats; it was said that strangling cats remained one of his favourite pastimes."

"Gallows were hitched up in main Tehran streets and sometimes as many as eight people were hanged at the same time. In the mayhem that ensued, the age of treason was lowered and children as young as nine were 'executed'.

"Within a couple of months over 8000 people had been killed."

Ayatollah Sadeq Khalkhali Obituaries Guardian Unlimited

Luther.
Martin Luther's chief friend 'was a crypto-Jew' called Philipp Melanchthon (Philipp Schwarzerd).

Melanchthon spoke Hebrew and he favoured the study of the Kabbalah.

Melanchthon (Schwarzerd), Philipp.
John Calvin was Jewish and tried to split Christianity. CALVIN AND THE JEWS

JOHN CALVIN (1509–1564) was Jewish, gay and a sadist.

Jerome Bolsec in 'Vie de Calvin', 1577, explained that Calvin frequently engaged in gay sex.

John Calvin became the religious boss of Geneva in Switzerland.

"Under his rule Geneva, formerly so gay, became like a city of death, where all citizens went about as if in mourning." (Progress of Calvinism - In Switzerland.)

Calvin's followers burned 58 people for heresy.

Christopher Hitchens writes (Christopher Hitchens - God Is Not Great: How Religion Poisons ...) that "Calvin's Geneva was a prototypical totalitarian state, and Calvin himself a sadist and torturer and killer, who burned Servetus (one of the great thinkers and questioners of the day) while the man was still alive."

Calvin’s real name was Cohen.

At the B’nai B’rith celebrations held in Paris, France, in 1936, Calvin, was enthusiastically acclaimed to have been of Jewish descent.
Ramsay

According to Dr John Coleman: "The Jewish Cecil family ... had controlled the British monarchy since a Cecil became the private secretary and lover of Queen Elizabeth." 

The UK's Archibald Ramsay was an opponent the alleged Jewish campaign for world domination.

According to Archibald Ramsay, in his 1952 book "The Nameless War," Oliver Cromwell acted as a paid agent of certain Jews who conspired with him to topple King Charles II. 
(Oliver Cromwell:Financed By The Jews) t

Cromwell - dictator of Britain from 1653-58

Oliver Cromwell and other parliamentary leaders have been "presented as... sexual deviants, even paedophiles."

(X * The Later Seventeenth Century -- Steggle et al. 85 (1): 513 ... )

Cromwell was reportedly a child sexual abuser and thus easy to control.

A Jewish 'Money-Baron' in Holland, named Manasseh Ben Israel, had his agents contact Oliver Cromwell.

They offered him large sums of money if he would overthrow the British monarchy.

(Cached)

Manasseh Ben Israel

Fernandez Carvajal of Portugal, often referred to as The Great Jew, became Cromwell’s Chief Military Contractor.

The head of 'the Jewish underground' in England at that time was a Jew named De Souze, who became Portuguese Ambassador to England.

The Jewish plotters introduced Calvinism into England to split Church and State, and divide the people.

(More recently, Jewish government ministers have allowed large numbers of Moslems into Britain.)

Cromwell

According to Lord Alfred Douglas, in 1921, records of the Synagogue of Muljeim, dated 16 June 1647 read :

"From O.C. (Oliver Cromwell) to Ebenezer Pratt.

"In return for financial support will advocate admission of Jews to England. 
"This however impossible while Charles living. 
Charles I

A Jew, Isaac Dorislaus, Manasseh Ben Israel’s Agent in England, drew up the indictment upon which King Charles was tried.

On January 30th, 1649, Charles was beheaded.

The Jewish money-lenders had had their revenge because Edward I had expelled the Jews from England.

(In fact, after the expulsion, many of the Jews had remained in England, as crypto-Jews)

Drogheda in Ireland, 1649.

On 18 October 2010, Suraci wrote about Another 911 for the tribe.

At the siege of Drogheda in 9/11 1649, Oliver Cromwell massacred nearly 3,500 people, including civilians, after the town's capture.[29]
The slave trade was largely run by the Jews. (Slave Trade - Jewish Slave Ship Owners)

Cromwell and the Jews were involved in the slave trade.

Cromwell sent some of the Irish to the West Indies as slaves.

Sir William Petty wrote in his The Political Anatomy of Ireland(1672): 
(Oliver Cromwell was a Pimp and Child ...)

"Widows and orphans... were kidnapped and transported by the slave trading merchants of Bristol."

From the site Oliver Cromwell was a Pimp and Child Abuser..., we learn:

Cromwell's men kidnapped 250 Irish girls around twelve years of age and transport them to Barbados.

"It's estimated that tens of thousands of Irish children, both boys and girls, were kidnapped to supply this vile trade."


The Jews are reported to have arrived in 1066 with William the Conqueror.

Reportedly, Jews took part in the ritual murder of Christian children.

