Sunday, 23 September 2012

LE PAPE ANTICHRIST POLONAIS JUIF SIONISTE JEAN-PAUL II

LE PAPE ANTICHRIST JUIF SIONISTE JEAN-PAUL II



- Déclaration étrange approuvée par Jean-Paul II le 28 juin 1984 :

"Il faudrait que nous, juifs et chrétiens, prenions notre responsabilité de préparer le monde à la venue du Messie.33"

- C'est le premier "pape" à aller prier dans le temple de la religion dont les adeptes condamnèrent Notre Seigneur à mort. Ci-dessous, il est reçu par le grand rabbin Elio Toaff le 13 avril 1986 dans la synagogue de Rome :


(33 Commission pontificale – 24 juin 1984)



 

Le 12 mars 2000, pendant une cérémonie, le pseudo pape fait cette prière :

"Dieu de nos pères, tu as choisi Abraham et sa descendance pour que ton nom soit apporté aux nations: nous sommes profondément attristés par le comportement de ceux qui, au cours de l‘histoire, les ont fait souffrir, eux qui sont tes fils et, en te demandant pardon, nous voulons nous engager à vivre une fraternité authentique avec le peuple de l’alliance".


Cette façon de présenter le peuple juif est judaïque et non pas chrétienne. Les chrétiens, eux, parlent toujours de "l’ancienne alliance". Cet usage remonte au Christ lui-même: n’at-il pas institué, le jeudi-saint, "une alliance nouvelle et éternelle" avec les chrétiens? Le fait que Jean-Paul II emploie l’expression "peuple de l’alliance" et non pas "peuple de l’ancienne alliance" s’explique sans doute par ses origines familiales. Lors de son élection, Tribune juive révéla, en effet, que sa mère était juive.


- Le 26 mars 2000, Jean-Paul II se rend au pied du mur des lamentations, dernier vestige du Temple de Salomon à Jérusalem et haut-lieu du judaïsme. Selon une coutume exclusivement juive, il introduit un petit bill et dans une fissure du mur. Sur ce billet figurait sa demande de pardon aux juifs ci-dessus citée.


"Tous, juifs et chrétiens, nous nous adressons à Dieu avec les mêmes prières, puisées dans le Livre que nous considérons, les uns et les autres, comme Parole de Dieu. C'est en Son nom que nous sommes appelés à donner aux deux communautés religieuses, si proches l'une de l'autre, cette réconciliation et cet amour effectif qui sont en même temps Son commandement et Son don... La paix soit avec vous !


Shalom, Shalom !"



"Le Concile a eu une attention particulière pour la religion judaïque, en rappelant l'important patrimoine spirituel commun aux chrétiens et aux juifs, et il a exprimé son estime pour les croyants de l'Islam dont la foi se réfère aussi à Abraham."


"La religion juive ne nous est pas "extrinsèque", mais, en un certain sens, elle est "intrinsèque" à notre religion. Nous avons donc, à son égard, des rapports que nous n'avons avec aucune autre religion. Vous êtes nos frères préférés et dans un certain sens, on pourrait dire nos frères aînés."


Les juifs talmudistes ne sont donc pas nos frères dans la foi !
 

Innocent IV (1244) : "Les juifs, ingrats envers Jésus, méprisant la Loi mosaïque et les Prophètes, suivent certaines traditions de leurs aïeux qui sont appelées Talmud, lequel s’éloigne énormément de la Bible et est plein de blasphèmes envers Dieu, le Christ et la Vierge Marie."


34 J.P. Il aux représentants des organisations mondiales juives, 12-3-1979
35 Red. Hom. n° 11 ; Nostra Aetate n° 34
36 Juifs et Chrétiens, Cerf, [1986], pp. 54-55, allocution de Jean-Paul II; cf. DC 1986, 433-439 et Osservatore
Romano du 24.06.1996
37 Impia judeorum perfidia



Paul IV (1555) : "Les juifs tant qu’ils persistent dans leurs erreurs, reconnaissent qu’ils sont esclaves à cause d’elles, tandis que les chrétiens ont été faits libres par Jésus-Christ Notre-Seigneur."


Saint Pie V (1569) : "Le peuple juif, autrefois élu par Dieu, puis abandonné pour son incrédulité, mérita d’être réprouvé, parce qu’il a avec impiété repoussé son Rédempteur et l’a tué d’une mort honteuse. Son impiété a atteint un tel niveau que, pour notre salut, il faut repousser la force d’une telle méchanceté, qui, par des sortilèges, incantations, magie et maléfices conduit aux tromperies de Satan un
grand nombre de personnes imprudentes et simples."39
 

Grégoire XIII (1581) : "Les juifs, devenus pire que leurs pères, loin d’être calmés, renonçant aucunement à leur passé déicide, s’acharnent maintenant aussi dans les synagogues contre N.-S. Jésus- Christ et, extrêmement hostiles aux chrétiens, accomplissent des crimes horribles contre la religion du Christ."40
 

Pie XI (1937) : "Le Christ a reçu son humaine nature d’un peuple qui devait le crucifier".

Le même Pie XI dans la fameuse “encyclique cachée” (Humani Generis Unitas42) qui ne fut pas promulguée, du fait de la mort du Pape survenue le 10 février 1939, écrivait : "la vraie nature de la séparation sociale des Juifs du reste de l’humanité, a un caractère directement religieux et non racial. La question juive n’est une question ni de race, ni de nation, mais de religion et, depuis la venue du Christ, une question de christianisme... Le peuple juif a mis à mort son Sauveur... Nous constatons chez le peuple juif une inimitié constante vis-à-vis du christianisme. Il en résulte une tension perpétuelle entre juifs et Chrétiens jamais relâchée. Ses voeux ardents [de l’Eglise] pour sa conversion ne l’aveuglent pas cependant sur les dangers auxquels le contact avec les juifs peut exposer les âmes. Tant que persiste l’incrédulité du peuple juif l’Eglise doit prévenir les périls que cette incrédulité pourrait créer pour la foi et les moeurs de ses fidèles... Israël demeure le peuple jadis choisi."


38 Bulle Cum nimis absurdum
39 Hæbreorum
40 Antiqua judeorum
41 Encyclique Mit brennerder Sorge
42 Consultable ici : http://www.la-question.net/archive/2010/12/17/l-encyclique-secrete-de-pie-xi.html



Source: Samedi 15 janvier 2011
www.catholique-sedevacantiste.com
Karol Józef Wojtyla, un antichrist "béatifié" par les siens

No comments:

Post a Comment