(Jews expelled from England)

According to From Domesday Book to Magna Carta (1951), p. 353 (The Edict of Expulsion of 1290, expelling the Jews from England):

"As usurers ... they had gained a strangle-hold on the recently founded monastic houses whose splendid buildings they had financed, and on many of the smaller aristocratic families..."
In the late 19th century, there was mass immigration of Jews from Eastern Europe.

Many of these Jews were criminals linked to prostitution.

Winston Churchill's mother was Jewish. ‘Cunning, no doubt, came to Churchill in the Jewish genes transmitted by his mother Lady Randolph Churchill , née Jenny Jacobson/Jerome.’ - Moshe Kohn, Jerusalem Post.

Famous British Jews include:

Dominic Lawson (said to be linked to MI6 and Princess Diana)

(Dominic Lawson, Con Coughlin and MI6)

James Goldsmith (said to be linked to Lady Diana)

(PRINCE WILLIAM'S JEWISH MENTOR, WHO HAS LINKS TO 9 11)

Lord Ted Rothschild (linked to MI6 and said to have given nuclear secrets to Israel)

(MI5 and MI6)

Bernard Lewis (alleged spy who helped invent the Clash of Civilisations)

(Bernard Lewis: one of the secret rulers of the world?)

Sigmund Warburg 

(Wiseman, Warburg, Cecil and World War)

Keith Joseph (linked to pedophile rings)

(Margaret Thatcher's Jewish links)

The Sassoons (said to be linked to the drugs trade)

(ISRAELIS, DRUGS AND TERROR IN GOA)

Edwina Currie (linked to John Major)

(Sex Scandals)

Robert Maxwell (linked to Mossad).

(The 'Jewish Conspiracy' in the UK)


Pat Robertson, who has been linked to the CIA and the diamonds used to finance al Qaeda.

Most of the big-name Christian leaders, such as Pat Robertson, Billy Graham and Gerry Falwell,  appear to work for Mossad (and the CIA).

CONSERVATIVE CHRISTIANS


Jerry Falwell, linked to the CIA and 9 11.
Most of the key Islamist leaders appear to work for Mossad and the CIA.



Yousef al-Khattab (above) is actually Joseph Leonard Cohen


Morten Storm (above) is the CIA and MI5 agent from Denmark used by the CIA and MI5 to finance Ikirma, aka Abdukadir Mohamed Abdukadir, the so-called 'Kenya Mall attack mastermind'.

SPOT THE SPOOKS.



The above Jihadi is actually the grandson of a top Jew.



The Danish Imam  Abu Bilal Ismail (above) seems to be doing the work of Mossad and the CIA.

Abu Bilal Ismail, while lecturing in Berlin, worked hard to give the impression that Moslems are mad.

Abu Bilal Ismail is associated with a Danish mosque from where 22 young Danish men went to fight for the CIA and Mosad in Syria.


Journalist Mrutyuanjai Mishra (left) with the top Jew Geert Wilders (right)

Most of the journalists, worldwide, who comment on 'terrorism' appear to work for Mossad and the CIA.

CIA LIES SWALLOWED BY INDIAN MEDIA.

Israel is seeking to force European Jews to move to Israel, to populate its Greater Israel.

Mossad is stoking up the anti-Semitism.

Mrutyuanjai Mishra appears to love the Israeli child killers, the guys who did the attacks in Mumbai.

ISRAELIS, DRUGS AND TERROR IN GOA / KASAB FRAMED BY ISRAELIS / The Mumbai Attacks and the BJP and Israel

The horribly spooky Mrutyuanjai Mishra writes for Politiken, Denmark's largest newspaper, and for newspapers such as The Times of India, and he also appears on TV.

Mrutyuanjai Mishra recently wrote an article that could have been scripted by Mossad.

Anti-Semitism in Europe rejuvenates the migration debate

Mishra writes:

"One wonders why people would leave their safe environment in Europe and move permanently to a country where they cannot be sure if a rocket lands on their rooftop...

"The Jewish diaspora feels safer in Israel than in Paris...

"As long as anti-Semitism and hatred against Jews persists, it will automatically provoke migration of Jews out of European cities..." 


Osama bin Laden was a Jew working for Mossad and the CIA.

OSAMA'S MOTHER 


Osama met his CIA contact in July 2001, just months before he died.

The CIA's Bin Laden Hunter Was Ordered to Stand Down 10 Times according to an article in The New American 6 June 2011

Kastari

On 27 February 2008, alleged terrorist Mas Selamat Kastari escaped from the Whitley Road Detention Centre, in Singapore.

Kastari is the suspected Singapore leader of the Southeast Asian 'terrorist network' Jemaah Islamiyah.

We can assume that Kastari was working for Mossad and the CIA.

Rashid Rauf

Rashid Rauf, British 'terrorist mastermind' of the alleged plot to blow up at least 10 transatlantic airliners, escaped from custody. 
We can assume that he works for Mossad and the CIA.

Jamal al-Badawi 

Jamal al-Badawi was convicted in 2004 of planning and carrying out the USS Cole bombing.

He escaped from prison in 2004.

(http://www.msnbc.msn.com/id/21480392/ )

We can assume that he works for Mossad and the CIA.


Omar al-Faruq

Omar Al-Faruq was described as being the mastermind of the Bali bomb plot.

Al-Faruq was arrested in Bogor on June 5, 2002 and handed over to the US authorities.

Former Indonesian State Intelligence Coordinating Board (BAKIN) chief A.C. Manulang was quoted by Tempo as saying that Al-Faruq was most likely a CIA-recruited agent. 
Omar Al-Faruq Recruited by The CIA

A Pentagon official in Washington has confirmed that al-Faruq escaped from a U.S. detention facility in Bagram, Afghanistan, on 10 July 2005. 
Pakistan News Service - PakTribune / Al-Qaeda man's easy jail escape - World - smh.com.au

 
Haroon Rashid Aswat (right)

Haroon Rashid Aswat was described as being the mastermind of the 7 July London bombings.

The authorities stated that Aswat had made mobile telephone calls to two of the 7 July bombers. 
('Batley man' linked to bin Laden and bombers - Yorkshire Evening Post)

After Aswat was handed over to the UK police, Scotland Yard police headquarters said, on 7 August 2005, that detectives were not interested in speaking to Aswat about the London attacks. 
(http://sify.com/news/fullstory.php?id=13913208)

Reportedly, Aswat worked for MI6.

Haroon Rashid Aswat - Wikipedia, the free encyclopedia


Ayman al Zawahiri - Star of David background.

Ayman al Zawahiri, the current leader of al Qaeda, is Jewish.

Ayman al Zawahiri fought for the CIA in Bosnia. (aangirfan: Zawahiri)

His brother Zaiman al-Zawahiri fought for the CIA in Kosovo.

Ayman al Zawahiri was involved in the Luxor massacre.

According to January 2000 U.S. Congressional testimony, Ayman al-Zawahiri was granted U.S. residence by the Immigration and Naturalization Service.

One of the centres of operation for al-Zawahiri was London.

President Mubarak, after the Luxor massacre, stated: "There are people who carried out crimes and who were sentenced (in Egypt) and live on British soil." (aangirfan: Zawahiri)


Anwar Al-Awlaki (above) was born in the USA.

He was once a chaplain at George Washington University.

He was recruited by the CIA.

On 21st October 2010, Al Qaeda's Anwar Al-Awlaki was 'invited to the Pentagon for lunch after 9 11'.



In 1996 and in 1997, Al-Awlaki was arrested in San Diego for soliciting prostitutes.[14][38][58][59]

Al-Awlaki studied at George Washington University which is known for having close ties to the intelligence community.

(Anwar al-Awlaki and 'CIA Islam')

Fox News says it has documents revealing how Anwar Al-Awlaki, a top man in al Qaeda, met high-ranking US military personnel just months after the 9 11 atrocities.

According to the documents, Awlaki was taken to the U.S. Department of Defense's headquarters, to have lunch, in the immediate aftermath of the 9 11 attacks.

AL-QAEDA IN MANCHESTER AND LONDON.


The Koran is based on the Jewish religion. And this guy is an actor.


Moslems originally bowed towards Jerusalem. Not much has changed.

Gaza. This is what the Jews are doing.
Jesus said to the Jews:

"You belong to your father, the devil, and you want to carry out your father’s desires. He was a murderer from the beginning... he is a liar and the father of lies."

Any 'Friend of Israel' is a friend of the Devil.


Gaza, July 2014. 

How do the top Jews get away with murdering so many people?

The American public does not get to see what is really going on, because the media is controlled by the Jews. 
Palestinians blamed for being oppressed, killed, and robbed of their land.



The truth will make you free comments:

Former pope Benedict XVI (Ratzinger) had Jewish roots

The Jewish Moravian Ancestry of Pope Benedict XVI

Current French president F.Hollande has Jewish roots, as well as former president N.Sarkozy.

English prime minister D.Cameron has Jewish roots (his ancestors were German Jews) and even

B.Obama has Jewish roots on his mother's side.

Former American president F.D.Roosevelt had Jewish roots - his real family name was Rosenfelt, a Dutch Jew, so did communist dictator Josef David Dzugaszwili "Stalin" as well as nazi dictator A.Hitler and his surrounding ministers and generals.

Bronder - Before Hitler Came - A Historical Study .

 

ARABS REPRODUCE LIKE RATS!

JEWISH ZIONIST 'PHILOSOPHER' ALAIN FINKIELKRAUT

Alain Finkielkraut : Les Arabes Se Reproduisent Comme Des Rats

QUENELLE SPATIALE - E&R

1 comment: