Thursday, 18 July 2013

Les Juifs qui dominent et détruisent la France

LE PLUS GRAND PENSEUR DE MA FRANCE DE MON VIVANT, VICTIME DES JUIFS, DES SIONISTES ET DE LA FRANCE RACISTE ET TOTALITAIRE!



Dieudonné - Soutien TOTAL aux militaires quenelliers !!

 

Mael, paris

2768 votes

UgoQuenelle, Lyon

2223 votes

Juju, Mali

2111 votes

Cricri, grenoble

220 votes

Shema , Rwanda

91 votes

Brice, Téhéran

97 votes

Distinctions

Roger Garaudy

Aller à : Navigation, rechercher
Roger Garaudy
Naissance 17 juillet 1913
Marseille, France
Décès 13 juin 2012 (à 98 ans)
Chennevières-sur-Marne
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Universitaire, homme politique, philosophe, écrivain
Roger Garaudy est un homme politique, philosophe et écrivain français né le 17 juillet 1913 à Marseille et mort le 13 juin 2012 à son domicile de Chennevières-sur-Marne1. Jusqu'en 1970, c'est une figure importante du Parti communiste français dont il est alors exclu. Il se convertit par la suite au catholicisme puis à l'islam. À partir de 1996, il fait parler de lui par des prises de position négationnistes ; celles-ci lui valent d'être condamné pour contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale et incitation à la haine raciale. Il est l'auteur de nombreux ouvrages qui reflètent ce parcours.

Sommaire

Biographie

Protestant dans sa jeunesse, tandis que son père était athée et sa grand-mère maternelle fervente catholique, Roger Garaudy se revendique volontiers comme « polémique et hérétique ». Alors qu'il suit des études universitaires, il adhère au Parti communiste français (PCF) en 1933. Il est reçu cinquième à l'agrégation de philosophie en 1936. Mobilisé en 1939, il obtient la Croix de Guerre après s'être battu dans la Somme, mais de retour dans le Tarn, il est arrêté le 14 septembre 1941 et déporté dans un camp d'internement vichyste d'Afrique du Nord (camp de Djelfa, Algérie) jusqu'en février 1943. Il devient ensuite rédacteur en chef de Radio-France à Alger, mais démissionne au bout de quelques mois pour devenir le collaborateur d'André Marty à l'hebdomadaire communiste Liberté. Membre du Comité central du PCF en 1945, il est élu député communiste du Tarn (1945-1951), puis de la Seine (1956-1958), et sénateur de Paris (1959-1962), il est directeur des Cahiers du communisme, revue théorique du PCF, jusqu'en 1964. C'est à l'époque de sa députation qu'il rencontre et se lie d'amitié avec l'abbé Pierre, également député (MRP) au sortir de la guerre. En janvier 1949 il est témoin cité par les avocats de la défense du journal Les Lettres françaises, attaqué en diffamation par Victor Kravtchenko que Garaudy fustige en déclarant qu'il devrait chercher des adeptes dans l'arrière-garde nazie.

Itinéraire intellectuel

Roger Garaudy a d'abord été l'un des philosophes officiels du Parti communiste jusqu'à son ralliement aux thèses de l'extrême gauche autogestionnaire en mai 1968. Il est exclu du PCF en 1970 pour ses positions non-orthodoxes (la révolution scientifique et technique impose une nouvelle analyse de la lutte des classes — « le bloc historique nouveau » — et une démocratisation du parti) et sa dénonciation après l'intervention militaire en Tchécoslovaquie du « modèle » de socialisme imposé par l'Union soviétique. Il s'implique alors dans le dialogue international des cultures, et, sans renoncer au marxisme, se convertit à l'islam après être revenu au christianisme, dont il était issu.

Du marxisme à l'Islam

Directeur du Centre d'études et de recherches marxistes, il fut pendant des années l'un des philosophes officiels du Parti, avant d'en être exclu en juin 1970, époque où il était en dissidence marxiste, proche des idées de Mai 68. Il redevient alors catholique avant de se convertir en 1982 à l'islam. Le cheikh salafiste saoudien Ibn Baz l'a nommé membre du Conseil supérieur international des mosquées. Cependant, en novembre 1996, Roger Garaudy déclare : « j'ai atterri dans l'islam sans me défaire de mes croyances personnelles ni de mes convictions intellectuelles ». Ce qui a fait dire au cheikh que le philosophe français était un « hypocrite » et un « impie originel »2.
Titulaire d'un doctorat de philosophie avec une thèse sur la Théorie matérialiste de la connaissance (Sorbonne, 1953), il enseigna à l'université de Clermont-Ferrand — où il subit l'hostilité de Michel Foucault, qui le poussa à solliciter sa mutation3 —, puis à l'université de Poitiers.
Roger Garaudy a créé sa propre fondation en Espagne à Cordoue, la fondation Roger-Garaudy. Elle est abritée dans la Tour de la Calahorra. À l'intérieur, on découvre plusieurs personnages qui retracent l'histoire de l'islam, à Cordoue, à la fin du Moyen Âge.
Roger Garaudy a déclaré vivre en banlieue parisienne lors de l'émission Second regard, diffusée le 28 janvier 2007 sur Radio-Canada, qui l'interrogeait sur l'amitié qui le liait à l'abbé Pierre.

De l'antisionisme au négationnisme

Roger Garaudy est l’auteur d’un ouvrage intitulé Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, qui fut publié en 1995 par les éditions La Vieille Taupe qui ne le servit qu'à ses propres abonnés, puis réédité en 1996. Cet ouvrage, se compose de trois chapitres principaux : « Les mythes théologiques », « les mythes du XXe siècle » et « l'utilisation politique du mythe ».
Il soutient la thèse négationniste d'un complot sioniste, qui aurait inventé la Shoah pour justifier l'expansionnisme israélien, nie le génocide commis par les nazis contre les Juifs, et rejette les thèses que les historiens ont admises depuis des décennies. Il adopte ainsi des thèses fondamentales du négationnisme : Hitler n'aurait pas donné l'ordre de l'extermination ; le mot extermination serait une fausse traduction et désigne en fait l'expulsion des Juifs ; les Juifs furent décimés par le typhus et les crématoires servaient à brûler les cadavres des victimes de la maladie ; il n'y aurait pas de témoins fiables ; les crimes des Alliés seraient pires que ceux des nazis ; les chambres à gaz n'existeraient pas ; des tortures auraient été infligées aux prisonniers nazis pour leur faire avouer le génocide ; théorie du complot juif, absence prétendue de réfutation des thèses du négationnisme, impossibilités matérielles liées au Zyklon B et au fonctionnement des crématoires. L'antisionisme radical de Roger Garaudy l'avait conduit, dès 1982, à comparer sionisme et nazisme.
L'« affaire Garaudy » est d'abord révélée par Le Canard enchaîné en janvier 1996, suivi par quelques quotidiens nationaux, entraînant contre lui le dépôt de plusieurs plaintes avec constitution de partie civile pour contestation de crime contre l'humanité, diffamation publique raciale et provocation à la haine raciale par des associations de résistants, de déportés et des organisations de défense des droits de l’homme. Puis, le scandale est médiatisé en avril 1996, lorsque Roger Garaudy et son avocat Jacques Vergès, annoncent le soutien de l'abbé Pierre4, qui est exclu de la Licra et est contraint de s'éloigner de la vie médiatique. Converti à l’islam depuis le début des années 1980, Roger Garaudy avait aussi reçu pendant le procès le soutien d’intellectuels de pays arabes et musulmans.
Roger Garaudy a été condamné, le 27 février 1998 pour contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale. Dans ses attendus, le tribunal souligne que « loin de se borner à une critique du sionisme […] Roger Garaudy s’est livré à une contestation virulente et systématique des crimes contre l’humanité commis contre la communauté juive ». Rejetant l’argument selon lequel son livre serait « antisioniste » et non « antisémite », les magistrats expliquent que l'auteur, « bien qu’il s’en défende, présente sous forme d’une critique politique […] d’Israël ce qui n’est qu’une mise en cause de l’ensemble des Juifs ». Ce jugement a été confirmé en appel le 16 décembre 1998, Garaudy étant en outre condamné pour provocation à la haine raciale5,6,7,8. Ses pourvois en cassation ont été rejetés par la chambre criminelle le 12 septembre 20009. Son recours devant la Cour européenne des droits de l'homme, fondé sur la violation de l'article 10 (liberté d'expression) de la Convention européenne des droits de l'homme, de l'article 6 (droit à un procès équitable) de la Convention, de l'article 4 du Protocole no 7 (droit de ne pas être jugé ou puni deux fois) et des articles 9 (liberté de pensée, de conscience et de religion) et 14 (interdiction de la discrimination) de la Convention, a été déclaré irrecevable par la Cour, les juges européens déclarant :
« Comme les juridictions nationales l'ont démontré, que le requérant a fait siennes les thèses négationnistes et a remis en cause systématiquement les crimes contre l'humanité commis par les nazis envers la communauté juive. [Ce livre, qui a] dans son ensemble, un caractère négationniste marqué, va à l'encontre des valeurs fondamentales de la Convention, à savoir la justice et la paix. […] Aucun élément ne permet d'établir que M. Garaudy n'a pas bénéficié d'un procès équitable10. »

Mandats politiques

Député

Sénateur

Œuvres principales

  • Antée (roman), Éditions Hier et Aujourd'hui, 1945
  • Le Communisme et la renaissance de la culture française (1945)
  • Le Huitième jour de la création (roman), Éditions Hier et Aujourd'hui, 1946
  • Contribution historique de la civilisation arabe, Éditions Liberté, Alger, 1946.
  • Les sources françaises du socialisme scientifique, Éditions Hier et Aujourd'hui, 1948
  • L'Église, le communisme et les chrétiens, Éditions Sociales, 1949
  • Grammaire de la liberté, Éditions Sociales, 1950
  • Le manifeste du Parti communiste : révolution dans l’histoire de la pensée socialiste, 1952
  • Théorie matérialiste de la connaissance, PUF, 1953
  • La Liberté, Éditions Sociales, 1955
  • Mésaventures de l’anti-marxisme – Les malheurs de M. Ponty (ouvrage collectif), Éditions Sociales, 1956
  • Humanisme marxiste, Éditions Sociales, 1957
  • Questions à Jean-Paul Sartre, précédées d’une lettre ouverte, 1960
  • Du surréalisme au monde réel : l'itinéraire d'Aragon, Gallimard, 1961
  • Perspectives de l’homme, PUF, 1961
  • Dieu est mort, PUF, Paris, 1962
  • Qu’est-ce que la morale marxiste?, Éditions Sociales, 1963
  • D'un réalisme sans rivages Picasso Saint-John Perse Kafka, préface de Louis Aragon, Plon, 1963
  • Karl Marx, Seghers, Paris, 1965
  • D’un réalisme sans rivage, Plon, 1965
  • De l’anathème au dialogue, Plon, 1965
  • Marxisme du XXe siècle, La Palatine, Paris-Genève, 1966
  • La Pensée de Hegel, Bordas, 1966
  • Le Problème chinois, Seghers, 1967
  • Lénine, PUF, Paris, 1968
  • Pour un réalisme du XXe siècle – Étude sur Fernand Léger, Grasset, 1968
  • Pour un modèle français du Socialisme, Gallimard, 1968
  • Peut-on être communiste aujourd'hui ?, Grasset, 1968
  • La liberté en sursis – Prague 1968, Fayard, 1968
  • Le Grand tournant du socialisme, Gallimard, Paris, 1969
  • Marxistes et chrétiens face à face, en collaboration avec Q. Lauer, Arthaud, Paris, 1969
  • Toute la vérité, Grasset, 1970
  • Reconquête de l'espoir, Grasset, Paris, 1971
  • L’Alternative, Robert Laffont, Paris, 1972
  • Danser sa vie, préface de Maurice Béjart, Le Seuil, 1973
  • 60 œuvres qui annoncèrent le futur, Esthétique, Éditions Skira, Genève, 1974.
  • Parole d'homme, Robert Laffont, 1975
  • Le Projet espérance, Robert Laffont, Paris, 1976
  • Pour un dialogue des civilisations Denoël, 1977 (ISBN 979-1090896000)
  • Qui dites-vous que je suis ? (roman), Éditions du Seuil, 1978
  • Appel aux vivants, Éditions du Seuil, Paris, 1979, prix des Deux Magots
  • Comment l'homme devint humain, Éditions Jeune Afrique, 1979
  • Il est encore temps de vivre, Stock, 1980
  • Promesses de l'Islam, Seuil, 1981
  • Pour l'avènement de la femme, Albin Michel, Paris, 1981
  • L’Affaire Israël : le sionisme politique, Papyrus, 198311
  • Éduquer au dialogue des civilisations, ouvrage en collaboration, 1983, Éditions du Sphinx, Québec (ISBN 2-920123-04-1)
  • Biographie du XXe siècle, Tougui, Paris, 1985
  • Pour un Islam du XXe siècle (Charte de Séville), Tougui, Paris, 1985
  • Les Fossoyeurs – Un nouvel appel aux vivants, L'Archipel, Paris, 1992
  • Mon tour du siècle en solitaire, mémoires, Robert Laffont, Paris, 1989
  • Intégrismes, Belfond, 1990
  • Les Orateurs de la Révolution française, 1991
  • À Contre - Nuit (1992)
  • Avons-nous besoin de Dieu ?, introduction de l'abbé Pierre, Desclée de Brouwer, Paris, 1993
  • Souviens-toi : brève histoire de l'Union soviétique, Le Temps des cerises, Pantin (1994)
  • Vers une guerre de religion ? Débat du siècle, Desclée de Brouwer, Paris, 1995
  • L'Islam et l'intégrisme, Le Temps des cerises, Pantin, 1996
  • Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, Librairie du savoir, Paris, 1996
  • Grandeur et décadences de l'Islam, Alphabeta & chama, Paris (1996)
  • Réponse au lynchage médiatique de l'abbé Pierre et de Roger Garaudy, Samizdat, brochure de 38 pages, juin 1996
  • Mes témoins, Éditions À Contre-Nuit, Paris, 1997 (ISBN 978-2912341051)
  • Les États-Unis avant-garde de la décadence, Éditions Vent du Large, Paris, 1997 (ISBN 978-2912341006)
  • Le Procès du sionisme israélien, Éditions Vent du Large, 1998, Samiszdat Roger Garaudy, 199612
  • Le Procès de la liberté, en collaboration avec Jacques Vergès, Vent du large, Paris, 1998 (ISBN 978-2912341105)
  • L’Avenir, mode d'emploi, Vent du large, Paris, 1998
  • L'Islam en Occident, Cordoue capitale de l'esprit, L'Harmattan, Paris, 2000
  • Le XXIe siècle – Suicide planétaire ou résurrection, en collaboration, L'Harmattan, 2000 (ISBN 978-2-7384-9074-2)
  • Le Terrorisme occidental, Al-Qalam, Luxembourg, 2004 (ISBN 978-2909469423)
  • Qu'est-ce que l'anti-américanisme ?
  • Plusieurs articles dans la revue À contre-nuit

Théâtre

Distinctions

Notes et références

  1. Luc Cédelle, « Roger Garaudy, figure du négationnisme, est mort » [archive], Le Monde, 15 juin 2012, sur le site lemonde.fr, consulté le 15 juin 2012.
  2. Antoine Basbous, l'Arabie Saoudite en question, Perrin, 2002, p. 147.
  3. Didier Eribon, Michel Foucault, Flammarion, 1989, p. 163.
  4. La lettre de l'abbé Pierre à Roger Garaudy, 15 avril 1996 [1] [archive]
  5. « La cour d'appel alourdit la peine de Roger Garaudy », La Croix, 17 décembre 1998.
  6. « Cour d'appel de Paris : peines alourdies pour Roger Garaudy », Le Figaro, 17 décembre 1998.
  7. Armelle Héliot, « Jugement le 27 février – Procès Garaudy : Me Vergès et le catalogue des horreurs », Le Figaro, 17 janvier 1998.
  8. Armelle Héliot, « L'écrivain reconnu coupable de contestation de crimes contre l'humanité – Garaudy : les Mythes sans excuses », Le Figaro, 28 février 1998.
  9. Pourvois nos 98-88200 [archive], 98-88201 [archive], 98-88202 [archive], 98-88203 [archive] et 98-88204 [archive]
  10. CEDH, décision du 24 juin 2003 sur la recevabilité, Garaudy c. France, requête no 65831/01 [archive] ; Damien Roets, « Épilogue européen dans l'affaire Garaudy : les droits de l'homme à l'épreuve du négationnisme », Recueil Dalloz 2004 p. 239.
  11. Garaudy et ses censeurs bruxellois, par Marcel Liebman, Points critiques, juillet 1983 [2] [archive]
  12. Le texte de Roger Garaudy en ligne [archive]

Voir aussi

Bibliographie

  • R.P. Cottier, Chrétiens et marxistes. Dialogue avec Roger Garaudy, préface du père Chenu, Mame, Tours, 1967
  • Serge Perottino, Garaudy, Seghers, collection Philosophes de tous les temps, 1969
  • Claude Glayman, Garaudy par Garaudy, La Table Ronde, 1970
  • André Dupleix, Le socialisme de Roger Garaudy et le problème religieux, Privat, 1971
  • Salim Bustros, Socialisme, christianisme et libération de l'homme dans la pensée de R. Garaudy, Thèse de théologie, Université de Louvain, 1976
  • Lemba-Tiebwa, Fondements philosophiques du socialisme de Roger Garaudy. Pour une remise en question du socialisme africain, Thèse, Université Lubumbashi, 1982
  • Robert Goulon, L'itinéraire spirituel de Roger Garaudy, Thèse, Université de Metz, 1983
  • Michaël Prazan, Adrien Minard, Roger Garaudy, itinéraire d'une négation, Calmann-Lévy, 2007 (ISBN 978-2702137604)

Liens externes












Noted French intellectual Roger Garaudy dies, aged 98

Roger Garaudy 
HERETIC — Leading French intellectual and former WWII resistance member Roger Garaudy came to challenge the entire Holocaust® narrative. He was an ardent supporter of the Palestinian cause against Zionism.
PARIS — Roger Garaudy, a French Communist intellectual who denied that the [German National Socialists] used gas chambers to kill Jews during World War II, has died aged 98, officials said Friday.
The renowned intellectual came to prominence as a Holocaust® denier with his anti-Zionist work The Founding Myths of Israel Politics in 1998, in which he disputed the fact that gas chambers were used to kill Jews during World War II, for which claims he was fined 120,000 francs ($18,000, €14,200) by a Paris court in 1998. He is reported to have died at his home in the suburbs of Paris on Wednesday morning.

ASSOCIATED WITH FRENCH RIGHT
"Intellectually he ended miserably in the lowest Holocaust® denial,” said Richard Prasquier, president of CRIF, the umbrella group of French Jewish organizations.

He died on Wednesday in the Paris suburb of Chennevieres, local officials said.
His death was first announced by the website of the far-right wing French political group Equality and Reconciliation, a further sign of how the once-respected academic had become associated with marginal political factions in later life, since he began espousing revisionist theories in 1996.

MEMBER OF RESISTANCE DURING WWII 
His rewriting of the events of  WWII came in contrast to his own experience of it, for which he was awarded war war medals, including one for acts of resistance in Nazi-occupied France.
Having joined the French resistance during the war, he was held in Algeria as a prisoner of war of the Nazi-collaborating Vichy France administration.


CONVERTED TO ISLAM
Before adopting revisionist views, he was a leading member of the French Communist party, converting first to Catholicism on his expulsion in 1970, and later Islam in 1980. His controversial writings were not universally abhorred however, and he enjoyed increasing popularity in the Muslim world in later years.
A member of the first National Assembly in France, he served as its Vice President from 1956-1958, before joining the Senate. He abandoned the world of politics for philosophy in 1962. His split with the Communist party was cemented in 1968, when he wrote two books challenging the modern relevance of the movement, following the Soviet invasion of Czechoslovakia in 1968.

QUESTIONED 'NAZI GAS CHAMBERS' 
Becoming increasingly radicalized as a Muslim, following his subsequent conversion to Islam, he claimed in his inaugural revisionist work that “Judaism is not called into question, only Israel politics,” attempting to draw a distinction between anti-Semitic and anti-Israel sentiment.
However, continuing to define his theories by saying he “simply revised the findings of the Nuremberg trial and the principles on which it was based” only served to cement his reputation as an increasingly peripheral Holocaust® denier, who called into question [so-called] Nazi genocide and the existence of gas chambers.

Faurisson/GaraudyREVISIONIST SOLIDARITY — Distinguished Prof. Robert Faurisson appears at a Paris court to lend his personal support during Roger Garaudy's Feb. 27, 1998, trial for "negationnisme" ("Holocaust® denial). Garaudy was convicted and fined 120,000 francs ($18,000).
Building a better world for future aryan generations 
 
 Les Juifs qui dominent et détruisent la France
Juifs célèbres de France

– ABECASSIS, Eliette. Écrivaine féministe engagée. Fille d’Armand ABECASSIS, spécialiste du judaïsme issu d’une famille juive du Maroc.
ABEHSERA, Charles. Industriel du textile (Morgan) né dans une famille juive du Maroc.
ABERGEL, Jacques. (ancien PDG de BFM et de la régie d'Europe 1 Le Nouvel Économiste)
ADDA, Serge. Juif de Tunisie. PDG de Canal + puis TV5. Fils de Georges ADDA, leader du Parti communiste tunisien durant la période coloniale.
ADJANI, Isabelle. Actrice juive originaire de Kabylie.
ADLER, Alexandre. Journaliste et documenteur de télévision. Après avoir été militant socialiste puis communiste, il est devenu l’un des principaux propagandistes de la domination américano-sioniste, soutien de Bush, puis soutien de Sarkozy et Obama. Fervent partisan d'Israel, administrateur de l'Union libérale israélite de France et monte de diverses officines pro-juives. Il est également dignitaire franc-maçon. Son épouse, Blandine Kriegel (conseillère à l'Elysée), est la fille du juif bolchevique Maurice Kriegel-Valrimont, résistant communiste durant la guerre, puis député, décédé en 2006.
AFFLELOU, Alain. Industriel, né dans une famille juive d'Algérie. Fortune estimée à 100 millions d'euros, l'une des plus grosses de France.
- AÏDENBAUM, Pierre. Maire PS du IIIe arrdt de Paris, président de la LICRA de 1992 à 1999 et président de la régie immobilière de Paris.
- ALIOT Louis : cadre du Front National, d'origine juive sépharade par sa mère. Secrétaire général du Front National, qu'il a contribué à aseptiser et shabbat-goyiser, avec l'aide de Marine Le Pen...
ALPHANDERY, Edmond : député UDF, ministre de l'économie sous Balladur, en bon juif libéral il privatisa plusieurs banques (Banque nationale de Paris), Elf, Rhone-Poulenc...
AMAR, Paul : juif d'Algérie, journaliste pédant pro-sioniste.
- Ammar Zvi (Sylvain) - Président du Consistoire Israélite de Marseille
- ANCONINA, Richard. Comédien, issu d’une famille juive de Tunisie.
- ANTHONY, Richard (né BETSCH) : chanteur, juif d'Egypte
- ARDITI, Pierre. Comédien, né d’un père juif. Marié à la comédienne juive Evelyne BOUIX. Défenseur de l'immigration.
- ARON, Raymond : l'un des sociologues, philisophe et politologues les plus influents de France de l'après guerre. Défenseur du libéralisme à tout va. Décédé en 1983.
ARTHUR (ESSEBAG Jacques, dit). L’animateur reconnu pour être “le plus con de la radio et ensuite, de la télé” (et aussi le plus vulgaire et le plus avide de tout, en particulier d’argent !) est né au Maroc dans une famille juive. Vulgaire, obsédé par le fric et les femmes (blanches de préférence), prosioniste. Sans doute l'un des pires responsables de l'abêtissement des émissions télé ces 20 dernières années. Vice-président d'Endemol.
- ASSAYAS, Olivier. Cinéaste, fils de Jacques Rémy. Frère du journaliste Michka ASSAYAS.
- ASSOULINE Pierre : journaliste de renom
- ATTALI, Jacques. Banquier et écrivain, d'une famille juive d'Algérie. Il est le fils d’un riche parfumeur algérois qui aurait voulu être rabbin. La famille  installée en France en 1956. Jacques Attali devient le conseiller spécial de Mitterrand dès le 11 mai 1981, puis, président de la Banque européenne de développement où ses “largesses” pour lui-même et ses amis font scandale. Il a fait l’apologie de la puissance financière juive et milite pour l’entrée de la Turquie en Europe, mais également pour l'immigration venant du tiers-monde, et de la marchandisation de l'humain (du blanc de préférence). Son frère Bernard était PDG d’Air France et cadre de diverses groupes financiers ou d 'assurances, avant de se mettre au service des entreprises américaines opérant dans les rachats d’entreprises stratégiques en France.
- ATTIAS Cecilia : 1ère femme de Nicolas Sarkozy, juive-tsigane de Moldavie par son père (nom de famille « Ciganer »), et juive espagnole par sa mère (« Albenitz »). Se déclara fière de n'avoir aucune goutte de sang français. A peine son mari élu, ils s'empressèrent de divorcer, et parti se marier avec le juif new-yorkais Richard ATTIAS.
- AYACHE, Alain. Patron de presse dans le genre “people”, issu d’une famille juive d’Algérie.
--AYACHE Jennifer : chanteuse de Superbus, juive par son père, fille de Chantal LAUBY, du groupe comique « Les Nuls », elle même en partie juive hongroise.
AZOULAY, Jean-Luc. Juif originaire d’Algérie. Co-fondateur avec son compatriote Claude BERDA du groupe AB, produisant des films et animations télévisuelles destinées à la jeunesse.
BACRI, Jean-Pierre. Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
BADINTER, Robert. Alors qu’il était avocat de la LICRA contre Robert Faurisson, Mitterrand en fit son ministre de la justice en 1981. Président du Conseil Constitutionnel en 1986. Il siège toujours au Conseil représentatif des institutions juives et du Fond social juif unifié. Sa seconde épouse, la féministe Elisabeth Badinter, est la fille du publiciste milliardaire Marcel Bleustein-Blanchet (fondateur de Publicis Groupe SA) et la petite-fille du communard Edouard Vaillant (1840-1915). Les principales actions politiques à mettre au crédit de Badinter sont l'interdiction de la peine de mort, et la dépénalisation des relations sexuelles homosexuelles avec des mineurs de plus de 15 ans...
- BALASKO, Josiane (BALASCOVIC, dite). Actrice et cinéaste, née dans une famille juive venue de Yougoslavie. Belle-sœur de Richard BERRI et mère de la comédienne Marilou BERRI. Sioniste, et militante pro-immigration, pro-clandestin.
- BALKANY Patrick : membre fondateur du RPR, député-maire ripoux plusieurs fois condamné (ce n'est pas que les autres soient irréprochables, mais lui s'est au moins fait attrapé).
- BARBELIVIEN, Didier : auteur-compositeur, pape de la variété dégoulinante
- BARNEY, Phil (né Philippe Baranès) : chanteur, juif d'Algérie
- BARZACH, Michèle. Ancien ministre de la Santé de Chirac (198-61988, elle jugea que que le nuage de Tchernobyl n'aurait aucune incidence sur la santé publique...). Née le 11 juillet 1943 au Maroc dans une famille juive ashkénaze, elle a été compromise dans le scandale du sang contaminé par le sida.
- BAUER, Axel : chanteur    et Bauer Alain alors ???
- BEART, Emmanuelle : actrice, père juif d'Egypte (Guy BEHAR, chanteur)
BEIGBEDER, Frédéric : écrivain
BEIGBEDER, Charles. Son frère, multimillionnaire, fondateur de Selftrade (courtage en ligne) et Poweo.
- BEDOS, Guy : juif d'Algérie, humoriste gauchiste et antifasciste.
- BELLAHSEN, Fabien - Directeur de la plus grande edition de cuisine internationale
BENAYOUN, Michaël (dit YOUN) : « humoriste » et acteur vulgaire, auteur de films potaches et débiles.
BENAZERAF, José. Issu d’une famille juive du Maroc, il est devenu le principal promoteur du cinéma pornographique en France dans les années 1970.
BENGUIGUI, Jean. Comédien, juif d’Algérie.
BENMAKHLOUF, Alexandre. Ancien conseiller de Jacques Chirac à la mairie de Paris. Ancien directeur de cabinet de l’ancien Garde des Sceaux Jacques Toubon, magistrat influent.
BEREGOVOY Pierre.  fils d’Adrïan Beregovoy. Né le 23 décembre 1925 à Isum (Russie) dans une famille juive d’Ukraine. Plusieurs fois ministre puis 1er ministre. Son frère Michel Beregovoy est député socialiste.
BENAMOU Georges : , fondateur de Globe (avec l'aide de Pierre Bergé, pdg d'Yves Saint-Laurent, prohomosexuel, gauchiste), torchon gaucho-bobo, pro-Mitterrand,. Soutien de Sarkozy , années 2000.
BERRI, Claude (LANGMANN, dit). Acteur-producteur de cinéma. Père de l’acteur-producteur Thomas Langmann et de l’acteur Julien RASSAM.
BERRY, Richard (BENGUIGUI, dit). Comédien, né d’une famille juive d’Algérie.
- BIRNBAUM, Michel : magnat et patron de presse, dirigeant de Play Boy, BHM, Newlook et Rolling Stone
- BESNAINOU, Pierre : Fondateur et PDG de Liberty-Surf
- BESSON, Eric : juif par sa mère (Marie-Thérère MUSA). Homme politique (UMP), ministre, ultra-sioniste.
- BISMUTH, Gerard : Avocat  barreau de Marseille- 1er Adjoint au maire d'Allauch- Ex président du PACUEJ
- BLOCH-LAINE François : Né le 25/03/ 1912 à Paris, mort le 25/02/2002 à Paris); haut fonctionnaire; militant associatif (éducation populaire, logement, tourisme social, etc.). Père de Jean-Michel Bloch-Lainé.
- BLUM, Roland : né en 1945 dans les Bouches-du-Rhône en est depuis plus de 20 ans le Député. C’est le 1er député à avoir interpellé le gouvernement sur l’Affaire Al-Durah, ce reportage pouvant être une mise en scène au détriment de l’image d’Israël dans le monde
- BOCCARA, Bruno : grand avocat parisien, spécialiste incontesté des baux commerciaux, auteur de  plusieurs ouvrages et d'innombrables articles.
- BOOBA, nom de scène du rappeur Elie YAFFA, idole de la génération racaille. Père sénégalais , juif du Maroc par sa mère. Se dit "musulman" pour mieux vendre sa soupe à ses compatriotes des banlieues.
- BOON, Dany (née Daniel HAMIDOU) : arabe par son père, chtimi par sa mère. Converti au judaisme. Marié à Judith Godrèche (juive) puis Yaël Harris (juive)
- BORLOO, Jean-Louis. Député et plusieurs fois Ministre sous Chirac puis Sarkozy, sioniste, affairiste et franc-maçon. Marié à Béatrice Schönberg (née SZABO), présentatrice à France 2.
- BOUBLIL, Alain : Directeur de cabinet de Pierre Beregovoy
- BOUJENAH, Michel : acteur juif sépharade.
- BOUSSEL-GRINBERG, Pierre : juif de Russie. Communiste puis trotskyste influent, modèle de Mélenchon et Besancenot, tout un programme...
- BOUVARD Philippe : présentateur tv, obsedé sexuel. N'a révélé sa judaité que récemment.
- BRANT, Mike: Son vrai nom Moshé Michaël Brand chanteur crooner israélien, né le 1er février 1947 à Famagouste (Chypre) et décédé le 25 avril 1975 à Paris.
BRAUMAN, Rony. Un des fondateurs de Médecins sans Frontières. Ses prises de positions en faveur des Palestiniens lui ont valu des critiques virulentes de la part des autres juifs.
BREDIN, Jean-Denis. Né HIRSCH-BREDIN, devenu Bredin par décret du 16 mars 1950, ancien associé de Robert Badinter et académicien antiraciste.
BREITMAN, Zabou. Actrice et réalisatrice de cinéma. Fille de lfacteur-réalisateur Jean-Claude Deret.
- BRUEL, Patrick (né BENGUIGUI). Chanteur, acteur et joueur de poker professionnel issu juif d’Algérie
- BRUNI Carla (née BRUNI-TEDESCHI) pute d'envergure mondiale  juive italienne, mariée à Sarkozy.
BUFFET, Marie-Georges. Ministre communiste de la jeunesse. Son nom de jeune fille est KOSELLEK. Son directeur de cabinet est Gilles SMADJA, communiste, ancien chef du service société de l’Humanité.
CAMBADELIS, Jean-Christophe. Fils de diamantaire originaire de Grèce. Spécialiste de la lutte contre l’extrême-droiteh. Membre du PS.
CAMUS, Jean-Yves. Journaliste goy converti au judaïsme et qui, dans l’espoir de se faire accepter, fait de la surenchère de sionisme en se montrant enragé contre l’extrême-droiteh.
- CARLOS (DOLTOVITCH, Jean-Christophe, dit). Chanteur, issu d’une famille juive venue de Russie. Sa mère était Françoise DOLTO, médecin psychanalyste réputée.
- CAROLIS, Patrick De : journaliste et chef du groupe France Television.
CASSEL, Vincent : acteur, juif par sa mère, Sabine Litique.
CASTALDI, Benjamin. (Loft Story) : ½ juif, présentateur TV, petit-fils de Simone Signoret (née Kaminker).
CHABAT, Alain. Comédien, issu dfune famille juive dfAlgérie.
CHAIN, Emmanuel : présentateur télé et producteur
- CHARVET, David (GUEZ, dit). Acteur et chanteur, issu dfune famille juive de Tunisie.
- CHATELAIN Jérémy : chanteur
CHEMLA, Elisabeth. Journaliste au Nouvel Observateur et à Proche-Orient Info, originaire dfAlgérie. Elle sfest fait remarquer par son ultra-sionisme hystérique.
CHEVENEMENT, Jean-Pierre. Ancien ministre socialiste, issu d’une famille (de lointaine origine juive suisse). Son épouse, la sculpteuse Nisa GRUNBERG juive d’Egypte et ses enfants sont juifs pratiquants.
- CHOURAQUI, Elie. Cinéaste, issu dfune famille juive dfAlgérie.
- CITROEN, André fondateur du groupe industriel Citroën (1919). Père Juif hollandais mère juive polonaise.
- CIXOUS, Hélène. Universitaire e féministe. Sa mère était juive dfAllemagne et son père juif algérien.
- CLERC, Julien (né Leclerc) : juif par son père, haut fonctionnaire à l'UNESCO. Chanteur
COHEN, David. (dit Dany BRILLANT) : chanteur, sans talent particulier
COHN-BENDIT, Daniel  leader de mai 68, leader « ecolo» et nesioniste. Apologiste de la pédophilie, ...
COLLARO, Stéphane : journaliste et producteur animateur de télévision
- COPÉ, Jean-François. Homme politique, juif roumain par son père (Copelevici) et mère juive d'Algérie.
- CORDY, Annie (née COOREMAN) : chanteuse, juive de Bruwelles
- CUKIERMAN Roger : président du CRIF de 2001 à 2007.
DAENINCKX, Didier. Romancier médiocre mouchard  du Mossad. nom de code l’hahuri des poubelles
DAHAN , Etienne. (dit DAHO) : chanteur
DANIEL, Jean (BENSAÏD, dit). Essayiste et journaliste, responsable du Nouvel Observateur. Il est le 11e et dernier enfant dfune famille juive pieuse. Confident de François Mitterrand.
DARMON, Gérard. Comédien, issu dfune famille juive dfAlgérie.
- DASSAULT, Serge. Fils de Marcel (né BLOCH). Industriel multicarte. 3e fortune de France. Marchant d'armes, patron de presse (Le Figaro), maire de Corbeil-Essone, sénateur. Ultracapitaliste et sioniste, il se déclare admiratif du système social et de l'emploi chinois, se désolant  des grèves et des syndicats.
- DASSIN, Joe (né Joseph Ira DASSIM) : juif américain de New York, chanteur à succès en français
- DAVE : ( Wouter Otto LEVENBACH) chanteur juif néerlandais populaire en France, quasiment inconnu aux Pays-Bas.
DAYAN, Josée. Réalisatrice de cinéma, née en Algérie.
- DEBRE, Michel. L’ancien Premier ministre de de Gaulle a renoué avec ses racines juives au crépuscule de sa vie. Il était petit-fils du grand rabbin Simon Debré, originaire d’Alsace. Parmi ses enfants, on peut citer Jean-Louis , Président de l’Assemblée nationale Chiraquien et Bernard , urologue, ancien député et ministre de la Coopération.
- DECHANNE, Christophe (né Dechavanne-Binot) : juif par sa mère
- DELANOE Bertrand : juif de Tunisie par son père. Elu socialiste, mai de Paris, militant homosexuel fanatique, prosioniste, pro-immigration. Sous son règne, Paris a réussi d'être encore plus dégénérée.
- DELON, Anthony: acteur, son père est Alain Delon, sa mère est la juive Francine Canovas, fille de la famille Juive Marrane du même nom ayant vécu sous le protectorat français au Maroc, dans la ville d’Oujda.
DERAI, Yves. Directeur des programmes de la radio BFM (dirigée par Alain Weil), radio du big business qui invite ses auditeurs à aller à la fête de Lutte ouvrière. Ancien directeur de Tribune juive (1993-1998).
DERRIDA, Jacques. Ecrivain (décédé en 2004), issu d’une famille juive d’Algérie.
- DESIR, Harlem. 1er leader de SOS-Racisme, devenu ensuite député européen  PS Son père est d’origine martiniquaise et sa mère juive d’Alsace.
- DIEFENTHAL Frédéric : acteur et producteur
- DISTEL, Sacha : chanteur, juif de Russie
DRAI, Pierre. ancien Président Cour de Cassation et président des Amis de lfuniversité de Jérusalem.
DRAY, Julien. Politicien juif d’Algérie. Il milite à la LCR jusqu’à fin 82. Devenu agitateur professionnel pour le compte du PS il est avec Harlem Désir à l’origine  de SOS-Racisme. Il avait défrayé la chronique en achetant en liquide une montre de 250.000 frs (plus de 38.000 €). Antiraciste obsessionnel.
DREYFUS, Tony. Député-maire PS du Xe arrondissement de Paris.
DRUCKER, Michel. Animateur de TV, juif roumain par son père Abraham . Son frère Jean  (décédé en 2003) était PDG de télévision (Société Française de Production, Antenne 2 et ensuite M6). Ce dernier laisse 2 filles, Marie , présentatrice à France 3 et Léa , comédienne.
- DRUON, Maurice. résistant sur les ondes de la BBC, il écrit le chant bolchévique « le chant des partisans ». Académicien . Neveu de lfécrivain Joseph Kessel dont la famille juive est originaire de Lithuanie.
- DUTEIL, Yves : chanteur, petit neveu du capitaine Dreyfus.
- ELBAZ, Vincent : acteur
- ELBE, Pascal : acteur
- ELKRIEF, Ruth : journaliste
- ELMALEH Gad : humoriste et acteur juif du Maroc.
EMMANUELLI Henri : financier, député et ministre socialiste
ENDERLIN, Charles : journaliste à la double nationalité française-israelienne. Fut notamment correspondant de France 2 en Israel.
ESSEL, André. Militant trotskyste. Fondateur de la FNAC avec le milliardaire franc-maçon Max Théret.
ESTIER, Claude. Ex-président du groupe socialiste au Sénat. Né Claude HASDAY EZRATTY dans une famille juive dfAlgérie. Comme bon nombre de juifs en France, il a obtenu de changer son nom, en ESTIER en 1983. Ami personnel de Mitterrand, député et sénateur.
FABIUS, Laurent. Ancien 1er ministre et Président de lfAssemblée nationale PS, compromis dans le scandale du sang contaminé . Son père, André était un richissime marchand de tableau. Sa mère, née STRASBURGER, est issue dfune famille de bijoutiers juifs de Francfort. Il est le principal promoteur de la loi Fabius-Gayssot de 1990 qui a mis fin à la liberté dfexpression en France, et ensuite celle de 1996, qui institue la délation pour permettre aux associations gantiracistessous domination juive d’imposer la terreur de la pensée unique. Sans conteste l'un des juifs les plus néfastes de France.
FARRUGIA, Dominique : acteur, humoriste . D'origine maltaise (donc sémite), mais converti au judaisme
FERRAT Jean (TENENBAUM, dit). Chanteur et communiste militant, pro-invasion de la France.
FERRO, Marc. Historien médiatique. Juif par sa mère, née Nelly FRIEDMANN.
FERRY, Luc. Ancien ministre de l’éducation nationale et essayiste médiatiquement réputé.
FIELD, Michel. Animateur télé. Ancien leader communiste.
FINEL, Lucien. Né FINKELSTEIN. Maire du IVe arrdt. de Paris
FINKELKRAUT, Alain. Essayiste médiatique et sioniste intransigeant, catalogué « extrême-droite » pour ses prises de position antiislam et parfois antiimmigration, qui ne doivent pas faire illusion sur son principal objectif, qui est bel et bien la défense de la république sioniste jacobine.
FITERMAN, Charles (CHILEK, dit). Ancien ministre communiste.  juifs polonais naturalisés en 1934.
- FOGIEL, Marc-Olivier : présentateur détestable.
- FONTENAY Genevieve De (née MULMANN) : juive d'Alsace, prit le pseudonyme de De Fontenay durant la guerre, pour une supposée appartenance à la Résistance, qui n'a jamais été prouvée.
- FORRESTER, Viviane (née Dreyfus) : romancière
- FOUCAULT Jean-Pierre : juif Polonais par sa mère. A avoué sa judaité récemment.
FRIEDMANN, Jacques. Inspecteur général des finances. Il est depuis 40 ans le plus proche confident de  Chirac. En 86, il a réussi à convaincre le 1er ministre de renoncer à la réforme du code de la nationalité destinée à freiner l’immigration. Cette eminence grise-parasite est décédé en 2009.
- Serge GAINSBOURG, juif de Russie (Ginsburg), chanteur alcoolique et dépravé, sans voix, plagiaire de classiques, obsédé sexuel (femme blanche de préférence) et pro-inceste. Sa fille, Charlotte GAINSBOURG, est l'épouse de l’acteur-réalisateur juif Yvan ATTAL.
- GALES Sydney : Directeur de recherches au CNRS, responsable du plus grand laboratoire francais de physique nucleaire et president du comite europeen de cette discipline
GAUBERT, Patrick. (en réalité Goldenberg) : Député européen et président de la LICRA depuis 1999, association ultra-sioniste comptant parmi ses membres d’honneur Chirac (et auparavant,  Mitterrand).
GEISMAR Alain. Principal leader de mai 1968 avec Daniel COHN-BENDIT, autre juif. Devient par la suite Inspecteur général de l’EN.  Il se définit (Passages) comme issu d’une famille de Juifs alsaciens, des deux côtés, paternel comme maternel Son père, inspecteur de la BdF, fut permanent du Consistoire israélite.
GIROUD, Françoise. (Léa Françoise GOURDJI, devenue Giroud (décret du 12/07/1964). Son père Salih Gourdji originaire de Turquie. Sa mère juive turque ( Elda Farragi.) Journaliste et ministre, .
GLUCKSMANN, André. Essayiste dfextrême-gauche devenu sioniste enragé.
GLUCKSTEIN, Daniel. Secrétaire général du Parti des Travailleursh (trotskyste).
GODRECHE, Judith (Godrèche  version francisée de  Goldreich ): actrice, (parents juifs de Russie)
- GOLDANEL, Gilles-William. Avocat sulfureux, président de l’Association France-Israël dont la devise est : “A son attitude à l’égard d’Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d’un peuple”. Cette association sioniste fondée en 1929 sous l’égide des plus hautes autorités de l’Etat français (Président de la République, Président du Conseil des ministres).
- GOLDMAN, Jean-Jacques. Chanteur-compositeur, mère juive allemande père de Pologne Ses chansons sont souvent pro-immigrés et crypto-antiraciste. Son ½ frère, terroriste d'extrême-gauche, fut tué en 1979.
- GOSCINNY, René : juif de Pologne, écrivain et scénariste de bande dessinée(Asterix, Lucky Luke Iznogoud...), dans lesquelles il se moque de tous les clichés raciaux, sauf juifs bien sûr.
GROSSER, Alfred. Universitaire,  famille juive de Francfort. Apologiste de l’Allemagne national-masoschiste pour le public français.
GUEDJ, Nicole. Avocate  ministre UMP née en Algérie. Membre du CRIF, de la LICRA et autres organisations communautaires juives.
GUETTA, David. Animateur de boîte de nuit fréquentée par leTout Parish.  famille juive  du Maroc.
- GUNZBURG, Alain de. Principal actionnaire du Monde, gendre du milliardaire Edgar B RONFMAN, n°1 mondial de l’alcool et Pdt du Congrès juif mondial.
- HABIB, Elie (Lolo) Proprietaire des Vins Habib Fres 1 des leaders de la communaute Juive Tunisienne
- HADDAD, Georges : Ancien president de la Sorbonne*. Président des prdts des universites. President de l'enseignement superieur a l'UNESCO. * Créée en 1250 par Sorbon le confesseur de St Louis
- HADJENBERG Henri : avocat, président du CRIF de 1995 à 2001.
- HAIAT, Robert: Chef de service cardiologie, hopital St Germain-en-Laye,
HALIMI, Gisèle. Leader féministe devenue ambassadeur de France à l’Unesco. Née le 27 juillet 1927 à Goulette (Tunisie). Son vrai nom  Zeiza, Giselle, Elise Taïeb. Changé par décret  (JO du 7 mars 1996). Son fils, Serge HALIMI est essayiste, spécialisé dans la critique des médiats et de la mondialisation mais évitant soigneusement de s’attaquer à la mainmise juive. Est aussi directeur du Monde diplomatique depuis 2008
- HANIN, Roger (LEVY, dit). Comédien, né en Algérie. Son pseudo : le nom de jeune fille de sa mère. Mon vrai nom, c’est Lévy. Mon père s’appelle Joseph Lévy. Ma mère Victorine Hanin. A l’origine,Ben Hanine. Fille Azoulay. Je suis 100 % casher sur le plan génétique. Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin. Je me sens très juif (Actualité juive, 4/12/1987).  Beauf. de Mitterrand par son épouse la productrice de cinéma Christine Gouze-Rénal, .
- HANOUNA Cyril : juif sépharade, présentateur
HALPHEN, Eric. Magistrat ripoux et politicien, fils de André Halphen, fondateur de Tele-poche.
HALTER, Marek. Romancier juif originaire de Pologne. Chantre larmoyant de la préservation multi-séculaire de lfidentité biologico-ethnique judéo-khazar.
HAZAN, Adeline. Ancienne présidente du très gauchiste syndicat de la Magistrature.  père juif égyptien, elle fait partie du 1er cercle de Jospin, qui l’a chargée des problème de la Vill
HERZOG, Philippe. Il est le fils d’Eugène Herzog, ingénieur chimiste juif yougoslave immigré en France en 1927. Il était le principal économiste du PCF.
HOLLANDE, François : leader du Parti Socialiste, député, sioniste, antiraciste...
- HOSSEIN, Robert (HOSSEINHOFF, dit). Acteur et cinéaste, juif d'Ukraine
- JACOB, Catherine : actrice
JAOUI, Agnes. Actrice.
- JEAMBAR, Denis. Directeur de la rédaction de L’Express. Comme il l’a expliqué à Tribune juive (14/03/ 96),  famille juive du Comtat Venaissin : “d’origine juive par ma mère, bien que baptisé. Je me sens très attaché à Israël.” Ancien PDG d’Europe 1, il fait du combat contre l’extrême-droite une de ses priorités.
- JENNIFER (née Jennifer YAEL DADOUCHE-BARTOLI) : chanteuse
JONASZ, Michel : chanteur
JOSPIN, Lionel. 1er ministre socialiste (ancien  trotskyste) de famille protestante mais ses deux épouses, successives Elisabeth Dannenmuller et Sylvianne Agacinski sont juives et donc aussi ses trois enfants.
JOUFFA, Yves. Ancien responsable socialiste. Enfermé au camp de Drancy en 1941-42, il en devient l’un des auxiliaires du gardiennage. Pour échapper à la déportation, il adhère ensuite à l’UGIF (organisation juive pro-Vichy) où son père était trésorier. De 84 à 91, il préside la Ligue des Droits de l’Homme.
- JOXE, Pierre. Petit fils de l’écrivain Daniel Halévy et fils de l’ancien ministre gaulliste Louis Joxe qui s’était converti au protestantisme. Pierre Joxe, marxiste, était inscrit à la CGT en81. Longtemps ministre socialiste.
- JULY Serge : militant communiste puis socialiste, fondateur de « Libération », qu'il dirigea de 1973 à 2006. Carrière oblige, ce juif reste malgré tout un proche de Sarkozy et consorts.
- KABLA, Gabriel : juif tunisien, medecin et President de la Fédération des Associations Juives de Tunisie F.A.J.T et de l'Amicale des Juifs de Jerba A.J.J
- KAHN, Jean-François. Journaliste né d’un père juif. Bien que se déclarant catholique et agnostique, il a toujours milité aux côtés des Juifs. Il a pour frère Axel KAHN, biologiste.
- KAKOU Elie : humoriste juif de Tunisie, décédé
- KALFON, Laurie, epouse Maillard - Le top des 20 femmes d'affaires d'après l'Expansion
KAREL, William. Cinéaste documenteur franco-américain (Tunisien). Il a vécu environ 10ans en Israël.
KARMITZ, Marin. Président du MK2 Group 1er distributeur indépendant français) et prdt de la Fédération national des distributeurs de films, il a été à la pointe du boycott français du film La Passion de Mel Gibson.
- KASSOVITZ, Mathieu. Acteur et cinéaste. Né dans une famille juive originaire de Hongrie. Il est marié avec lfactrice antillaise Julie Mauduech, héroïne de Métisseh.
- KAZAN, Alexandra : présentatrice
- KEPEL, Gilles. Universitaire, spécialiste médiatiquement réputé de lfislam.
- KIBERLAIN Sandrine (née KIBERLAJN) :  famille juive de Pologne. actrice, épouse de Vincent Lindon
KIEJMAN, Georges. Avocat, ministre de la justice sous Mitterrand dont il était très proche. Il figure parmi les 100 Juifs qui comptent (numéro spécial de Passages, février 1989. Il est membre du Conseil de surveillance du Monde et était un proche de Mitterrand.
KLARSFELD, Serge. Avocat devenu célèbre comme chasseur de Nazis (en fait, quelques vieillards impotents, abandonnés de tous!). Son fils, Arno est aussi avocat, arrogant et sa médiocre
KNOEBEL, Marc. Ancien vice-président de la LICRA. Militant sioniste fanatique payé par le Centre Simon Wiesenthal (USA), il ambitionne de devenir grand inquisiteur sur internet, par lfintermédiaire notamment de son officine j’accuse ! Il cherche à faire interdire tous les sites critiquant Israël et les Juifs.
KONOPNICKI, Guy. Activiste communiste ensuite sioniste enragé.  famille d’immigrés juifs  de Pologne. Membre fondateur de SOS Racisme, il en démissionne le 18 janvier 1991 pour protester contre les positions pacifistes du mouvement pendant la guerre du Golfe. Cette fois, je le dis sans honte, j’ai applaudi lorsqu’un déluge de feu est tombé sur l’Irak. Le soutien au Tiers-monde passe après l’intérêt d’Israël.
- KOUCHNER, Bernard. Un des fondateurs de Médecins sans Frontières, devenu ensuite ministre du gouvernement socialiste. En 81, il a apporté son soutien au Renouveau juif pour faire battre Valéry Giscard d’Estaing. Nommé administrateur du Kossovo par Kofi Annan (Secrétaire général ghanéen de lfONU), il a des responsabilités directes dans l’expulsion (parfois accompagnée de massacres) de plus de 150.000 serbes de leur pays d’origine. Trés lié à l’extrême gauche Marié à la journaliste juive Christine OCKRENT.
- KOXIE (née Laure COHEN) : chanteuse de varieté et r'n'b
KRASUCKI, Henri (HENOCH, dit). Il a succédé à Georges Séguy comme secrétaire général de la CGT le 13/06/82. Sa mère, Léa Krasucki, née en 1903, a été 1 responsable du PC polonais naissant dès 1920. Henri Krasucki a été envoyé a Auschwitz où il est indiqué comme ayant été gazé dans le Mémorial de la Déportation des Juifs de France de Serge KLARSFELD au titre du convoi n‹55 du 23 juin 1943
- KRAWCZYK, Gérard. Acteur et réalisateur de cinéma.
- KAROUTCHI Roger : juif du Maroc, député, secrétaire national, cadre de l'UMP.
- KRIVINE, Alain. Leader de mai 1968, trotskyste, né dans une famille juive venue dfUkraine.
- LACAN, Philippe : psychanalyste de renom
- LAFORET, marie (née Maitene DOUMENACH) : chanteuse
- LALANNE, Francis : chanteur, juif libanais par sa mère
- LALONDE, Brice.  Mère d’ascendance écossais, père venu d’une famille parisienne, d’origine alsacienne, aux racines juives  (Sur la vague verte). Son grand-père, Roger-Raphaël Lévy, et son père, Alain-Gauthier Lévy, ont changé leur nom en LALONDE après la 2ème Guerre mondiale (décret du 16/02/50). Sa mère, née Forbes, a été naturalisée française. Le milliardaire Malcolm S. Forbes, ainsi que John Kerry, candidat à la présidence américaine contre G.W.Bush comptent parmi ses cousins. Elevé dans un milieu bourgeois (père gros industriel du textile), a longtemps milité à l’extrême-gauche, et a été president de l’UNEF,.
- LANCAR Benjamin : dirigeant de l'organisation des jeunes de l'UMP.
LANG, Jack. Ministre socialiste né dans les Vosges dans une famille juive. Son épouse, née Buczynsky (famille juive de Pologne.) Il se considère comme juif par sédimentation : père était un juif laïc, et sa femme, d’origine polonaise, vient d’un milieu beaucoup plus religieux. Nos enfants ont reçu une véritable éducation juive et ont été très actifs au sein de la communauté juive de Nancy (Tribune juive, 21/01/83). Lang est l'un des promoteurs de l'antiracisme et de la médiocrité culturelle en générale.(voire de la décadence)
- LANZMANN, Claude. Directeur des Temps Modernes (avec J-Paul Sartre) et faiseur de films documenteurs (dont l'interminable et infecte « Shoah ») au profit du sionisme.
- LARUSSO (née Laetitia Serero) : chanteuse
- LAVILLIERS, Bernard (née OULION) : chanteur communiste
LEHMANN, Clément : PDG de Arte
LELOUCH, Claude. Cinéaste, né dfun père juif originaire d’Algérie.
LELLOUCHE, Pierre (ALLOUCHE, dit). Né le 3 mai 51 à Tunis, issu d’une famille juive traditionaliste (Actualité juive, 01/03/89). Conseiller de Chirac, Prdt de l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN depuis 2004.
- LEPAGE, Corinne. Avocate, ministre de l’environnement du gouvernement Juppé. Fille de Jacqueline Schulman et de Philippe Lévy, autorisé à changer son nom en LEPAGE par décret du 18 février 1950.
- LEVI, Daniel : chanteur compositeur, auteur notamment de la BO du film Disney Aladdin et « l'envie d'aimer » (comedie musicale « les 10 commandements »
- LEVI-STRAUSS, Claude. Anthropologue  membre de l’Académie française. Longtemps porte-parole de l’antiracisme officiel avant d’être débordé par l’antiracisme extrémiste t d’être accusé de tendances racistes.
- LEVY Daniel : Engagé a 100% dans le soutien à la cause israélienne, et également à celle de la paix au Proche-Orient. A ce titre, il a  été conseillé du ministre Yossi Beilin et1 des principaux négociateurs israéliens lors de l'initiative de Genève (officialisée le 01/12/ 2003 après des mois de négociations).
LEVITTE Jean-David. Conseiller diplomatique de Chirac de 95 à 2000. Depuis représentant de la France auprès de lfONU.
- LEVY, Bernard-Henri. Écrivain médiocre passant pour “philosophe” par la grâce des médiats. Né en Algérie d’un père juif, devenu millionnaire grâce notamment à l’exploitation du bois en Afrique et en Amazonie. C’est aussi un proche de Nicolas SARKOZY, après avoir été proche de Mitterrand. Il se targue  d’avoir beaucoup contribué à l’imposition de la terreur antiraciste en France. Sa fille, Justine LEVY est romancière. Sans conteste l'un des juifs les plus arrogants et néfastes de France.
- LEVY, Maitre Lionel : Ancien Prdtt National de la Confédération des Avocats. Historien des livournais.
- LEVY Jean-Bernard : président du groupe Vivendi-SA. Fortune de France.
LEVY, Laurent . Avocat du MRAP, marié à 1 musulmane. En SEPT 2003, ses deux filles défraient la chronique en sfaffichant voilées à l4école, avec son appui.
LEVY, Maurice. héritier spirituel de Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis, première agence de publicité en France. Sa famille est originaire du Maroc.
LEVY, Raymond. Ancien Prdt de Renault, aujourd’hui président du conseil de surveillance de Lagardère. Il entretient des relations privilégiées avec DSK
LINDON, Vincent. Acteur et réalisateur de cinéma.  famille juive originaire de Pologne (LINDENBAUM) et des Pays-Bas (Citroën). Son oncle, Jerôme Lindon était le directeur des Editions de Minuit.
-LIPIETZ, Alain (LIPIEC, dit). Député européen des Verts.  famille juive originaire de Pologne.
-LUMBROSO Daniela : présentatrice tv
LUSTIGER, Mgr. (Aaron et ensuite Jean-Marie) Cardinal et archevêque de Paris s’est lui-même défini comme étant  la fois juif et Chrétien Et se croyant drôle : Vous savez, il y a en France deux grands rabbins, un séfarade, Joseph SITRUK, et un ashkénaze, moi ! Et pour finir : on ne peut pas, et ne doit pas convertir les juifsJe suis juif et je le resterai ;Je me sais juifh. (Documentation Catholique, 1 mars 1981, n‹ 1803, p. 139-140). Membre également de lfAcadémie française.
- MACIAS, Enrico (Gaston GHRENASSIA, dit). Chanteur juif originaire dfAlgérie.
- MAMOU, Dr. Jacky - Pediatre - Paris, president Medecins du Monde
MANUKIAN, Hervé: auteur-compositeur indigeste
MARCEAU, Marcel (MANGEL, dit). Mime comédien.
- MARCUS, Gérard. Richissime propriétaire d’une des plus importantes galeries de tableaux à Paris. Membre du bureau politique du RPR depuis 85. Président du groupe d’amitié parlementaire France-Israël.
- MAROUANI, David : juif de Tunisie, chanteur du duo David et Jonathan
- MAROUANI, Felix & Daniel, fondateurs de la "showbusiness Dynasty", tous deux décédés.
- MASLIAH, Leon : Directeur du Consistoire Israelite de France
- MAY, Mathilda (HAIM, dite). Comédienne née d’un père juif de Turquie.
- MEDINA, Jean Luc: juif de Tunisie, avocat, Prdt du CRIF Grenoble Israël,Vice Prident de la Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats
- MEGRET Catherine (née RASCOVSKY): épouse de Bruno Megret, née Rascovsky, ( juifs de Russie.)
- MELENCHON, Jean-Luc. Ancien ministre et sénateur socialiste, ripoublicain franc-maçon ultra jacobin, fanatique de la lutte contre le FN... . Attachée de presse : Valérie ATLAN, ancienne Prdte de lfUnion des Etudiants juifs de France à Montpellier, ancienne responsable de la communication à SOS Racisme. Conseiller aux conditions et aux cadres de vie des élèves : Eric BENZEKRI, ancien cadre trotskyste. Conseiller technique pour les relations sociales : Daniel ASSOULINE, qui dirigea avec son frère David la Ligue ouvrière révolutionnaire, une chapelle trotskyste.
- MENDES FRANCE, Pierre:  vieille famille juive portugaise . Homme politique de la IIIème et IVème république, président du Conseil dans les années 1950. Un des politique les plus nuisibles qu'ait connue la France Seul à s'opposer à la participation de la France aux JO de 1936, bradeur de l'Empire colonial,etc
- MONTAGNE Gilbert; chanteur de variété juif par sa mèree
MEZRAI, Raphaël : humoriste juif sépharade
MEMMI, Albert. Ecrivain juif originaire de Tunisie. Imposé par les média comme spécialiste du racisme et porte-parole del’anti-colonialisme.
MILLER, Claude. Réalisateur de cinéma.
MILLER, Gérard. Psychanalyste communiste et homme de télé, famille juive originaire de Pologne. Il est devenu médiatiquement célèbre pour son arrogance typiquement juive.
MINC, Alain (MINKOVSKI, dit). Technocrate mondialiste proche du PS. Fils dfun dentiste polonais ashkénaze, naturalisé en 47. Il occupe le poste stratégique de Prdt de la Société des lecteurs du  Monde.
MOATI, Serge. Cinéaste documenteur et animateur télé ; famille juive  de Tunisie. Dans La haine antisémite (1991), il étale sans retenue sa haine envers tous ceux qu’il accuse d’antisémitisme. Il anime  des « débats », où il cache à peine sa haine contre ceux qu'il n'aime pas ( l'extrême-droite  en tête...)
MOCKY, Jean-Pierre (MOKIEJWSKI, dit). Cinéaste, famille juive originaire de Russie.
MOÏSE, Alex. Secrétaire Général de la Fédération Sioniste et membre du Collectif citoyen antiraciste. Condamné pour incitation à la haineaprès s’être envoyé lui-même des menaces antisémites afin de pouvoir porter plainte contre l’antisémitisme . Dérapage révélateur, constituant le sommet de lficeberg
MORIN, Edgar. Sociologue. famille juive Grêque..  militant antiraciste. A partir de 2003  il a été violemment attaqué par les autres juifs lui reprochant de critiquer Israël et l’ont ensuite fait condamner pour racisme !
MOSCOVICI, Pierre. De père Juif  Roumain et de mère, juive d'Allemagne, ancien militant trotskyste, devenu ensuite ministre socialiste des affaires européennes. Vice-président du Parlement européen.
MOUSTAKI, Georges. Chanteur juif d'Egypte.
- NAKAD, Naïda. Journaliste.
- NATTAF, Mallaury (née Mallory Nataf) : chanteuse et actrice juive sépharade
NEÏERTZ, Patrick. Directeur général de Christian Dior. Epoux de l’ex-ministre socialiste.
NEÏERTZ, Véronique. Ex-ministre socialiste. Mariée à Patrick NEÏERTZ, PDG de Christian Dior.
NOIR, Michel. Juif par sa mère, Rose Dreyer. Ancien ministre de Chirac et maire de Lyon. Sa carrière politique fut ensuite compromise par une affaire de corruption. . Il est l’un des rares hommes politiques français a avoir été coopté au sein du Bilderberg Group, 1 des plus puissantes association mondialiste
OCKRENT, Christine. Journaliste.
- OLIVENNES Denis. Président de Canal Plus France (juin 2000) après en avoir été le directeur général. Il sfappelait OLIVENSZTEIN avant 1960 (encore un changement de nom intempestif...)
- OUAKNINE, Martine : conseillère régionale à Nice sur la liste de Christian Estrosi. La soixantaine, cette ancienne présidente régionale du CRIF (6 ans) vient de recevoir la Médaille dfHonneur du Diocèse de Nice pour sa « constante présence républicaine dans le domaine religieux des amitiés judéo-chrétiennes»
OURY, Gerard (TANNENBAUM, Max-Gérard, dit). Cinéaste, marié à lfactrice Jacqueline ROMAN, née YACOWLEW. Père de Danièle THOMPSON et grand-père de Christopher THOMPSON.
- PARIENTE, Patrick. Industriel du textile (fondateur de Naf Naf), issu dfune famille juive de Tunisie.
- PIETRI, Julie : chanteuse, juive d'Algérie par sa mère
POLAC, Michel. Journaliste et cinéaste de télé, né à Paris (XVIe) d’une famille très fortunée de Juifs polonais. Il sfest toujours affiché comme un militant d’extrême gauche.
- POLANSKI, Roman. Cinéaste, de père juif polonais. Pédophile et violeur notoire, assuré de l'impunité en France, soutenu par toute l'intelligentsia judeo-socialo-libérale, Cohn-Bendit et Mitterrand en tête.
- POLNAREFF, Michel : chanteur, juif d'Ukraine par son père
- PONCELET, Christian. Prdt du RPR et du Sénat ; a confié à Tribune juive (17/02/99)  s’inquiéter de la montée de l’antisémitisme en France et en Europe. En précisant: Je n’oublie pas qu’il y a des Kahn dans ma famille
- POPECK (née Judka HERPSTU) : humoriste issu de familles juives de Pologne et Roumanie.
PULLICINO, Gérard. Producteur/Réalisateur (films, télévision, clips) né dans une famille juive de Tunisie.
PESCHANSKI, Marc. Membre du bureau  de Lutte ouvrière (trotskyste). Il est originaire de Moldavie.
- POHER, Alain. Ancien Prdt du Sénat. Médaille d’or du B’nai B’rith (franc-maçonnerie hébraïque) en 1979.
- PUJADAS David : présentateur et journaliste, juif par sa mère
RAFFARIN, Jean-Pierre. Son directeur de cabinet est Pierre STEINMETZ. (mai 2002). Dans sa première déclaration de 1er ministre (2002), il déclarait ceci :  La France est un pays métisse et elle le restera  Raffarin, pas un juif  ( ???), mais une ordure de shabbat goy de la pire espèce, oui !
RAEL (VORILLON Claude,) Gourou raëlien, une des sectes les plus importantes du monde. Père Juif
- REGINE (née Régine, Zylberberg). Chanteuse et tenancière de cabaret. Mariée au juif Choukroun.
- RENO, Jean : Son vrai nom Don Juan Moreno y Herrera Jiménez ou Don Juan Moreno y Jederique Jiménez, né le 30 juillet 1948 à Casablanca) est un acteur Juif français né de parents juifs espagnols.
- REZA, Yasmina. Ecrivaine, né dfun père juif de Russie et dfune mère hongroise.
- RINGER, Catherine : chanteuse juive de Rita Mitsouko, et pornocrate
- ROBIN, Jean : les militants juifs tentent depuis 2001 de pénétrer la mouvance nationaliste en Europe afin d’encourager 1 orientation exclusivement anti-islamique, conformément à la doctrine des néo-conservateurs juifs américains. C’est ainsi que les anciens défenseurs des sans papiers comme Enrico Macias ou B.H.Lévy se retrouvent  aux avant postes de la lutte contre le fascislamisme. Récemment ce Juif  a baissé le masque en profitant de la générosité de quelques patriotes égarés pour utiliser les tribunes qui lui sont offertes afin de diffuser l’agenda politique juif dans nos milieux. On a pu relever 1 article extrêmement virulent contre l’Islam dont la finalité s’explique par les desseins et calculs précités.
- ROSELMACK Harry : présentateur TV, noir de peau, juif de coeur. Même quand il s'agit de caser un noir à la télévision pour les quotas ethniques, les juifs se débrouillent pour placer l'un d'entre eux.
- ROSENFELD, Alexandra : Miss France 2006
ROTMAN, Patrick. Romancier&cinéaste documenteur, professionnel de l’incitation à la haine a l’égard des Allemands.
- ROUSSO, Henri. Universitaire, grand inquisiteur anti-révisionniste à Lyon.
- SAADA, Julien : Elève de  l’École des Ponts et Chaussées. PDG de la jeune  société Parfum D'image
- RYKIEL, Sonia : couturière et militante féministe
- SALOMONE Bruno : humoriste, acteur
- SANSON, Véronique : chanteuse, juive par son père (René Sanson, parmi les premiers gaullistes)
SARKOZY, Nicolas. Sa mère  Andrée Mallah Juive de Salonique (juifs expulsés d'Espagne en 1492)   hongrois ; son père, bien qu'il se pourrait que ce dernier ait de lointaines origines roms, car Sarkozy est semble t-il un patronyme très usité chez les roms d'Autriche-Hongrie...). Baptisé catholique, Nicolas Sarkozy fut élevé par la famille de sa mère, juive. Les Juifs le considèrent toujours comme l’un des leurs et il se garde bien de les démentir. Son frère, Guillaume a été vice-président du MEDEF, .
SARRAUTE, Claude. Journaliste et vieille fille sénile, fille de la romancière Nathalie SARRAUTE (née TCHERNIAK), issue d’une famille juive Russe ” Les années passant, ma judaïté compte de plus en plus pour moi, et pourtant, je n’ai aucune croyance, aucune culture religieuse. Ce qui ne m’empêche pas de porter à mon cou une étoile de David. ” (Tribune juive, 13.01.2000).
- SCHAPIRA, Pierre. Conseiller PS de Paris et vice-prdt du Conseil économique et social (janvier 2001).
- SEBAOUN-DARTY, Jessica : héritière juive de la famille Darty, femme de Jean Sarkozy (fils des juifs Nicolas Sarkozy et Cecilia Ciganer). Ils ont un garçon, Solal, circoncis rabbiniquement il y a quelques mois. Jessica n’est autre que la nièce de la  romancière Amanda Sthers, ex épouse juive de Patrick Bruel.
- SEBAG, Ari: directeur général du groupe « Partouche », membre dirigeant de la LICRA
- SEGUIN Philippe : Ancien Ministre & Président de la Cour des Comptes, figure de lfUMP, Philippe Séguin, catholique par ses parents légaux, a souffert d’un état dépressif latent qui l’aura empêché d’accéder aux plus hauts niveaux de l’Etat, que ses qualités morales et intellectuelles lui promettaient. Cet état dépressif était lié à sa ressemblance extrême, proche du double parfait, découverte lorsqu’il avait la trentaine et rendue publique, avec un ami de son père, responsable communautaire juif important de Tunis.
- SEKSIG, Alain : inspecteur général de l'Education nationale et cadre (branche « éducation ») de la LICRA
- SHIREL (née Jennifer Jeane DJAOUI) : chanteuse juive sépharade
SCHNEIDERMANN, Daniel. Ancien journaliste du Monde et présentateur sur France-5 de l’émission “Arrêts sur images”. Bien que prétendant décrypter les images, à plusieurs reprises, il a été surpris en flagrant délit de désinformation, en particulier lorsqu’il s’agit de défendre Israël ou son instrument américain.
SCHRAMEK, Olivier. Directeur de cabinet de Lionel Jospin (1999). “Athée quoique d’origine juive” (VSD, 28/04/89). Il est le petit neveu d’Abraham SCHRAMEK qui fut ministre de l’Intérieur du Cartel des Gauches.
SCHWARTZENBERG, Roger-Gérard. Ministre de la recherche du gouvernement Jospin. Cousin de Léon Schwartzenberg, autre ministre, décédé en 2003.
- SEGUELA, Jacques. Publicitaire.
- SEMOUN Elie : humoriste et acteur juif sépharade
- SERVAN-SCHREIBER, Jean-Jacques. Journaliste et homme politique, appartenant à une puissante famille juive d’Alsace. Fondateur de l’Express avec Françoise Giroud. Parmi les membres influents de sa famille, Jean-Louis SERVAN-SCHREIBER, fondateur de L’Expansion et directeur de Psychologies magazines, Brigitte Gros, journaliste et politicienne (décédée en 85) et Christine COLLANGE, journaliste.
- SIEGEL, Maurice : journaliste et cadre d'Europe 1, créateur du magazine VSD.
- SILLAM, Bernard - Actuel PDG de la clinique de chirurgie esthetique du rond-point des champs elysees
- SINCLAIR, Anne (née SCHWARTZ, épouse LEVAÏ, puis STRAUSS-KAHN). Journaliste, née à New-York en 1948. Fille de Robert SCHWARTZ, puissant homme d’affaires, (devenu Sinclair par décret du 3/08/49). D'après ses dires, elle n'aurait jamais pu épouser un non-juif.
- SISLEY Tomer : humoriste, acteur, de parents juifs russes et yemenites
SITRUK, Joseph. Grand rabbin de France, né en Algérie. Le 13/10/2000, surpris en flagrant délit de mensonge  en annonçant  l’assassinat à Paris de 6 jeunes juifs,  détourner l’attention sur l’assassinant par l’armée israélienne d’un enfant palestinien. Une confirmation de l’adage : menteur comme un rabbin !
- SORMAN, Guy. Journaliste et essayiste, chantre du néo-libéralisme. Ses prises de positions critiques vis-à-vis d’une certaine juiverie lui ont valu bien des “incompréhensions”.
- SOUCHON, Alain (née Kienast) : chanteur
- STHERS, Samantha, écrivaine juive, ex-femme de Patrick Benguigui (dit Bruel).
STOLERU, Lionel., ancien ministre socialiste. Membre du Bilderberg Group, proche du milliardaire escroc Robert MAXWELL juif lui aussi. Fils de Fernande BLUM et d’Elie STOLERU, né à Vaslui, en Roumanie.
STORA, Benjamin. Ecrivain, issu d’une famille juive d’Algérie.
STRAUSS-KAHN, Dominique. Ancien ministre socialiste de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Son père  juif ashkénaze, sa mère, Jacqueline FELLUS, juive de Tunisie. Composition de  son cabinet, en 97 : Responsable des entreprises publiques : Stéphane-Paul FRYDMANN. Responsable des affaires politiques: Gilles FINCKELSTEIN (aussi responsable de la cellule arguments de Jospin). Attachée parlementaire : Michèle SABBAN (chargée des déplacements de Jospin). Riche, sans doute l'un des juifs les plus influents (et donc néfaste) de France et d'Europe.
SULITZER, Paul-Loup. Signataire de romans à succès écrits par des nègres. Fils de Jules SULITZER, immigré juif de Roumanie. Il s’est retrouvé mêlé à plusieurs affaires louches, sanctionnées pénalement.
SUSSFELD, Alain. Directeur général d’UGC. Proche ami de Michel DRUCKER.
- TAGUIEFF, Pierre-André. Essayiste pompeux aux travaux passablement confus par souci de les faire passer pour “savants”. Sa mère d’origine polonaise son père juif de Russie. Cela lui permet de se prétendre “non-juif”, comme J.F.KAHN. Mais de par tous ses engagements, il est entièrement au service du sionisme le plus radical, sous prétexte d’”antiracisme”, cette “forme de régression mentale” qu’il avait lui-même dénoncé. Beaucoup de ses ouvrages, commandités par les responsables juifs, sont en fait des produits collectifs. Souvent illisibles, ils ne sont pas destinés à convaincre mais à intimider, afin de faire taire.
- TAIEB, Alain - Réalisateur télé, Paris
- TAIEB, Gil – Prdt de l'association de soutien a Israel et de l'association pour le bien-etre des soldats Israeliens, Paris
- TAIEB, Willy, dit Lewis - ancien chef des musiciens de Claude François, Batteur et co-fondateur des Chats Sauvages
- TALAR, Charles. Producteur (musique, comédie, etc.), né dans une famille juive de Tunisie.
- TCHERNIA, Pierre : née Tcherniakowski. Acteur, vedette de la tv au coté de son compatriote Arthur.
- TEISSIER, Élizabeth (HANSELMANN, Germaine, dite). Actrice de film érotique et astrologue mondaine (consultée notamment par Mitterrand), née dans une famille juive d’Algérie.
- TIBI, Gladys - Presidente du fonds LIBI France, consacre a Tsahal
TIMSIT, Patrick. Cinéaste, comédien et amuseur public, issu d’une famille juive d’Algérie.
- TODD, Emmanuel. Essayiste, fils du journaliste Olivier TODD, petit-fils de Paul NIZAN.
- TOVATI Elisa : actrice
TRIGANO, Gilbert. Fondateur du Club Méditerranée. Issu d’une famille juive d’Algérie.
TRUFFAUT, François. Cinéaste. Né d’un père juif qu’il n’aurait jamais connu.
TRISTAN, Anne. Directeur de publication de « Ras l’front », l’un des principaux journaux qui font leur beurre en traînant dans la boue les militants nationalistes. Son vrai nom est Anne ZELANSKY.
- TUBIANA, Michel. Président de la Ligue des Droits de l’Homme (2000-2005).
- UZAN, Michèle née Cohen - Actuellement la seule femme en France Professeur à la Faculté de Medecine et Chef de Service en Chirugie Gynecologique et Obstetrique, Chevalier de La Legion d'Honneur
- VALENSI, Dr Georges, membre fondateur du PC Tunisien, accoucheur de l'autre moitié des Tunes
VEIL, Simone. Ancienne ministre UDF et Présidente de l’Assemblée européenne. Longtemps tenue pour morte à Auschwitz par la propagande juive. Surnom : l’Avorteuse, ce dont elle semble très fière. Sans conteste la juive la plus néfaste et influente de ces 40 dernières années.
VICTOR, Pierre (Benny LEVY, dit). Agitateur maoïste des années 60-70, devenu secrétaire de Jean-Paul Sartre qu’il convertit plus ou moins au judaïsme. Décédé en 2003 en Israël où il s’était replié avec la caisse des organisations “prolétariennes” qu’il contrôlait.
VIDAL-NAQUET, Pierre. Médiocre historien helléniste, devenu champion de l’inquisition juive contre le révisionnisme historique. Il a déclaré haïr Robert Faurisson et aurait aimé l’assassiner mais il lui manque le courage de passer aux actes.
WERTHEIMER, Gerard et Alain. Principaux actionnaires de Chanel. 4e fortune de France.
- WIEVIORKA, Michel. Sociologue, gourou de l’antiracisme médiatique avec sa femme, l’historienne de salon Annette WIEVIORKA. Juifs originaires de Pologne.
- WINTER Ophélie : juive de Hollande par son père, chanteuse
- WIZMAN Ariel : juif du Maroc, présentateur tv, animateur tv, acteur médiocre
- WOLINSKY Georges. Dessinateur humoriste. Sa mère, BEMBARON  juive tunisienne son père juif polonais.
- YADE Rama (née Mame Ravatoulaye) : sénégalaise, mais marié au juif Joseph Zimet.
- ZAKINE, Ivan - Membre du Conseil Supérieur de la Magistrature, Prérhonoraire dela Cour de Cassation
- ZANA, Sion - President de la Communaute Juive de Tunisie
ZARAI, Rika. Chanteuse et gourou médiatisé de “médecine douce”.
ZARDI, Dominique. Ecrivain et acteur, ayant joué dans plus de 300 films.
ZARKA Pierre. Numéro 2 du PC “français”. Il est issu d’une famille d’origine juive de Tunisie.
- ZEITOUN, Ariel. Producteur de films, né dans une famille juive de Tunisie.
- ZEITOUN, Tita - Prdte d'Action de Femme (association pour l'insertion des femmes au sein des conseils d'administration) et PDG du plus gros cabinet d'expertise comptable dirigé par une femme en France
- ZEMMOUR, Eric : chroniqueur/écrivain, juif sépharade. Réac politiquement incorrect, sympathisant du nationalisme français. Ne doit sa liberté de parole et de ton qu'à sa judaité. N'importe quel français tenant ses propos auraient eu droit à quantité de plaintes et levées de boucliers antiracistes et sionistes.
- ZEYTOUN, Sabine - Directrice du Centre d'Histoire de la Resistance et de la Deportation
- ZERAH Dov. Ancien directeur de cabinet de Corinne LEPAGE. Devient ensuite chef de cabinet du commissaire européen Edith Cresson à Bruxelles.
- ZOUARI, Alexandre - Coiffeur personnel des Chirac
- ZYLBERSTEIN Elsa : actrice
Ils sont partout! Les Juifs qui dominent et détruisent la France!


Les Juifs qui dominent et détruisent la France

ALAIN SORAL, L'UN DE PLUS GRANDS PENSEURS ET HÉROS DE MA FRANCE!   COMME VINCENT REYNOUARD, DIEUDONNÉ ET LE PR ROBERT FAURISSON, PERSÉCUTÉ PAR LES PONTENTATS JUIFS ET SIONISTES D’UNE FRANCE OCCUPÉE ET TOTALITAIRE!

Dans la vision du monde des Juifs, le goy (goyim au pluriel) est le non-juif. Il est considéré comme une bête. D'après même Le Talmud, de loin le plus influant des textes sacrés du judaïsme, il vaut moins qu'un chien. Sa seule vocation est donc de servir son maître juif sans jamais pouvoir se plaindre. Autrement, il passe pour "raciste", "antisémite" et les Juifs feront tout pour lui en faire subir les conséquences.

En démocratie, l'information est censée être libre et plurielle. En réalité, les médiats importants sont entièrement entre les mains des Juifs, et ce dans pratiquement tous les domaines. Ceux-ci s'acharnent à faire passer leurs ennemis, au mieux pour des imbéciles et de dangereux malades, au pire des monstres incarnant le diable. L'antisémitisme serait le mal absolu et, désormais, l'antisémite c'est celui que les Juifs n'aiment pas.

J.-P. Elkabbach, Serge Moati, Jérôme Clément/Lehmann, Michel et Marie Drucker, Michel Polac, Alexandre Adler, Rotman, Paul Nahon, Bernard Benyamin, Patrick "de Carolis", Ivan Levaï, Paul Amar, Kravetz, Emmanuel Chain, Morandini, Arthur, Anne Sinclair, Beatrice Schönberg, Daniel Schneidermann, Michel Field, Pinto, Kieffer, Nakad, Mano, Namias, Hulot, Allal, Fogiel, Galzi, Abitbol, Laurent Weil, Cymes, Beigbeder, Elkrief, Collaro, Gérard Miller, Benjamin Castaldi, Daniela Lumbroso, Dominique Farrugia, Serge Adda, etc. Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision (et/ou de la radio) qui déterminent le choix des programmes et leur mode de présentation. Les membres d'un réseau virtuel qui, par-delà les particularités ou même de sourdes rivalités internes participent à une même dynamique au profit d'un objectif commun.

A France Culture, Laure Adler et ensuite David Kessler veillent sur les intérêts d'Israël et de la "communauté". A France-Inter et RFI, c'est Gilles Schneider. A Europe 1, c'est J.Abergel.

Et il en est de même si l'on se tourne vers la presse "libre et démocratique" : L'Évènement du Jeudi(disparu en 2000), de Georges-Marc Benhamou et d'Annette Kahn, Marianne, de J-F. Kahn ; Le Nouvel Observateurde Jean Bensaïd dit Jean Daniel ; L'Express, de Servan-Schreiber à Denis Jeambar ; VSD, fondé par Maurice Siegel ; Télérama de Marc Jézégabel et Cie ; Courrier international d'Alexandre Adler puis de Bernard Kapp, Libération de Serge July et des Rothschild. Le plus gros actionnaire du journal Le Monde est Alain de Gunzburg, gendre du milliardaire Edgar Bronfman (N°1 mondial de l'alcool et pdt du Congrès juif mondial). Son principal "surveillant" en est Alain Minc. Le groupe Socpresse de Serge Dassault (Bloch, dit), dit contrôle Le Figaro (où sévit également Alain-Gérard Slama), Spectacle du Monde, Valeurs actuelles, L'Expansion, TV Magazine et plusieurs journaux régionaux (La Voix du Nord, Le Progrès de Lyon, Le Dauphiné libéré, etc.). On peut aussi citer Paris-Match d'Alain Genestar, Lire de Pierre Assouline. Le Nouvel Economiste de Jacques Abergel. Le Point de Franz-Olivier Giesbert. Les Echos des Servan-Schreiber et d'Erik Izraelewicz.

Côté livres, les Editions du Seuil du groupe La Martinière (détenu principalement par les frères Wertheimer), Odile Jacob, tout comme Calmann-Levy, La Découverte (ex-Maspero), les Editions de Minuit, Nathan ou Denoël d'Olivier Rubinstein sont également juives.

Ce ne sont là que quelques exemples, parmi une multitude d'autres. En moyenne, un quart à un tiers des nouvelles parutions disponibles en librairie, en particulier pour les essais et les études socio-politiques sont signés par des auteurs juifs.

Visiblement, en France, il faut bien plus que du talent pour réussir à se faire éditer !

Pour le cinéma également, la domination juive est écrasante. En fait, à l'échelle de la France, elle est au moins aussi importante que celle de leurs congénères sur le cinéma américain.

D'innombrables talents sont ainsi étouffés par leur monopole. Mais on bat la grosse caisse, on crie au génie pour tout ce qui porte l'estampille judaïque : Goldman, Bruel, Daho (Dahan), Chedid, Feldman, Boujenah, Jonasz, CharlElie Couture, Tom Novembre, Michel Polnareff, Dany Brillant (Cohen), Ophélie Winter, Ariel Wiezman, Daniel Cohen, Kaplan, Nataf, Salomone, Kazan, Maurice Szafran, Daniel Emilfork, Michael (Bena)Youn, Elie Kakou, Cédric Klapisch, Mocky, Diane Kuris, Sapho (Danielle Ebguy), Vanessa Guedj, Oury, Bacri, Ary, Bénichou, Shirel, Sabbag, Larusso, Ramzy Bedia, Gozlan, Elie Semoun, Valérie Zarrouk, Lindon, Halimi, Agnès Jaoui, Elsa Zylberstein, Frédéric Diefenthal, Axel Aïdan, Gad El Maleh, Jenifer (Dadouche-Bartoli Jenifer Yaël), Jacob, Bismuth, Chemla, Brami, Haddad, Marouani, Solal, Shapiro, Levy, Levi, Meyer, Attal, Dreyfus, Simon, Besnainou, Kagan, Nahmias, Bloch, etc...

Toutes les associations dites "sans frontières" (à l'exception de Reporters sans frontières ?) sont également dominées par des Juifs. Et il en est de même des plus puissantes organisations "antiracistes", ayant pour vocation (subventionnée par l'Etat !) d'exercer la terreur au service de la "pensée unique" : Ligue des Droits de l'Homme, LICRA, MRAP (regroupant des Juifs communistes avant d'être plus ou moins "récupéré" par des Maghrébins pro-sionistes), SOS-Racisme (instrument de manipulation des Noirs et des immigrés maghrébins fondé notamment par Laurent Fabius et Julien Dray).

En France, outre les patronymes d'origine biblique, la plupart des noms de "Français" à consonance polonaise ou germanique peuvent appartenir à des Juifs, sauf dans le cas des Alsaciens. Il faut aussi faire attention aux noms à consonance russe ou anglo-saxonne. Il ne faut pas oublier enfin que de nombreuses familles juives ont réussi à adopter des patronymes typiquement français, surtout depuis 1945. Lorsqu'ils portent un nom qui n'évoque en rien leurs véritables origines, les Juifs s'arrangent pour afficher au moins un prénom biblique (genre David, Daniel, Michael, Nathan, Benjamin, Simon, etc.) qui peut, à l'occasion, servir de signe de reconnaissance. Ainsi, dans les affaires par exemple, décliner ce genre de prénom au téléphone aide beaucoup à faire avancer les choses lorsque l'interlocuteur est lui-même juif.

Les patronymes à consonance "orientale", comme ceux commençant pas "Ben-" ou "El-" sont également juifs, surtout lorsqu'ils sont associés à des prénoms de type européen ou biblique.

Notez les noms des producteurs au bas des affiches de cinéma : vous retrouverez les mêmes noms que sur les plaques d'immeuble des dentistes, médecins, avocats, notaires.


Les SDF, en revanche, sont garantis 100 % viande gauloise.

Pour mémoire, rappelons aussi qu'aux USA, les Juifs contrôlent la plupart des médiats influents, qu'il s'agisse de la presse écrite, de la télévision, du cinéma ou, de plus en plus, internet. Le New York Times, Washington Post, International Herald Tribunes, Wall Street Journal, USA Today, Newsweek, New York Post, People, Sports Illustrated, Cosmopolitan, et d'autres leur sont ainsi entièrement dévoués. Et il en est de même des groupes Time-Warner (AOL, CNN, Home Box Office, Warner Bros, Time Inc., New Line Cinema, etc.), Viacom-CBS (Paramount, CBS, UPN, MTV, BET ou Black Entertainment Television pour mettre en condition les Noirs, Showtime, Sundance Channel, etc.), ABC-Disney, Fox Entertainment Group (Fox News, Twentieth Century Fox, National Geographic Channel, etc.). Et ainsi de suite.

Hollywood, on le sait a toujours été un fief des Juifs, à tous les niveaux. Hollywood Premier, le magazine du cinéma de Michael Salomon a publié (avril 2001) la liste des " 100 personnalités les plus influentes " de Hollywood. Le numéro 1 est désormais Gerald Levin de Time-Warner-AOL, qui détrône ainsi Summer Redstone (son véritable patronyme est Rothstein) de Viacom (CBS, Paramount, MTV, etc.). Le numéro 3 est l' " Australien " Rupert Murdoch, et le numéro 4 est un autre Juif : Michael Eisner (Disney, ABC, Miramar, etc.).

Boycott. Ancien militant maoïste, Marin Karmitz, président du MK2 Group (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, a été à la pointe du boycott français du film La Passion de Mel Gibson.
Alex Moïse est à l'origine de l'annulation du spectacle de l'humoriste Dieudonné à l'Olympia (février 2004), mais aussi à Deauville et Roanne. Il est le secrétaire général de la Fédération sioniste de France.

Lors du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des Institutions Juives de France) de janvier 2005 où durent assister 16 ministres en exercice conduits par J.-P.Raffarin, son président Roger Cukierman, s'est permis de réprimander vertement le gouvernement "français" qui s'est contenté de courber la tête. On a bien vu qui sont les véritables maîtres en France !

La démocratie est censée garantir la liberté d'expression. Mais force nous est de constater que la censure est partout présente dès qu'il s'agit d'aborder certaines questions dérangeantes pour les puissants du moment. Il nous est ainsi interdit de dénoncer le pouvoir exorbitant des Juifs et leur politique de destruction des peuples européens par immigration et métissage. La loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 (aggravée par la loi Lellouche du 3 février 2003 réprimant l'homophobie) permet de punir de lourdes amendes les journaux identitaires européens afin de les étouffer. Les historiens révisionnistes sont pourchassés sans pitié, couverts de crachats, bastonnés en pleine rue par les milices privées juives (genre Betar ou LDJ) que la police n'inquiète jamais, condamnés à la ruine et au silence. Leurs revues sont interdites, tout comme leurs sites web que même les fournisseurs d'accès et les moteurs de recherche sont obligés de filtrer. Des centaines d'ouvrages gênants ne circulent que dans la clandestinité ou sur internet, par des voies détournées.

La seule "réponse" juive au défi intellectuel est la censure ! Face à l'érudition d'une poignée d'adversaires marginalisés, obligés de travailler dans la clandestinité, la redoutable armée des universitaires juifs en est réduite à recourir aux lois d'exceptions pour faire taire. Aux arguments scientifiques, ils répliquent par la répression policière ou même le matraquage de la part de leurs nervis. Les années triomphales de la lâcheté et de la médiocrité...

La démocratie garantie la liberté d'expression.
Cela est tout à fait exact. Nous avons le droit de tout dire, sauf le principal. Il est interdit de dénoncer le pouvoir extraordinaire des Juifs, leur politique de destruction des peuples européens par immigration et métissage.




La loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 permet de punir de lourdes amendes les journaux nationalistes et de les étouffer. Les historiens révisionnistes sont pourchassés sans pitié, couverts de crachats, bastonnés en pleine rue, condamnés aux amendes les plus lourdes. Leurs revues sont interdites. Vous ne les trouverez pas à la FNAC. 

Des centaines d'ouvrages gênants ne circulent que dans une quasi-clandestinité. Le premier magistrat de France, Pierre Dray (1999), premier président de la cour de cassation, est aussi le pdt de l'Association des Amis de l'université de Jérusalem. Il condamne lourdement tous les écrits révisionnistes. La loi Lellouche (proche de Chirac) du 3 février 2003 aggrave encore la loi Fabius-Gayssot.


Les Juifs sont réellement partout, contrôlant les rênes du pouvoir. Mais leur véritable génie réside dans la manipulation et l'accaparement des places grâce à la solidarité tribale. Ils ne sont forts que par l'affaiblissement des autres, l'exclusion des autochtones des postes clés, dans leur propre pays. Voilà pourquoi ils ont besoin de diviser ces derniers, tout en les culpabilisant à mort pour les démoraliser. Leur mainmise sur les médiats leur fournit les moyens d'une propagande massive et omniprésente. C'est aussi à cela que sert le monstrueux bobard de la Shoah, leur épée et leur bouclier. A la moindre menace, réelle ou supposée (et bien souvent, provoquée, tant cela rapporte !), en réponse au plus petit signe de réprobation de ceux qu'ils piétinent, ils brandissent l'étendard de l'holocauste. Ils auraient été les victimes du plus grand crime de l'histoire de l'humanité et désormais, tous ceux qui les contrarient en seraient objectivement complices. Ceux-ci sont d'office considérés comme des criminels par intention supposée. Il suffit ainsi d'être catalogué d'"extrême-droite" pour se retrouver dans la ligne de mire des lois scélérates dites "antiracistes" ou "anti-haine" que leurs influences ont partout imposées aux sociétés prétendument "démocratiques". Des "démocraties" qui ne se fondent plus sur une quelconque volonté populaire (désormais, dénigrée comme relevant du "populisme" !) mais celle des médias au service des intérêts juifs. 


Pour réussir à nous asservir à jamais, ils ont besoin de détruire en nous tout enracinement national, toute fierté collective. Toute volonté de résistance. 


C'est cette mainmise sur les moyens de communication, laquelle influe ensuite sur le pouvoir politique et la production universitaire, qui leur permet d'imposer l'idée que la "mondialisation", en dépit de ses conséquences désastreuses, est inéluctable. Peu de gens sont ainsi en mesure de comprendre qu'en réalité, il ne s'agit ici que du résultat d'un choix, déterminé par la satisfaction des intérêts de quelques groupes dominants. Au sein de ces derniers, les Juifs représentent indéniablement le noyau dur, ayant de ce fait vocation à diriger l'ensemble. Même ainsi si les membres d'autres élites réussissent à émerger pour accéder à une réelle puissance, ils seront vite pénalisées à cause de leur disparité naturelle et leur absence de vision commune, les empêchant de s'unir durablement. Ils ne seront jamais que des groupes d'individus et des familles isolées, face à des concurrents juifs disposants de solides traditions communautaire. Les millionnaires juifs représentent la tête d'un corps organique aux membres solidaires alors que les autres passent facilement pour les ennemis de leurs propres peuples.
De cette manière, même s'ils ne détiennent pas encore véritablement tous les leviers de commande, on peut d'ores et déjà dire que les Juifs constituent le noyau dominant de la planète, le plus souvent par dirigeants américains et européens interposés.

La liste suivante constitue un simple échantillon et pourrait facilement être allongée, notamment si on y ajoute d'autres industriels puissants et des universitaires influents. De nombreux secteurs de l'économie et des centres de recherches vitaux sont entièrement dominés par des Juifs, même parfois si, en apparence, on retrouve encore des non-juifs à leur tête.

-- ABECASSIS, Eliette. Ecrivaine. Fille d'Armand ABECASSIS, spécialiste du judaïsme issu d'une famille juive du Maroc.
-- ABEHSERA, Charles. Industriel du textile (Morgan) né dans une famille juive du Maroc.
-- ABERGEL, Jacques. (Le Nouvel Economiste)
-- ADDA, Serge. PDG de TV5, Juif tunisien
-- ADJANI, Isabelle. Juive kabyle.
-- ADLER, Alexandre. Journaliste et documenteur de télévision. Après avoir été militant communiste, il est devenu l'un des principaux propagandistes de la domination américano-sioniste. Son épouse, Blandine Kriegel est conseillère à l'Elysée.
-- AFFLELOU, Alain. Industriel, né dans une famille juive du Maroc.
-- AÏDENBAUM, Pierre. Maire PS du IIIe arrdt de Paris. Milliardaire socialiste.
-- ALPHANDERY, Edmond.
-- AMAR, Paul
-- ANCONINA, Richard. Comédien, issu d'une famille juive de Tunisie.
-- ARDITI, Pierre. Comédien, né d'un père juif. Marié à la comédienne juive Evelyne BOUIX.
-- ARTHUR (ESSEBAG Jacques, dit). L'animateur reconnu pour être "le plus con de la radio et ensuite, de la télé" (et aussi le plus vulgaire et le plus avide de tout, en particulier d'argent !) est né au Maroc dans une famille juive.
-- ASSAYAS, Olivier. Cinéaste, fils de Jacques Rémy. Frère du comédien Michka ASSAYAS.
-- ATTALI, Jacques. Banquier et écrivain, né en Algérie. Il est le fils d'un riche parfumeur algérois qui aurait voulu être rabbin. La famille s'est installée en France en 1956. Jacques Attali devient le conseiller spécial de Mitterrand dès le 11 mai 1981, puis, le président de la Banque européenne de développement où ses "largesses" pour lui-même et ses amis font scandale. Il a fait l'apologie de la puissance financière juive et milite pour l'entrée de la Turquie en Europe. Son frère Bernard ATTALI était PDG d'Air France avant de se mettre au service des entreprises américaines opérant dans les rachats d'entreprises stratégiques en France.
-- AYACHE, Alain. Patron de presse dans le genre "people", issu d'une famille juive d'Algérie.
-- AZOULAY, Jean-Luc. Juif originaire d'Algérie. Co-fondateur avec son compatriote Claude BERDA du groupe AB, produisant des films et animations télévisuelles destinées à la jeunesse.
-- BACRI, Jean-Pierre. Comédien, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- BADINTER, Robert. Alors qu'il était avocat de la LICRA contre Robert Faurisson, Mitterrand en fit son ministre de la justice en 1981. Président du Conseil Constitutionnel en 1986. Il siège toujours au Conseil représentatif des institutions juives et du Fond social juif unifié. Sa seconde épouse, Elisabeth Badinter, est la fille du publiciste milliardaire Marcel Bleustein-Blanchet (Publicis Groupe SA) et la petite-fille du communard Edouard Vaillant (1840-1915).
-- BALASKO, Josiane (BALASCOVIC, dite). Actrice et cinéaste, née dans une famille juive venue de Yougoslavie. Belle-sœur de Richard BERRI et mère de la comédienne Marilou BERRI.
-- BARZACH, Michèle. Ancien ministre de la Santé de Chirac. Née le 11 juillet 1943 au Maroc dans une famille juive ashkénaze, elle a été compromise dans le scandale du sang contaminé par le sida.
-- BEIGBEDER, Frédéric
-- BEIGBEDER, Charles. Son frère, multimillionnaire.
-- BEDOS, Guy.
-- BENAYOUN, Michaël (dit YOUN)
-- BENAZERAF, José. Issu d'une famille juive du Maroc, il est devenu le principal promoteur du cinéma pornographique en France.
-- BENGUIGUI, Jean. Comédien, originaire d'Algérie.
-- BENMAKHLOUF, Alexandre. Ancien conseiller de Jacques Chirac à la mairie de Paris. Ancien directeur de cabinet de l'ancien Garde des Sceaux Jacques Toubon.
-- BEREGOVOY Pierre. Il était le fils d'Adrïan Beregovoy. Né le 23 décembre 1925 à Isum (Russie) dans une famille juive d'Ukraine.
-- BERGE-BENAMOU (Globe)
-- BERRI, Claude (LANGMANN, dit). Acteur-producteur de cinéma. Père de l'acteur-producteur Thomas Langmann et de l'acteur Julien RASSAM.
-- BERRY, Richard (BENGUIGUI, dit). Comédien, né d'une famille juive d'Algérie.
-- BIRNBAUM, Michel. (New Look, Play Boy)
-- BORLOO, Jean-Louis. Ministre d'origine juive de Chirac. Marié à Béatrice Schönberg (née SZABO), présentatrice à France 2.
-- BOUJENAH, Michel.
-- BRAUMAN, Rony. Un des fondateurs de Médecins sans Frontières. Ses prises de positions en faveur des Palestiniens lui ont valu des critiques virulentes de la part des autres juifs.
-- BREDIN, Jean-Denis. Né HIRSCH-BREDIN, devenu Bredin par décret du 16 mars 1950, ancien associé de Robert Badinter et académicien antiraciste.
-- BREITMAN, Zabou. Actrice et réalisatrice de cinéma. Fille de l'acteur-réalisateur Jean-Claude Deret.
-- BRUEL, Patrick (né BENGUIGUI). Chanteur, acteur et joueur de poker professionnel issu d'une famille juive d'Algérie.
-- BUFFET, Marie-Georges. Ministre communiste de la jeunesse. Son nom de jeune fille est KOSELLEK. Son directeur de cabinet est Gilles SMADJA, militant communiste, ancien chef du service société du journal l'Humanité.
-- CAMBADELIS, Jean-Christophe. Fils de diamantaire originaire de Grèce. Spécialiste de la lutte contre "l'extrême-droite". Membre du PS.
-- CAMUS, Jean-Yves. Journaliste goy converti au judaïsme et qui, dans l'espoir de se faire accepter, fait de la surenchère de sionisme en se montrant enragé contre "l'extrême-droite".
-- CARLOS (DOLTOVITCH, Jean-Christophe, dit). Chanteur, issu d'une famille juive venue de Russie. Sa mère était Françoise DOLTO, médecin psychanalyste.
-- CASSEL, Vincent.
-- CASTALDI, Benjamin. (Loft Story)
-- CHABAT, Alain. Comédien, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- CHAIN, Emmanuel.
-- CHARVET, David (GUEZ, dit). Acteur et chanteur, issu d'une famille juive de Tunisie.
-- CHEMLA, Elisabeth. Journaliste au Nouvel Observateur et à Proche-Orient Info, originaire d'Algérie. Elle s'est fait remarquer par son ultra-sionisme hystérique.
-- CHEVENEMENT, Jean-Pierre. Ancien ministre socialiste, issu d'une famille (juive ?) originaire d'Allemagne installée à Belfort. Son épouse, la sculpteuse Nisa GRUNBERG est née en Egypte dans une famille juive et ses enfants sont juifs pratiquants.
-- CHOURAQUI, Elie. Cinéaste, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- CIXOUS, Hélène. Universitaire et militante féministe. Sa mère était juive d'Allemagne et son père juif algérien.
-- COHEN, David. (dit Dany BRILLANT)
-- COHN-BENDIT, Daniel.
-- COLLARO, Stéphane.
-- COPÉ, Jean-François. " Je suis juif non-pratiquant, mais je veille à demeurer, avant tout, le représentant d'une autorité laïque. " (Tribune juive, 15 février 2002). Ses grands parents se sont mariés à la grande synagogue de la rue de la Victoire.
-- DAENINCKX, Didier. Romancier médiocre et mouchard professionnel pour le compte du Mossad. On lui a attribué comme nom de code "l'ahuri des poubelles".
-- DAHAN , Etienne. (dit DAHO)
-- DANIEL, Jean (BENSAÏD, dit). Essayiste et journaliste, responsable du Nouvel Observateur. Il est le 11e et dernier enfant d'une famille juive pieuse. Confident de François Mitterrand.
-- DARMON, Gérard. Comédien, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- DASSAULT, Serge. Fils de Marcel DASSAULT (auparavant BLOCH). Industriel multicarte. 3e fortune de France.
-- DAYAN, Josée. Réalisatrice de cinéma, née en Algérie.
-- DEBRE, Michel. L'ancien Premier ministre (décédé) du général de Gaulle a renoué avec ses racines juives au crépuscule de sa vie. Il était petit-fils du grand rabbin Simon Debré, originaire d'Alsace. Parmi ses enfants, on peut citer Jean-Louis DEBRE, Président de l'Assemblée nationale très proche de Chirac et Bernard DEBRE, urologue, ancien député et ministre de la Coopération.
-- DERAI, Yves. Directeur des programmes de la radio BFM (dirigée par Alain Weil), la radio du big business qui n'hésite pas à inviter ses auditeurs à aller à la fête de Lutte ouvrière. Ancien directeur de Tribune juive (1993-1998).
-- DERRIDA, Jacques. Ecrivain (décédé en 2004), issu d'une famille juive d'Algérie.
-- DESIR, Harlem. Premier leader de SOS-Racisme, devenu ensuite député " européen " du groupe socialiste. Son père est d'origine martiniquaise et sa mère juive d'Alsace.
-- DRAI, Pierre. L'ancien Président de la cour de cassation est également président de l'Association des Amis de l'université de Jérusalem.
-- DRAY, Julien. Politicien né dans une famille juive d'Algérie. Il milite à la Ligue communiste révolutionnaire jusqu'en 1982. Devenu agitateur professionnel pour le compte du parti socialiste, il est avec Harlem Désir à l'origine de la création de SOS-Racisme. Il avait défrayé la chronique en achetant en liquide une montre de 250.000 francs (plus de 38.000 euros).
-- DREYFUS, Tony. Député-maire PS du Xe arrondissement de Paris.
-- DRUCKER, Michel. Animateur de télé, Fils du docteur d'origine roumaine Abraham Drucker et frère du PDG de la chaîne de télévision M6. Son frère Jean Drucker (décédé en 2003) était PDG de télévision (Société Française de Production, Antenne 2 et ensuite M6). Ce dernier laisse deux filles, Marie Drucker, présentatrice vedette à France 3 et Léa Drucker, comédienne.
-- DRUON, Maurice. Secrétaire perpétuel de l'Académie Française. Neveu de l'écrivain Joseph Kessel dont la famille juive est originaire de Lithuanie.
-- ELKRIEF, Ruth.
--EMMANUELLI, Jean.
-- ENDERLIN, Charles.
-- ESSEL, André. Militant trotskyste. Fondateur de la FNAC avec le milliardaire franc-maçon Max Théret.
-- ESTIER, Claude. Ex-président du groupe socialiste au Sénat. Né Claude HASDAY EZRATTY dans une famille juive d'Algérie, il a obtenu de changer son nom en ESTIER en 1983. Ami personnel de Mitterrand.
-- FABIUS, Laurent. Ancien Premier ministre et Président de l'Assemblée nationale socialiste, compromis dans le scandale du sang contaminé par le virus du sida. Son père, André FABIUS, était un richissime marchand de tableau. Sa mère, née STRASBURGER, est issue d'une famille de bijoutiers juifs de Francfort. Il est le principal promoteur de la loi Fabius-Gayssot de 1990 qui a mis fin à la liberté d'expression en France, et ensuite celle de 1996, qui institue la délation pour permettre aux associations "antiracistes" sous domination juive d'imposer la terreur de la pensée unique.
-- FARRUGIA, Dominique. (Canal +)
-- FERRAT Jean (TENENBAUM, dit). Chanteur et communiste militant.
-- FERRO, Marc. Historien médiatique. Juif par sa mère, née Nelly FRIEDMANN.
-- FERRY, Luc. Ancien ministre de l'éducation nationale et essayiste médiatiquement réputé.
-- FIELD, Michel. Animateur télé. Ancien leader communiste.
-- FINEL, Lucien. Né FINKELSTEIN. Maire du IVe arrdt. de Paris
-- FINKELKRAUT, Alain. Essayiste médiatique et sioniste intransigeant.
-- FITERMAN, Charles (CHILEK, dit). Ancien ministre communiste. Fils d'immigrés juifs polonais naturalisés en 1934.
-- MFOGIEL, Marc-Olivier.
-- FORRESTER, Viviane. (L'"horreur économique")
-- FRIEDMANN, Jacques. Inspecteur général des finances. Il est depuis quarante ans le plus proche confident de Jacques Chirac. En 1986, il a réussi à convaincre le Premier ministre de renoncer à la réforme du code de la nationalité destinée à freiner l'immigration.
-- GAINSBOURG, Charlotte. Fille de Serge GAINSBOURG, juif dont la famille est venue de Russie. Epouse de l'acteur-réalisateur Yvan ATTAL.
-- GAUBERT, Patrick. Député européen et président de la LICRA, association ultra-sioniste comptant parmi ses membres d'honneur Jacques Chirac (et auparavant, François Mitterrand).
-- GEISMAR Alain. Principal leader de mai 1968 avec Daniel COHN-BENDIT, autre juif. Devient par la suite Inspecteur général de l'Education nationale. Il se définit (Passages, octobre 1990), comme "issu d'une famille de Juifs alsaciens, des deux côtés, paternel comme maternel". Son père, inspecteur de la Banque de France, fut permanent du Consistoire israélite.
-- GIROUD, Françoise. (Léa Françoise GOURDJI, devenue Giroud par décret du 12 juillet 1964). Son père Salih Gourdji était originaire de Turquie. Sa mère s'appelait Elda Farragi. Journaliste et ministre, née dans une famille juive de Turquie.
-- GLUCKSMANN, André. Essayiste d'extrême-gauche devenu sioniste enragé.
-- GLUCKSTEIN, Daniel. Secrétaire général du Parti des "Travailleurs" (trotskyste).
-- JGODRECHE, Judith.
-- GOLDANEL, Gilles-William. Avocat sulfureux, président de l'Association France-Israël dont la devise est : "A son attitude à l'égard d'Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d'un people". Cette association sioniste fut fondée en 1929 sous l'égide des plus hautes autorités de l'Etat français (Président de la République, Président du Conseil des ministres).
-- GOLDMAN, Jean-Jacques. Chanteur-compositeur, né des parents juifs, d'Allemagne pour sa mère et de Pologne pour son père.
-- GROSSER, Alfred. Universitaire, né dans une famille juive de Francfort. Apologiste de l'Allemagne national-masoschiste pour le public français.
-- GUEDJ, Nicole. Avocate et ministre UMP née en Algérie. Membre du CRIF, de la LICRA et autres organisations communautaires juives.
-- GUETTA, David. Animateur de boîte de nuit fréquentée par le "Tout Paris". Né dans une famille juive originaire du Maroc, il est marié à une entraîneuse sénégalaise.
-- GUNZBURG,, Alain de. Principal actionnaire du Monde, gendre du milliardaire Edgar B RONFMAN, n°1 mondial de l'alcool et Pdt du Congrès juif mondial)
-- HALIMI, Gisèle. Leader féministe devenue ensuite ambassadeur de France à l'Unesco. Née le 27 juillet 1927 à Goulette en Tunisie. Son vrai nom est Zeiza, Giselle, Elise Taïeb. Elle reçut l'autorisation de changer son nom par le décret paru au Journal officiel du 7 mars 1996. Son fils, Serge HALIMI est essayiste, spécialisé dans la critique des médiats et de la mondialisation mais évitant soigneusement de s'attaquer à la mainmise juive.
-- HANIN, Roger (LEVY, dit). Comédien, né en Algérie. Il a adopté comme pseudonyme le nom de jeune fille de sa mère. "Mon vrai nom, c'est Lévy. Mon père s'appelle Joseph Lévy. Ma mère Victorine Hanin. A l'origine, c'était Ben Hanine. C'est une fille Azoulay. Je suis 100 % casher sur le plan génétique. Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin. Je me sens très juif." (Actualité juive, 4 décembre 1987). Ayant épousé la productrice de cinéma Christine Gouze-Rénal, il a eu pour beau-frère François Mitterrand.
-- HALPHEN, Eric. Magistrat sulfureux et politicien.
-- HALTER, Marek. Romancier juif originaire de Pologne. Chantre larmoyant de la préservation multi-séculaire de l'identité biologico-ethnique judéo-khazar.
-- HAZAN, Adeline. Ancienne présidente du très gauchiste syndicat de la Magistrature. Née d'un père juif égyptien, elle fait partie du "premier cercle" de Jospin, qui l'a chargée des problème de la "Ville".
-- HERZOG, Philippe. Il est le fils d'Eugène Herzog, ingénieur chimiste juif yougoslave immigré en France en 1927. Il était le principal économiste du Parti communiste "français".
-- HOLLANDE, François.
-- HOSSEIN, Robert (HOSSEINHOFF, dit). Acteur et cinéaste.
-- AJAOUI, Agnes. Actrice.
-- JEAMBAR, Denis. Directeur de la rédaction de L'Express. Comme il l'a expliqué à Tribune juive (14 mars 1996), il descend d'une famille juive du Comtat Venaissin : "Je suis d'origine juive par ma mère, bien que baptisé. Je me sens très attaché à Israël." Ancien directeur général d'Europe 1, il fait du combat contre l'extrême-droite une de ses priorités.
-- JONASZ, Michel.
-- JOSPIN, Lionel. L'ancien premier ministre socialiste (ancien militant et taupe trotskyste) est issu d'une famille protestante mais ses deux épouses, successivement Elisabeth Dannenmuller et Sylvianne Agacinski sont juives et donc aussi ses trois enfants.
-- JOUFFA, Yves. Ancien responsable socialiste. Enfermé au camp de Drancy en 1941-42, il en devient l'un des auxiliaires du gardiennage. Pour échapper à la déportation, il adhère ensuite à l'UGIF (organisation juive pro-Vichy) où son père était trésorier. De 1984 à 1991, il préside la Ligue des Droits de l'Homme.
-- JOXE, Pierre. Petit fils de l'écrivain Daniel Halévy et fils de l'ancien ministre gaulliste Louis Joxe qui s'était converti au protestantisme. Pierre Joxe, militant marxiste, était inscrit à la CGT en 1981. Longtemps ministre socialiste.
-- KAHN, Jean-François. Journaliste né d'un père juif. Bien que se déclarant catholique et... agnostique, il a toujours milité aux côtés des Juifs. Il a pour frère Axel KAHN, biologiste.
-- KAREL, William. Cinéaste documenteur franco-américain né en Tunisie. Il a vécu une dizaine d'années en Israël.
-- KARMITZ, Marin. Président du MK2 Group (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, il a été à la pointe du boycott français du film La Passion de Mel Gibson.
-- KASSOVITZ, Mathieu. Acteur et cinéaste. Né dans une famille juive originaire de Hongrie. Il est marié avec l'actrice antillaise Julie Mauduech, héroïne de "Métisse".
-- KEPEL, Gilles. Universitaire, spécialiste médiatiquement réputé de l'islam.
-- KIEJMAN, Georges. Avocat, ministre de la justice sous Mitterrand dont il était très proche. Il figure parmi les " 100 Juifs qui comptent " (numéro spécial de Passages, février 1989. Il est membre du Conseil de surveillance du Monde et était un proche de Mitterrand.
-- KLARSFELD, Serge. Avocat devenu célèbre comme "chasseur de Nazis" (en fait, quelques vieillards impotents, abandonnés de tous!). Son fils, Arno KLARSFELD est aussi avocat, célèbre, lui, pour son arrogance et sa médiocrité.
-- KNOEBEL, Marc. Ancien vice-président de la LICRA. Militant sioniste fanatique payé par le Centre Simon Wiesenthal (USA), il ambitionne de devenir grand inquisiteur sur internet, par l'intermédiaire notamment de son officine "J'accuse !". Il cherche à faire interdire tous les sites critiquant Israël et les Juifs.
-- KONOPNICKI, Guy. Activiste communiste devenu ensuite sioniste enragé. Issu d'une famille d'immigrés juifs originaires de Pologne. Membre fondateur de SOS Racisme, il en démissionne le 18 janvier 1991 pour protester contre les positions pacifistes du mouvement pendant la guerre du Golfe. "Cette fois, je le dis sans honte, j'ai applaudi lorsqu'un déluge de feu est tombé sur l'Irak". Le soutien au Tiers-monde passe après l'intérêt d'Israël.
-- KOUCHNER, Bernard. Un des fondateurs de Médecins sans Frontières, devenu ensuite ministre du gouvernement socialiste. En 1981, il a apporté son soutien au Renouveau juif pour faire battre Valéry Giscard d'Estaing. Nommé administrateur du Kossovo par Kofi Annan (Secrétaire général ghanéen de l'ONU), il a des responsabilités directes dans l'expulsion (parfois accompagnée de massacres) de plus de 150.000 serbes de leur pays d'origine. Etroitement lié au réseau de l'extrême gauche Marié à la journaliste Christine OCKRENT.
-- KRASUCKI, Henri (HENOCH, dit). Il a succédé à Georges Séguy comme secrétaire général de la CGT le 13 juin 1982. Sa mère, Léa Krasucki, née en 1903, a été une responsable du parti communiste polonais naissant dès 1920. Henri Krasucki a été envoyé a Auschwitz où il est indiqué comme ayant été gazé dans le Mémorial de la Déportation des Juifs de France de Serge KLARSFELD au titre du convoi n°55 du 23 juin 1943…
-- KRAWCZYK, Gérard. Acteur et réalisateur de cinéma.
-- KRIVINE, Alain. Leader trotskyste, né dans une famille juive venue d'Ukraine.
-- LALONDE, Brice. " Ma mère est d'ascendance écossaise… tandis que mon père venait d'une famille parisienne, d'origine alsacienne, aux racines juives " (Sur la vague verte). Son grand-père, Roger-Raphaël Lévy, et son père, Alain-Gauthier Lévy, ont changé leur nom en LALONDE après la Seconde Guerre mondiale (décret du 16 février 1950). Sa mère, née Forbes, a été naturalisée française. Le milliardaire Malcolm S. Forbes, ainsi que John Kerry, candidat à la présidence américaine contre G.W.Bush comptent parmi ses cousins. Elevé dans un milieu bourgeois (père gros industriel du textile), il a longtemps milité à l'extrême-gauche, notamment à l'UNEF, dont il était le président.
-- LANG, Jack. Ministre socialiste né dans les Vosges dans une famille juive. Son épouse, née Buczynsky est issue d'une famille juive de Pologne. Il se considère comme " juif par sédimentation : mon père était un juif laïc, et ma femme, d'origine polonaise, vient d'un milieu beaucoup plus religieux. Nos enfants ont reçu une véritable éducation juive et ont été très actifs au sein de la communauté juive de Nancy " (Tribune juive, 21 janvier 1983).
-- LANZMANN, Claude. Directeur des Temps Modernes (avec Jean-Paul Sartre) et faiseur de films documenteurs (dont « Shoah ») au profit du sionisme.
-- LEHMANN, Clément Lehmann.
(PDG de Arte)
-- LELOUCH, Claude. Cinéaste, né d'un père juif originaire d'Algérie.
-- LELLOUCHE, Pierre (ALLOUCHE, dit). Né le 3 mai 1951 à Tunis, " issu d'une famille juive traditionaliste " (Actualité juive, 1er mars 1989). Proche conseiller de Chirac, il est Président de l'Assemblée Parlementaire de l'OTAN depuis 2004.
-- LEPAGE, Corinne. Avocate, devenue ministre de l'environnement du gouvernement Juppé. Elle est la fille de Jacqueline Schulman et de Philippe Lévy, autorisé à changer son nom en LEPAGE par décret du 18 février 1950.
-- LEVI-STRAUSS, Claude. Anthropologue et membre de l'Académie française. Longtemps porte-parole de l'antiracisme officiel avant d'être débordé par l'antiracisme extrémiste au point d'être accusé maintenant de tendances... racistes.
-- LEVITTE Jean-David. Conseiller diplomatique de Jacques Chirac de 1995 à 2000. Il est depuis lors le représentant de la France auprès de l'ONU.
-- LEVY, Bernard-Henri. Ecrivain médiocre passant pour "philosophe" par la grâce des médiats. Né en Algérie d'un père juif, devenu millionnaire grâce notamment à l'exploitation du bois en Afrique et en Amazonie. C'est aussi un des proches de Nicolas SARKOZY, après avoir été proche de Mitterrand. Il se targue volontiers d'avoir beaucoup contribué à l'imposition de la terreur antiraciste en France. Sa fille, Justine LEVY est romancière.
-- LEVY, Laurent. Avocat du MRAP, marié à une musulmane. En septembre 2003, ses deux filles défraient la chronique en s'affichant voilées à l'école, avec son appui.
-- LEVY, Maurice. Il est l'héritier spirituel de Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis, première agence de publicité en France. Sa famille est originaire du Maroc.
-- LEVY, Raymond. Ancien président de Renault, aujourd'hui président du conseil de surveillance de Lagardère. Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
-- LINDON, Vincent. Acteur et réalisateur de cinéma. Appartient à une famille juive originaire de Pologne (LINDENBAUM) et des Pays-Bas (Citroën). Son oncle, Jerôme Lindon était le directeur des Editions de Minuit.
-- LIPIETZ, Alain (LIPIEC, dit). Député européen des Verts. Issu d'une famille juive originaire de Pologne.
-- LUSTIGER, Mgr. (Aaron et ensuite Jean-Marie) Ce cardinal et archevêque de Paris s'est lui-même défini comme étant "à la fois juif et Chrétien". Et se croyant drôle : "Vous savez, il y a en France deux grands rabbins, un séfarade, Joseph SITRUK, et un ashkénaze, moi !". Et pour finir : "On ne peut pas, [on] ne doit pas convertir les juifs", "Je suis juif et je le resterai", "Je me sais juif". (Documentation Catholique, 1 mars 1981, n° 1803, p. 139-140). Membre également de l'Académie française.
-- MACIAS, Enrico (Gaston GHRENASSIA, dit). Chanteur juif originaire d'Algérie.
-- MANUKIAN, Hervé.
-- MARCEAU, Marcel (MANGEL, dit). Mime comédien.
-- MARCUS, Gérard. Richissime propriétaire d'une des plus importantes galeries de tableaux à Paris. Membre du bureau politique du RPR depuis 1985. Président du groupe d'amitié parlementaire France-Israël.
-- MAY, Mathilda (HAIM, dite). Comédienne née d'un père juif de Turquie.
-- MELENCHON, Jean-Luc. Ancien ministre et sénateur socialiste. Il a constitué un cabinet très axé à gauche (du Jourdain ?). Attachée de presse : Valérie ATLAN, ancienne présidente de l'Union des Etudiants juifs de France à Montpellier, ancienne responsable de la communication à SOS Racisme. Conseiller aux conditions et aux cadres de vie des élèves : Eric BENZEKRI, ancien cadre trotskyste. Conseiller technique pour les relations sociales : Daniel ASSOULINE, qui dirigea avec son frère David la Ligue ouvrière révolutionnaire, une chapelle troskyste.
-- MEZRAI, Raphaël.
-- MEMMI, Albert. Ecrivain juif originaire de Tunisie. Imposé par les médiats comme spécialiste du racisme et porte-parole de... l'anti-colonialisme.
-- MILLER, Claude. Réalisateur de cinéma.
-- MILLER, Gérard. Psychanalyste et homme de télévision, issu d'une famille juive originaire de Pologne. Il est devenu médiatiquement célèbre pour sa morgue.
-- MINC, Alain (MINKOVSKI, dit). Technocrate mondialiste proche du parti socialiste. Il est le fils d'un dentiste polonais ashkénaze, naturalisé français en 1947. Il occupe le poste stratégique de président de la Société des lecteurs du journal Le Monde.
-- MOATI, Serge. Cinéaste documenteur et animateur télé né dans une famille juive originaire de Tunisie. Dans "La haine antisémite" (1991), il étale sans retenue sa haine envers tous ceux qu'il accuse d'antisémitisme.
-- MOCKY, Jean-Pierre (MOKIEJWSKI, dit). Cinéaste, né dans une famille juive originaire de Russie.
-- MOÏSE, Alex. Secrétaire Général de la Fédération Sioniste et membre du Collectif citoyen antiraciste. Condamné pour "incitation à la haine" après s'être envoyé lui-même des menaces antisémites afin ensuite de pouvoir porter plainte contre l'antisémitisme. Un petit "dérapage" révélateur, constituant le sommet de l'iceberg...
-- MORIN, Edgar. Sociologue. Issu d'une famille juive de Grèce. Il a été longtemps militant antiraciste. A partir de 2003 cependant, il a été violemment attaqué par les autres juifs qui lui reprochent de critiquer Israël et l'ont ensuite fait condamner pour... racisme !
-- MOSCOVICI, Pierre. Ancien militant trotskyste, devenu ensuite ministre socialiste des affaires européennes. Vice-président du Parlement européen.
-- MOUSTAKI, Georges. Chanteur d'origine juive né en Egypte.
-- NAKAD, Naïda. Journaliste.
-- NEÏERTZ, Patrick. Directeur général de Christian Dior. Epoux de l'ex-ministre socialiste.
-- NEÏERTZ, Véronique. Ex-ministre socialiste. Mariée à Patrick NEÏERTZ, Directeur général de Christian Dior.
-- NOIR, Michel. Juif par sa mère, Rose Dreyer. Ancien ministre de Chirac et maire de Lyon. Sa carrière politique fut ensuite compromise par une affaire de corruption. . Il est l'un des rares hommes politiques français a avoir été coopté au sein du Bilderberg Group, une des plus puissantes associations mondialistes internationales.
-- OCKRENT, Christine. Journaliste.
-- OLIVENNES Denis. Président de Canal Plus France (juin 2000) après en avoir été le directeur général. Il s'appelait OLIVENSZTEIN avant 1960.
-- OURY, Gerard (TANNENBAUM, Max-Gérard, dit). Cinéaste, marié à l'actrice Jacqueline ROMAN, née YACOWLEW. Père de Danièle THOMPSON et grand-père de Christopher THOMPSON.
-- PARIENTE, Patrick. Industriel du textile (Naf Naf), issu d'une famille juive de Tunisie.
-- POLAC, Michel. Journaliste et cinéaste de télévision, né à Paris (XVIe) au sein d'une famille très fortunée de Juifs polonais. Il s'est toujours affiché comme un militant d'extrême gauche.
-- POLANSKI, Roman. Cinéaste, de père juif polonais.
-- PONCELET, Christian. Le président RPR du Sénat s'est confié à Tribune juive (17 février 1999) pour s'inquiéter de "la montée de l'antisémitisme en France et en Europe". Il a précisé : "Je n'oublie pas qu'il y a des "Kahn" dans ma famille".
-- PULLICINO, Gérard. Producteur et Réalisateur (films, télévision, clips) né dans une famille juive de Tunisie.
-- PESCHANSKI, Marc. Membre du bureau politique de Lutte ouvrière (trotskyste). Il est originaire de Moldavie.
-- POHER, Alain. Ancien président du Sénat. Médaille d'or du B'nai B'rith (franc-maçonnerie hébraïque) en 1979.
-- RAFFARIN, Jean-Pierre. Son directeur de cabinet est Pierre STEINMETZ. (mai 2002). Dans sa première déclaration de Premier ministre (2002), il déclarait ceci : " La France est un pays métisse et elle le restera ".
-- RAEL (VORILLON Claude, dit). Gourou des raëliens, une des sectes les plus importantes du monde. Juif par son père.
-- REGINE (Zylberberg-Choukroun). Chanteuse et tenancière de cabaret.
-- REZA, Yasmina. Ecrivaine, né d'un père juif de Russie et d'une mère hongroise.
-- ROTMAN, Patrick. Romancier et cinéaste documenteur, professionnel de l'incitation permanente à la haine a l’égard des Allemands.
-- ROUSSO, Henri. Universitaire, grand inquisiteur anti-révisionniste à Lyon.
-- SARKOZY, Nicolas. Juif par sa mère qui est originaire de Grèce et hongrois par son père, de qui il hérite son baptême catholique. Les Juifs le considèrent toujours comme l'un des leurs et il se garde bien de les démentir. Son frère, Guillaume SARKOZY a été vice-président du MEDEF, syndicat des patrons français.
-- SARRAUTE, Claude. Journaliste, fille de la romancière Nathalie SARRAUTE (TCHERNIAK, dite), issue d'une famille juive de Russie. " Les années passant, ma judaïté compte de plus en plus pour moi, et pourtant, je n'ai aucune croyance, aucune culture religieuse. Ce qui ne m'empêche pas de porter à mon cou une étoile de David. " (Tribune juive, 13.01.2000).
-- SCHAPIRA, Pierre. Conseiller PS de Paris et vice-président du Conseil économique et social (janvier 2001).
-- SCHNEIDERMANN, Daniel. Ancien journaliste au Monde et présentateur sur France-5 de l'émission "Arrêts sur images". Bien que prétendant avant tout décrypter les images, à plusieurs reprises, il a été surpris en flagrant délit de désinformation, en particulier lorsqu'il s'agit de défendre Israël ou son instrument américain.
-- SCHRAMEK, Olivier. Directeur de cabinet de Lionel Jospin (1999). "Athée quoique d'origine juive" (VSD, 28 avril 1989). Il est le petit neveu d'Abraham SCHRAMEK qui fut ministre de l'Intérieur du Cartel des Gauches.
-- SCHWARTZENBERG, Roger-Gérard. Ministre de la recherche du gouvernement Jospin. Cousin de Léon Schwartzenberg, autre ministre, décédé en 2003.
-- JSEGUELA, Jacques. Publicitaire.
-- SERVAN-SCHREIBER, Jean-Jacques. Journaliste et homme politique, appartenant à une puissante famille juive d'Alsace. Fondateur de l'Express avec Françoise Giroud. Parmi les membres influents de sa famille, on peut citer Jean-Louis SERVAN-SCHREIBER, fondateur de L'Expansion et directeur de Psychologies magazines, Brigitte Gros, journaliste et politicienne (décédée en 1985) et Christine COLLANGE, journaliste.
-- SINCLAIR, Anne (née SCHWARTZ, épouse LEVAÏ, puis STRAUSS-KAHN). Journaliste, née à New-York en 1948. Elle est la fille de Robert SCHWARTZ, puissant homme d'affaires, autorisé par décret du 3 août 1949 à prendre le patronyme de Sinclair.
-- SITRUK, Joseph. Grand rabbin de France, né en Algérie. Le 13 octobre 2000, il a été surpris en flagrant délit de mensonge public en annonçant à la radio l'assassinat à Paris de 6 jeunes juifs, pour essayer de détourner l'attention sur l'assassinant par la soldatesque israélienne d'un enfant palestinien. Ceci confirme bien l'adage : menteur comme un rabbin !
-- SORMAN, Guy. Journaliste et essayiste, chantre du néo-libéralisme. Ses prises de positions critiques vis-à-vis d'une certaine juiverie lui ont valu bien des "incompréhensions".
-- STOLERU, Lionel. Ancien ministre socialiste. Membre du Bilderberg Group, proche du milliardaire escroc Robert MAXWELL qui était également juif. Il est le fils de Fernande BLUM et d'Elie STOLERU, né à Vaslui, en Roumanie.
-- STORA, Benjamin. Ecrivain, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- STRAUSS-KAHN, Dominique. Ancien ministre socialiste de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. Son père est juif ashkénaze, et sa mère, Jacqueline FELLUS, juive de Tunisie. Voici comment il a composé son cabinet, en 1997 : Responsable des entreprises publiques : Stéphane-Paul FRYDMANN. Responsable des affaires politiques: Gilles FINCKELSTEIN (aussi responsable de la cellule arguments de Lionel Jospin). Attachée parlementaire : Michèle SABBAN (chargée des déplacements de Lionel Jospin).
-- SULITZER, Paul-Loup. Signataire de romans à succès écrits par des nègres. Fils de Jules SULITZER, immigré juif de Roumanie. Il s'est retrouvé mêlé à plusieurs affaires louches, sanctionnées pénalement.
-- SUSSFELD, Alain. Directeur général d'UGC. Proche ami de Michel DRUCKER.
-- TAGUIEFF, Pierre-André. Essayiste pompeux aux travaux passablement confus par souci de les faire passer pour "savants". Né d'une mère d'origine polonaise et d'un père juif de Russie. Cela lui permet de se prétendre "non-juif", comme J.F.KAHN. Mais de par tous ses engagements, il est entièrement au service du sionisme le plus radical, sous prétexte d'"antiracisme", cette "forme de régression mentale" qu'il avait lui-même dénoncé. Beaucoup de ses ouvrages, commandités par les responsables juifs, sont en fait des produits collectifs. Souvent illisibles, ils ne sont pas destinés à convaincre mais à intimider, afin de faire taire.
-- TALAR, Charles. Producteur (musique, comédie, etc.), né dans une famille juive de Tunisie.
-- TEISSIER, Élizabeth (HANSELMANN, Germaine, dite). Actrice de film érotique et astrologue mondaine (consultée notamment par Mitterrand), née dans une famille juive d'Algérie.
-- TIMSIT, Patrick. Cinéaste, comédien et amuseur public, issu d'une famille juive d'Algérie.
-- TODD, Emmanuel. Essayiste, fils du journaliste Olivier TODD, petit-fils de Paul NIZAN.
-- TRIGANO, Gilbert. Fondateur du Club Méditerranée. Issu d'une famille juive d'Algérie.
-- TRUFFAUT, François. Cinéaste. Né d'un père juif qu'il n'aurait jamais connu.
-- TRISTAN, Anne. Directeur de publication de « Ras l'front », l'un des principaux journaux qui font leur beurre en traînant dans la boue les militants nationalistes. Son vrai nom est Anne ZELANSKY.
-- TUBIANA, Michel. Président de la Ligue des Droits de l'Homme (2000-2005).
-- VEIL, Simone. Ancienne ministre UDF et Présidente de l'Assemblée européenne. Longtemps tenue pour morte à Auschwitz par la propagande juive. Surnom : l'Avorteuse, ce dont elle semble très fière.
-- VICTOR, Pierre (Benny LEVY, dit). Agitateur maoïste des années 60-70, devenu secrétaire de Jean-Paul Sartre qu'il convertit plus ou moins au judaïsme. Décédé en 2003 en Israël où il s'était replié avec la caisse des organisations "prolétariennes" qu'il contrôlait.
-- VIDAL-NAQUET, Pierre. Médiocre historien helléniste, devenu champion de l'inquisition juive contre le révisionnisme historique. Il a déclaré haïr Robert Faurisson et aurait aimé l'assassiner mais il lui manque le courage de passer aux actes.
-- WERTHEIMER, Gerard et Alain. Principaux actionnaires de Chanel. 4e fortune de France.
-- WIEVIORKA, Michel. Sociologue, gourou de l'antiracisme médiatique avec sa femme, l'historienne de salon Annette WIEVIORKA. Juifs originaires de Pologne.
-- WOLINSKY, Georges. Dessinateur humoriste. Sa mère, née BEMBARON était juive tunisienne et son père juif polonais.
-- ZARAI, Rika. Chanteuse et gourou médiatisé de "médecine douce".
-- ZARDI, Dominique. Ecrivain et acteur, ayant joué dans plus de 300 films.
-- ZARKA Pierre. Numéro 2 du Parti communiste "français". Il est issu d'une famille d'origine juive de Tunisie.
-- ZEITOUN, Ariel. Producteur de films, né dans une famille juive de Tunisie.
-- ZERAH Dov. Ancien directeur de cabinet de Corinne LEPAGE. Devient ensuite chef de cabinet du commissaire européen Edith Cresson à Bruxelles.



Pour rappel, voici quelques autres célébrités juives plus ou moins contemporains qui ont pesé lourd dans les affaires et la société françaises :

- "Barbara" (Monique Andrée Serf) : Chanteuse
- Aron, Raymond : Sociologue et maître à penser.
- Berger, Michel (Hamburger, dit) : Chanteur-compositeur
- Celan, Paul (Antschel, dit) : Ecrivain
- Dac, Pierre (André Isaac, dit) : Humoriste et acteur.
- Distel, Sacha : Chanteur décédé en 2004. Né d'une mère juive.
- Gary, Romain (Roman Kacew, dit) : Ecrivain
- Gainsbourg, Serge (né Lucien Ginsburg) : Chanteur-compositeur et acteur.
- Jankelevitch, Vladimir : Ecrivain haineux, créateur du thème de l'"unicité de la shoah".
- Lazareff, Pierre : Grand patron de la presse française jusqu'à sa mort en 1972.
- Lemarque, Francis (Nathan Korb, dit) : Chanteur.
- Lévinas, Emmanuel : Ecrivain et maître à penser talmudiste.
- Marcel, Gabriel : Essayiste catholique (né d'une mère juive).
- Mayeur, René : Président du Conseil sous la IVe République.
- Maurois, André (Emile Salomon Wilhelm Herzog, dit) : Ecrivain
- Mendès-France, Pierre : Président du Conseil sous la IVe République. Modèle de Mitterrand.
- Moch, Jules : 8 fois ministres de la IVe République.
- Montant, Yves (Ivo Livi, dit) : Comédien et chanteur. Issu d'une famille juive d'Italie.
- Perec, Georges : Ecrivain né dans une famille juive originaire de Pologne.
- Pierre-Bloch, Jean : Président de la LICA/LICRA durant 24 ans.
- Poliakov, Léon : Historien de l'antisémitisme, passablement faussaire.
- Rodinson Maxime : Historien marxiste, spécialiste de l'islam.
- Signoret, Simone (née Kaminker) : Comédienne
- Spire, André : Ecrivain et activiste sioniste.
- Zitrone, Léon : Animateur télé.

Avant la Première guerre mondiale, il y avait moins de 100.000 juifs en France pour 42 millions d'habitants. De nos jours, ce nombre est passé à environ 600.000, soit moins de 1 % de la population totale du pays. Au départ, il s'agissait surtout de Juifs ashkénazes, originaires de différents pays européens. Mais depuis les années soixante, la grande majorité d'entre eux est représentée par les Séfarades ou "Juifarabes", venus d'Afrique du nord.

Autant dire qu'ils ne représentent en rien une quelconque communauté homogène. En leur sein, les individus au type européen côtoient ceux à l'aspect négroïde, révélant les véritables origines de chacun. Et pourtant, leur seule référence identitaire commune est de nature généalogique, pour ne pas dire génétique. Serait vraiment "juif " celui qui a du "sang juif", en principe celui transmis par voie maternelle mais, de facto, une telle distinction est maintenant devenue caduque. Bien des Juifs à l'affirmation identitaire péremptoire doivent leur judéité à un grand-père qui n'avait d'autres soucis que de faire oublier ses encombrantes "racines hébraïques".

On ne peut ainsi que s'interroger sur les raisons de leur importance actuelle dans divers secteurs "décisifs" de la vie du pays. Des deux choses l'une, où ils sont véritablement géniaux, et dans ce cas, il faudrait prendre acte d'une telle supériorité collective qui relève du prodige, où il y a tricherie massive quelque part. Comme eux-mêmes n'oseraient prétendre appartenir à une "race supérieure" spécifique (même si dans le fond, suivant en cela leurs textes religieux, ils en sont réellement persuadés !...), c'est donc qu'il y a anomalie. Ils usurpent une position qui ne devrait pas être la leur et doivent leur succès au détriment des habitants d'origine du pays où ils résident, empêchés de manière déloyale de s'épanouir. Les siècles de grandeur de notre histoire prouvent amplement qu'avant les Juifs, sans les Juifs, nous pouvons de nous-mêmes pourvoir à tous les talents dont notre pays a besoin. L'exorbitante prédominance juive actuelle ne prouve ni leur supériorité, ni notre incompétence.

Une conclusion d'autant plus fondée que, dans le monde occidental, ce n'est pas seulement en France que les Juifs occupent une situation prépondérante, sans rapport avec leur nombre et ce à quoi ils auraient dû normalement avoir droit. Ils ont partout "réussi" avec les mêmes procédés déloyaux, pour finir par provoquer les mêmes réactions de rejet. Une hostilité que l'on s'empresse de qualifier de "racisme" ou d'"antisémitisme", en considérant simplement que cela relève d'une mystérieuse "maladie criminelle" passible de la répression et que l'on doit essayer de prévenir par une intensification de la propagande antiraciste. Davantage de répression, davantage de surveillance et de délation, davantage d'endoctrinements, davantage d'abrutissements généralisés, davantage de désagrégation culturelle, davantage de métissage pour faire disparaître les enracinements et les repères. Davantage de pouvoir aux Juifs.

Une telle situation, devenue pour nous insupportable, nous oblige à une remise en cause, et de nous-mêmes, et des institutions de ce pays qui, chaque jour davantage nous devient plus étranger. Cette fois-ci, c'est la France en tant que pays européen, et les Français en tant que peuple de race blanche, qui risquent de disparaître, mettant fin à une histoire de plusieurs dizaines de millénaires. Personne n'a le droit de nous obliger à subir un tel sort, de renoncer à perpétuer notre identité ancestrale. D'en être fier. Et donc aussi de la défendre activement par tous les moyens.

D'ailleurs, les Juifs eux-mêmes tiennent jalousement à préserver leur particularisme, une des conditions de leur solidarité communautaire, garantissant leur réussite. Ne se targuent-ils pas de descendre d'Abraham, un bédouin arabe ayant vécu il y a près de 4000 ans dont ils s'efforcent de préserver l'héritage génétique en recommandant une stricte endogamie ! Les Juifs ont beau ainsi nous faire croire qu'ils sont comme nous, en réalité, ils sont surtout contre nous. Ceux qui se prétendent "français" ne sont que des hypocrites et de vils imposteurs, espérant profiter de la naïveté ou de la démission de leurs victimes. D'où leur volonté de nous dénaturer, de nous déraciner, sur le sol de notre propre patrie. Il faut pour eux que nous cessions de nous réclamer de nos racines européennes pour ne plus être que de simples résidents de France, comme eux-mêmes, comme n'importe quel immigré. Leur litanie : la France, terre d'immigration ! Terre de brassage ! Terre des Droits de l'Homme. Ce qui pour eux se comprend : de l'Homme juif, avec son regard rivé sur Israël et la défense de ses intérêts impériaux...

Mais ce qui est légitime pour les autres peuples ne pourrait que l'être pour nous-mêmes. Partout, on se réclame avec raison du terroir. Partout, on s'efforce de préserver les traditions, de valoriser les patrimoines collectifs, de réhabiliter les héritages du passé menacés par l'aliénation planétaire de la globalisation. Il est donc pour nous parfaitement justifiable de chercher à défendre notre identité de peuple européen, de race blanche, sur nos terres. Si c'est cela le "racisme", nous devons avoir le courage de l'assumer sans complexe. D'ailleurs, quel peuple au monde ne serait pas alors "raciste" ? En tout cas, certainement pas les Juifs !

Résister à la domination juive qui promet de nous être fatale à brève échéance est pour nous plus qu'un droit, un devoir sacré. Les Juifs sont véritablement nos ennemis mortels, comme ils sont aussi en définitive les ennemis de toutes les nations du monde qu'ils vouent à la corruption de leur identité, à l'avilissement de leur culture, ou même pour les plus vulnérables, à la misère et à une servitude perpétuelle, jusqu'à leur disparition. Déjà au premier siècle, comme le rapporte l'écrivain romain Tacite, on les accusait volontiers de "haïr le genre humain"! Depuis, cela n'a fait qu'empirer.

Ils sont en effet les premiers responsables et les principaux bénéficiaires des idéologies les plus malfaisantes ayant sévi au cours des deux derniers siècles : le capitalisme, le socialo-communisme, l'antiracisme, l'individualisme asocial, le mondialisme néo-libéral... Plusieurs dizaines de millions d'innocents ont péri par les guerres et les révolutions qu'ils ont fomentées et des milliards de gens qui ne leur ont jamais fait le moindre mal vivent maintenant dans l'humiliation et le désespoir. Même la survie de l'humanité se retrouve gravement menacée par la dégradation de la planète dans laquelle ils ont davantage contribué que tout autre groupe, étant donné leur exceptionnelle "réussite"...

Avec la globalisation que personne, en dehors des multinationales et de leurs profiteurs, n'a réellement souhaité, le voisinage des Juifs devient aussi mondial. Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, comme fatalement, les sentiments de rejet à leur endroit ne cessent de se développer jusqu'aux recoins de la planète. A croire que ce que l'on qualifie d'"antisémitisme" est véritablement une réaction allergique qui se manifeste au seul contact des Juifs triomphants. Il n'y aurait alors que les abrutis par le discours antiraciste pour s'imaginer que la responsabilité en incombe au "préjugé raciste" qu'il conviendrait de combattre avec davantage d'endoctrinements et de répression. Si l'on veut enrayer le mal, ce n'est pas aux victimes de l'infection qu'il convient de pointer le doigt mais aux agents propagateurs de la maladie. Les Juifs sont porteurs d'antisémitisme, comme le vent du désert est porteur de sable. Tout esprit encore sain ne pourra qu'exprimer une réaction de rejet face aux manifestations intolérables de sémitisme dont ils font continuellement preuve. C'est donc ce dernier qu'il faut combattre si l'on cherche réellement à faire disparaître l'antisémitisme.

Depuis les origines du monothéisme hébraïque, par le biais de la doctrine de l'"élection divine" au profit exclusif de leur tribu, les Juifs se sont d'eux-mêmes exclus de la communauté des nations, rejetées avec mépris comme "goyim". Aujourd'hui, les membres de ces nations qui se sentent réellement exclus des affaires qui les concernent commencent à s'interroger à leur tour sur la place des Juifs dans le monde. On ne saurait alors douter qu'ils ne tarderont à leur demander des comptes. Ce ne sera jamais que justice. Un ultime espoir pour les opprimés et les vaincus sans défense que l'on a accablé des pires crimes qu'ils n'ont jamais commis.


- " Les Juifs sont la substance même de Dieu, mais les goyim ne sont que la semence du bétail. " - Le Talmud

- " Les Juifs sont appelés êtres humains, pas les non-juifs qui sont des bêtes. " - Le Talmud

- " Tuez le meilleur des gentils (goyim)! " - Le Talmud


Source: http://forum.stirpes.net/gallo-roman...ion-2-0-a.html


Letter of Abbe Pierre to Roger Garaudy

April 15, 1996

Very Dear Roger,

You know the limits of my strength. I weaken every day, even though many think that my strength is great because my voice is still resounding and because, as soon as I have the conviction that an action or an issue creates injustice or falsehood, I recover my energies, however briefly.

Forgive me for talking so much about myself, but this is to explain to you and to all who would deem it useful to make my letter known, why, despite phone calls, I am late in expressing my convictions concerning you as a person, whom I have known for over 50 years, and concerning your actions, from the most intimate to those having great public consequences.

As a communist deputy, you were the first person with whom I had a debate, the memory of which has remained unforgettable because it was fruitful for both of us.

Your most recent book reached me while I was at the limits of my strength, attending to other pressing tasks. At 83, with all that is happening to me, I can read very little. I have only 2 hours in the morning and 2 hours in the afternoon when I can really work.

About this crushing, thousand year old unending drama surrounding Israel, you have known, for many years, my careful considerations and you know that my thoughts extend beyond the contemporary dramas.

We have had serious discussions about this subject.

It is impossible for me to speak about your new book with all the care that is required, not only because of its fundamental subject, but also because of the amazing, brilliant and scrupulous scholarship on which each argument is based, as I noticed while going through it.

I will do my best so that soon, true historians with your same passion for truth will set out to debate it with you.

The insults against you that I have seen (even in a Daily that I like most because of its customary objectivity) and that have bombarded you from all sides show the dishonesty of those who have rashly condemned you.

In this letter, I want to make public two convictions: one, in a few words, concerning your person; the other (still imperfectly expressed) concerns how my life has led me to conceptualize the succession of historical events, which I view with sadness. Such is the admirable faith (but for many centuries withdrawn to itself) of this people, my brothers, that limits itself by not hearing the call to a mission of another, nobler greatness.

Providence had allowed me, in other times (that seem so near), at the risk, voluntarily accepted, of my life, to come to the help of those I could help. Because of this, I am particularly sensitive to their pain.

About you and your life, a few words suffice. You are one of those men who will never cease to be tormented by a devouring thirst for the Absolute, until faced with Infinite Love.

I blame those who are too superficial, or too busy with many other things, that they do not know how to respect and love your research, and do not understand the manner in which (all during your life) you have tried to approximate the Absolute, approaching it from its many, perceived, fragmented dimensions, from all over the world and through the centuries, that people share (and over which they are led astray, and sometimes fight).

It is not without some painful trembling and great humility that I invoke another of my convictions concerning the Jewish portion of the human universe.

After I finished my theological studies, I pursued my own biblical studies. It came as a horrible shock when I discovered the Book of Joshua. I had already been gripped by more serious trouble when I learned of the Golden Calf's order to massacre 3000 people a short time before Moses brought the "Table of Laws," which said, "Thou shall not kill!" But with Joshua, I discovered (surely told centuries after the event) how a true Shoah took place on all existing life in the "Promised Land."

I say: "If I promise you my car, and if you come at night, kill the guard, force the door open and take the promised car, then what is left of the 'promise'?"

Doesn't violence destroy the foundation of the promise? Indeed, afterwards, the Covenant will continue to be repeated constantly with a people who (not unique, it seems, but unique as a highly constituted people) have in their conscience the notion of a Unique Eternal (indeed, not yet clearly knowing that this Essence is Love). I live this revelation with Jesus, Jesus who founded the Trinity of faith: Deus caritas est. But does not this Covenant also concern this part of the world (that can and must be called not "Promised Land," but "Holy Land," filled with crimes but also with Prophets)?

I can no longer justify promises by God (even if orders to massacre are attributed to Him -- and isn't this an offense to God?) for only this corner of the earth, for or against which so many are still dying today.

Is not the Covenant to send all of Israel to spread the faith it has received, for all of the earth?

The promised land is for every Believer (hence, for every Jew, too). I cannot swerve from this idea, of carrying to the whole earth the JOY of experiencing the true GOD.

Oh, how I would like to still be young, to work with fraternal groups for the realization of the mission received first in Israel, then in Jesus.

I do not ignore that the retreat of Israel upon itself is partly due to the strange reversal of history caused by Constantin after the Edict of Milan, and the harmful consequences that accompanied its beneficial effects.

We have heard that in the year 2000, the Pope (will it be the same Pope?) will express the intention to confess the historic mistakes that accompanied the zeal of Christian missions.

Could he underestimate the role that the words, "deicidal people," played in anti-semitism? This would be insane, for it is to all peoples, to all humans, that Jesus offered himself in ransom.

At that time, forbidden martyrs were replaced (to compensate for the decadence of the empire) by the disastrous structures of privilege: Prince-Bishops, Pope-Kings, including the most abusive confusion between the spiritual and temporal.

Roger, we are both old men, and we have to talk more about this and question people more scholarly than myself. Please, from these illegible lines that we will read together over the telephone, keep the force and loyalty of my affectionate esteem and my respect for the enormous work of your new book. To confuse it with what has been called "revisionism" is a deception and a veritable slander by unthinking people.

I embrace you and assure you that you and your family will remain present in my daily offering.

Your brother,

Abbe Pierre

Testimony of a Protestant Pastor


May 11, 1996

Dear Abbe Pierre, Dear Roger Garaudy,

I am saddened by the flood of hatred and contempt heaped upon you. This reveals the feeling that many carry in their hearts. Remember, Abbe Pierre, a devoted man, dragged in mud, will enhance your value (in the eyes) of the one who judges and condemns.

And you, Roger Garaudy, you have a twofold luxury: in the eyes of the French, you incarnate two phobias -- communism and Islam. One would think you do it on purpose.

You have proved that you love the Jews infinitely more than those who give lessons. But here you are, you also love the Palestinians and Arabs in general, the majority of whom are Muslims, but sometimes Christians. All Palestinian or Arab brothers who, for generations, have been humiliated, colonized, dispossessed, bashed, imprisoned, starved. And you have reason to love them and to want justice and peace for them. Nobody understood (and nobody explained, either) that it is because of them that you embarked on the mad enterprise that consists in trying to explain (to the ignorant and to people who do not want to know) the consequences of the horrible extermination of Jews, or the fate of the Arabs, who had nothing to do with Polish or Russian pogroms, the Dreyfus Affair, the concentration camps, or the Nazi extermination. And yet, it is they who are dispossessed. What is contested is not the abjectness and horror of antisemitic massacres, it is their use to justify the creation and permanent expansion of the State of Israel and to cover up mad injustices. To make of "Auschwitz" a political argument to support Israel is to run the risk that this argument be contested. And when the historical reexamination of the Nazi period is refused, when the files are closed, is not that really to prevent the questioning of the legitimacy of the State of Israel and its behavior? Yet history will prevail. One day, everything will be known.

Thank goodness that it was a Jewish historian (for whom I have great respect) who wrote 30 years ago in "Les Temps Modernes" a marvelous article, "Israel, Colonial Fact?" Is he right or wrong? And if it is true that the colonization of Palestine was devised by the Zionist movement a hundred years ago, during the height of the colonialization period, is there no reason to doubt that this colonial domination will end like the others? It is better to think about it than to curse. Has not Arafat agreed to pay a heavy price for peace? And, to a certain extent, the Israeli pacifists, too? Rabin included? Are "negationists" the Nazis of today who want to revise history in order to give good reason for the Nazis of yesterday? I will never believe (after reading Abbe Pierre's declarations and R. Garaudy's book) that these brothers have converted to Nazism.

It is said that the theology of Abbe Pierre is "obsolete." I know others who are even more so, and who could do better to be more modest.

As for you, my two brothers, the struggles you are waging, at your age, to raise the consciousness of all those who need it, compel respect and contribute to hope.

Pastor Roger Parmentier

Le citoyen engagé

Pourquoi les principaux candidats de 2012 en France sont des juifs mondialistes.

Les élections de 2012 dans notre pays ne seront pas anodines pour son avenir, c’est à un vrai projet de civilisation auquel nous sommes confrontés et un projet qui a pour ambition de détruire la conscience nationale française, le patriotisme, pour définitivement intégrer notre pays dans la globalisation capitaliste. Il est donc naturel que pour la réussite de ce projet global les candidats français soient entièrement vendus au système global qui a pris possession de notre pays depuis la fin de l’ère de Gaulle, pour arriver aujourd’hui à la phase ultime: la conversion finale de l’opinion française au projet mondialiste contre un projet national français. Ce sera le choix de 2012 et un choix définitif s’il en est car il sera un choix de civilisation.

Deux juifs acquis à la cause mondialiste contre la souveraineté du peuple français.

L’avènement de l’ultra-capitalisme.


L'ultra-capitalisme a besoin d'esclaves. Peu importe leur couleur de peau, leur origine ethnique, leur religion...
L’ultra-capitalisme a besoin pour prospérer sans danger d’être contraint par des frontières, par des idéologies, par des religions, de porter un projet mondialiste global où l’ensemble des individus seraient soumis à une même pensée unique les construisant ainsi comme des clones consommateurs peu importe l’endroit où ils se trouvent sur la planète. Cet ultra-capitalisme a donc besoin de soumettre les nations, les religions, qui ne véhiculent pas ces valeurs « mondialistes ».
Il en est ainsi de la France qui, jusqu’à la fin de l’ère de Gaulle, construisait un projet de société que l’on pourrait qualifier de « socialiste » et de français. La société française s’appuyait sur des services publics, sur un projet issu du CNR (Conseil National de la Résistance), sur une protection sociale unique au monde qui faisait de notre pays un symbole du bien vivre ensemble. Notre économie s’appuyait sur des industries nationales au service de l’état français et de son peuple. C’était ce que l’on appelle encore aujourd’hui avec nostalgie, les trente glorieuses. Or ce modèle social, et sociétal, français, allait exactement à l’encontre du modèle capitaliste dominant que voulait véhiculer les anglo-américains que l’on peut qualifier de libéralisme-libertaire. C’est-à-dire de libéralisme économique accompagné de libertarisme anglo-saxon pour mieux « ouvrir » la société à la soif de libertés en tout genre. On peut l’imager en disant que ce libertarisme a servi à ouvrir la boîte de pandore au libéralisme économique et financier.
Depuis 30 ans environ notre pays est donc attaqué sur tous les plans pour qu’il rentre dans le moule de cette globalisation mondialiste qui fait la joie des multinationales privées (en fait détenus par des fonds anglo-américains) et des banquiers qui participent tous d’une même volonté: l’enrichissement à tout prix. Pour satisfaire ce beau monde contrôlé par des administrateurs il a fallu donc que notre pays abandonne peu à peu ce qui a constitué la fierté de notre modèle national et qui a fait la grandeur de la France à travers le monde. L’idée est donc de détruire l’identité française en profondeur pour la fondre dans cette soupe mondialiste sans patrie, sans races, sans cultures, sans civilisations, mais au service d’une oligarchie qui en profite pour s’enrichir exponentiellement.

L’avènement des juifs mondialistes en France.

Pour porter ce projet profond contre l’identité française il faut s’appuyer

BHL, Attali, Finkielkraut, Minc, Adler,Cohen, Lévy,...
sur une élite capable d’en propager les valeurs. Or quoi de mieux pour cela que de s’appuyer sur les juifs talmudo-sionistes qui ne jurent que par Israël et qui s’appuient sur l’impérialisme US qu’ils contrôlent, pour satisfaire à ce projet de destruction nationale française?
C’est ainsi que peu à peu, puis industriellement aujourd’hui, tous les intervenants, les experts en tout point, les idéologues, les philosophes, les intellectuels, les artistes puis enfin les politiques, véhiculent une seule et même vision pour la société française: l’intégration dans la globalisation mondialiste vue comme une nécessité absolue, une survie indépassable. Exit toute volonté de défendre un modèle français que l’on s’empressera de juger comme xénophobe et raciste. L’heure est à l’ouverture totale de notre société au multi-culturalisme, à l’immigration étrangère à nos coutumes, à nos traditions, et qui, pire encore, exigent de notre part de les abandonner car jugés comme trop racistes! C’est ainsi que l’on trouve normal dans notre pays d’interdire des apéros vin-saucisson sans que cela ne choque plus personne (du moins en apparence).
Cette intrusion multiculturelle contre l’identité française est un projet pensé, construit et organisé autour de l »ami américain » qui nous veut du bien comme chacun le sait. Un projet qui a pour ambition de conformer notre jeunesse au standard culturel US: Musiques noires, jazz, rap, mal-bouffe, séries TV dégueulasses et films hollywoodiens vantant sans cesse la superpuissance US et dominés par les juifs américains. Il est donc naturel que les juifs français dominant notre « exception culturelle » connaissent le succès à Hollywood en faisant des films typiquement américains et niant l’apport culturel à la française. Ou bien que ceux-ci vantent le modèle culturel américain sans cesse comme étant une source de progrès.
C’est un projet qui est travaillé en profondeur dans nos banlieues par les émissaires américains qui cherchent à ce que notre jeunesse immigrée se tournent vers le modèle US et rejettent tout idée de patriotisme français que d’ailleurs on s’empresse de montrer comme étant profondément raciste, islamophobe et inégalitaire. C’est le projet Rivkin du nom de l’ambassadeur US chargé de valoriser des icônes de la diversité dans nos banlieues française, comme Ali Soumarè au PS, qui ne serviront qu’en définitive qu’à promouvoir la haine de l’identité française et la glorification du modèle américain.
Pourquoi un site comme Oumma.com fait le bonheur et la fierté des américains à votre avis?
 Ce qu’on ne vous dit pas bien évidemment, amis immigré et musulman notamment, c’est que derrière les paillettes, les « stars » exposés dans la lumière médiatique pour mieux permettre une « identification de masse » il y a le néant, la misère et la continuation d’une politique colonialiste et impérialiste. Comment vivent les minorités ethniques et religieuses aux USA croyez-vous en dehors des icônes que l’on vous montrent à la TV? Que font les américains partout dans le monde? Ils apportent la paix vraiment? Et les israéliens aussi? Pourtant donc les minorités immigrées en France doivent véhiculer une soumission totale à cet empire est à leur côté contre le nationalisme français et qui détruit pourtant leurs pays d’origine! C’est toute la subtilité de cette communauté mondialiste dominée par les juifs.
Mais ne vous y trompez pas, immigrés français de toutes races ou de toute religion, votre tour viendra après le nôtre! Pour BHL, l’agent mondialiste à la solde de l’empire et qui fait autorité en France comme on l’a vu en Libye, l’Algérie est un pays juif et français sur le plan culturel! Ne soyez pas étonnés, ceux qui véhiculent le multi-culturalisme en France, le véhiculeront aussi chez vous! C’est l’objectif du capitalisme mondial.

Les juifs mondialistes à la pointe de l'anti-racisme tout en exacerbant le racisme via leurs patrons esclavagistes ultra-capitalistes et sionistes!
Ceci devrait vraiment vous aider à comprendre le rôle que l’on vous fait jouer ici en France sous la coupe de Julien Dray et de SOS racisme. Vous servez d’agents destructeurs de notre nation que l’on met en première ligne avec des revendications islamistes de plus en plus poussés comme sur la construction de mosquée, le halal, les prières de rues, le voile, la burqa etc…pour créer une islamophobie montante qui aura pour objet de diviser durablement le peuple soumis au capitalisme mondial. Les pauvres s’entretuent entre eux que du bonheur! Pendant que l’oligarchie mondialiste finit d’imposer à notre pays sous couvert de construction européenne (en fait entièrement sous contrôle de l’impérialisme anglo-americano-sioniste) un modèle d’ultra-capitalisme entièrement soumis au contrôle d’une poignée de gens.

Quel rôle pour ces juifs mondialistes français?


La seule utilité de Mélenchon pour l'ultracapitalisme est qu'il détruise toute idée de souveraineté nationale parmi le peuple français.
Les principaux candidats à la présidentielle française sont des juifs mondialistes et notamment les trois premiers dans les sondages (si on les croit): Sarkozy, Hollande, Mélenchon. Ceci explique pourquoi on a évincé Bayrou de la troisième place malgré son sionisme exacerbé et pourquoi en fait la seule candidate à éjecter à tout prix est Marine Le Pen qui a le projet de défendre les valeurs de la république véritable qui est d’être au-dessus des communautés et des religions.
Nicolas Sarkozy est un juif américain entièrement fabriqué par la CIA et qui a pour objet de détruire toute idée de France forte en la mettant dans l’empire US via l’Otan. Opération réussie. Sa feuille de route s’il est réélu sera d’intégrer toujours plus le pouvoir souverain français dans l’Europe supra-nationale et vendue à l’empire americano-sioniste.
François Hollande est un juif internationaliste qui exècre le peuple français et qui a pour objectif, lui, de casser tous les codes culturels français, toutes les traditions, en forçant le peuple français à se soumettre à des idéologies importées comme le mariage gay, le droit de vote aux étrangers, favoriser encore plus l’avortement, l’euthanasie, la recherche sur les embryons, etc..bref tout ce qui va à l’encontre des valeurs chrétiennes de notre pays. C’est donc la victoire du rationalisme scientiste à l’américaine. D’ailleurs son intention de faire disparaître le mot race de la constitution française est un signe fort envoyé au mondialisme car il fait croire que les races humaines n’existent plus, alors qu’elle sont c’est un fait indéniable. Les races humaines existent distinctement car liées à leur environnement et les nier viendraient alors à supprimer toute notion de racisme? Ne resterait plus que l’accusation d’antisémitisme…
Jean-Luc Mélénchon est juif pied-noir haineux de l’histoire de France au point où son seul objectif est de détruire toute idée nationale. Son idée est de favoriser une immigration massive et de la nationaliser ensuite pour changer tout simplement le rapport de force ethnique dans notre pays. Les juifs comme Attali veulent 300 000 étrangers de plus par an dans notre pays, nul doute que ce projet sera celui de cette gauche mondialiste et soi-disant révolutionnaire. Il est interdit de poser la question de savoir comment les loger, leur donner du travail, les soigner, les éduquer car c’est automatiquement considéré comme étant une vision raciste par ces fachos trotskistes mondialistes.
Finalement ces trois visions ‘accordent toutes sur un même point: la disparition de l’identité nationale et chrétienne de notre pays.

2012 la solution finale contre l’identité française?


Les français, malgré la propagande mondialiste, sont encore très attachés à leur nation!


On nous promet donc pour 2012 ce que l’on pourrait appeler comme étant la solution finale pour notre pays. La dissolution définitive de ces racines historiques pour les remplacer par un mondialisme sans racines, sans valeurs autres que l’ultra-capitalisme. C’est un projet porté par ces juifs qui n’ont plus que comme seul état national à vénérer  celui d’Israël. C’est pourquoi ce mondialisme oligarchique est aussi ultra-sioniste. Tout est lié. C’est pourquoi les minorités immigrées, de force, dans notre pays devraient aussi se poser la question de savoir s’il est leur intérêt de participer à ce projet mondialiste de destruction de la nation France. Celle-ci une fois définitivement soumise se retournera alors contre ses anciennes colonies qu’elle détruira aussi de l’intérieur en refusant le nationalisme berbère, algérien, marocain, tunisien, malien et autres au nom des valeurs universelles humanistes qui ne sont en fait qu’un paravent idéologique à l’ultra-capitalisme mondialisé.
En 2012 il faudra donc clairement que vous vous posez la question de savoir quel projet vous portez pour l’avenir. Est-ce un projet qui défend l’intérêt général du peuple français ou bien un projet qui sert la cause de ceux qui nous oppriment, qui nous esclavagisent partout dans le monde? Est-ce qu’en tant que citoyen français vous devez faire passer votre appartenance communautaire et religieuse avant tout comme vous le demande le projet mondialiste, ou bien avez-vous conscience que la destruction de la souveraineté française dans l’empire européo-americano-sioniste finira par se retourner contre tous les peuples colonisés du monde comme le fait la France de Sarkozy en Libye et en Syrie.

Le citoyen engagé

VIVE LA FRANCE LIBRE ET INDÉPENDANTE!


Retrouvez toutes les infos engagées contre la mondialisation sur Le Portail de l’éveil citoyen contre le nouvel ordre mondial
  

The Money Masters (sous-titres en français)



The Roots of Christian Zionism: How Scofield Sowed Seeds of Apostasy





Uploaded on 18 Nov 2011
Ever wonder why so many Christians support America's many wars, especially in the Middle East? A new Christianity has emerged from the Twentieth Century called Christian Zionism or what could be called, "Angry Evangelicalism," or "Dispensationalism on Steroids." What motivates a nationally known, evangelical preacher like John Hagee to call for a preemptive strike against Iran when it is contrary to what Jesus taught and commanded his followers to do? This "Roots of Zionism" presentation may be the first of its kind with a factual explanation of how Christianity's latest apostate epidemic was launched with the publishing of C. I. Scofield's reference Bible in 1909, and the influence of the notes in it. While purposefully reaching and helping many under Christian Zionist influence by featuring its identification and cure, this 2nd edition offers hope to all people, regardless of faith, who may also wish to leave it's grasp. Film clips include action inside Gaza Strip and a moving interview with Shareen, a young Palestinian woman living in Gaza. Check out our website: whtt.org for the latest news on Christian Zionism and the "Angry" evangelicals. Or listen to our free podcasts at whtt.podbean.com
Mercredi 11 septembre 2013
Ah Hollande aime la Révolution chez les autres... eh bien... il va bientôt avoir la sienne... la même qu'en Syrie !
 
Philippe Bouvard écrit à Hollande et ne mâche pas ses mots ! Un VRAI PLAISIR...
 
A FAIRE CIRCULER !
   
 
Avec Hollande, c'est facile maintenant pour le décodage. lorsqu'il dit :
 
"Je suis normal " comprendre dangereux."
 
 
Monsieur Hollande, l’élection démocratique a fait de vous un président.

Elle vous a donné des droits, certes, mais pas TOUS les droits.
Elle vous a surtout donné des devoir : garantir et défendre les valeurs fondamentales de notre nation.
En aucun cas, elle fait de vous un dictateur, menteur et manipulateur de surcroît.

Alors, de quel droit ?

De quel droit faites-vous disparaître les couleurs de notre drapeau du site de l’Elysée ?
L’Elysée ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Il appartient aux Français qui vous l’ont prêté pour la durée de votre mandat.

Rendez-nous nos couleurs !

De quel droit faites-vous disparaître les archives de l’Elysée ?
La mémoire de la France ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui vous l’ont confiée pour la durée de votre mandat.
 

Faire croire que l’Histoire de France commence le 6 Mai 2012 et qu’avant, c’était le néant est une trahison de haut niveau.
  
Rendez-nous notre Histoire !
 
De quel droit détournez-vous notre argent pour promouvoir sur le site de l’Elysée une personne dont vous avez scellé vous-même le sort et le statut, c’est-à-dire « RIEN DU TOUT, et d’affecter à ce « fantôme de la République » un service et des employés à nos frais ? Le budget de l’Elysée ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Il vous a été concédé par les Français pour régler les dépenses afférentes à vos fonctions pour la durée de votre mandat.

Rendez-nous notre argent !

De quel droit osez-vous influencer la Justice en interférant dans une affaire personnelle, vous qui promettiez une « République Irréprochable »
(engagement 53 : je garantirai l’indépendance de la Justice). La Justice ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui ne vous permettront pas de la bafouer.

Rendez-nous notre Justice !

De quel droit abusez-vous des pouvoirs qui vous sont conférés en plaçant vos amis à la tête de toutes les institutions, en recevant en cachette le chef du PS, en faisant de la République l’antichambre du Parti Socialiste ? (engagement 48 : j’augmenterai les pouvoirs du Parlement, notamment sur les nominations aux plus hauts postes de l’Etat afin de les rendre irréprochables) et (engagement 51 : la désignation des responsables des chaînes publiques de télévision et de radio dépendra d’une autorité indépendante et non plus du chef de l’Etat).

Rendez-nous notre indépendance, MENTEUR !

De quel droit privilégiez-vous une communauté religieuse et ignorez ostentatoirement les autres, vous qui prônez la laïcité (engagement 46 : je proposerai d’inscrire la laïcité dans la Constitution). Vous qui prétendez être le Président de tous les Français (Je veux rassembler toute la France). La religion ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui ne vous permettront pas de l’instrumentaliser à des fins électorales.

Honorez nos fêtes chrétiennes !

De quel droit un de vos ministres impose-t-il aux établissements privés le principe de neutralité en empêchant les débats sur le mariage homosexuel alors qu’une autre en assure la promotion dans les écoles, aux côtés d’un membre de l’Inter-LGBT ?

Rendez-nous nos écoles, Monsieur Hollande !

De quel droit supprimez-vous du Code Civil, du Code de la Famille et d’une douzaine d’autres Codes des termes qui sont le fondement même de notre société ?

De quel droit détruisez-vous les valeurs de la famille ? Libre à vous et Ségolène de demander à vos enfants de vous appeler parent 1 et 2, de bafouer les valeurs de votre propre famille. L’héritage de notre modèle de société ne vous appartient pas, PARENT Hollande. Il appartient aux Français qui ne sont pas dupes de tous les mensonges proférés publiquement par la double condamnée à qui vous avez confié la Justice de notre pays.

Rendez-nous nos Papas et nos Mamans. Rendez-nous notre famille !

« Cela fait des semaines que vous voulez faire croire aux Français que les mots de Père et de Mère vont disparaître du Code Civil, mais ces mots demeurent dans le Titre 7 du Code Civil relatif à la filiation et dans le chapitre 8 » avait répliqué la ministre de la Justice Christiane Taubira. «Mais il serait bien misérable de notre part d’ouvrir le mariage sans en tirer les conséquences dans le Code Civil. Nous ne toucherons pas à ces mots quand cela ne sera pas nécessaire », avait-elle assuré.

De quel droit recevez-vous une association représentant une minorité au premier claquement de doigts et menaces, et refusez cette rencontre aux élus de notre République ? Les élus ne vous appartiennent pas, Monsieur Hollande.

Ils appartiennent aux Français qu’ils représentent. Respectez nos parlementaires !

De quel droit vos ministres, surtout le 1er d’entre eux, insultent-ils les chefs d’entreprises qui réussissent, les Français qui quittent le pays par votre faute, avec à leur actif des dizaines de créations d’emploi, des années de loyauté et une renommée internationale ?
Qu’avez-vous à votre actif, Monsieur Hollande, sinon un poste en or à la Cour des Comptes pour un rendement nul (c’est vous qui l’avouez), un département des plus endettés, un parti que vous avez réussi à anéantir, une fausse déclaration de patrimoine et aucune expérience du pouvoir ?

Rendez-nous la valeur du travail !

De quel droit mettez-vous en danger l’économie de notre pays en refusant d’écouter tous les indicateurs de votre mauvaise gestion ? (rapport cinglant de la Cour des Comptes, rapport Gallois, mises en garde de la Commission Européenne et j’en passe). Quand tous, unanimement, réclament d’urgence une baisse drastique des dépenses publiques et la réduction du coût du travail, vous faites exactement le contraire ; vous dépensez comme un fou et matraquez les Français de taxes en plombant la compétitivité.

Rendez-nous notre économie !

De quel droit profitez-vous de notre armée pour redorer votre image désastreuse?

De quel droit insultez-vous les Français en déclarant au Mali que c’était le plus beau moment de votre vie politique ?

De quel droit Faites-vous le paon lorsque le vice-président des US honore nos soldats ?

C’est un scandale, Monsieur Hollande ! Honte à vous !

Les Français ne sont pas derrière votre petite et mesquine personne. Ils sont derrière leur armée, et soutiennent leurs soldats lorsque le pays est en guerre.
Il leur appartiendra de vous demander des comptes lorsque nos enfants qui se battent pour la liberté seront hors de danger, pas avant.

Rendez-nous notre armée !
 
De quel droit voulez-vous accorder un droit de vote aux étrangers, sans exiger une réciprocité de la part des autres pays ? Le droit de vote est un acte citoyen, Monsieur Hollande. Il ne vous appartient pas. Les étrangers travaillant dans notre pays souhaitent l’exercer ? Que n’ont-ils demandé la citoyenneté française ?

Rendez-nous notre identité nationale !

De quel droit votre Gouvernement refuse-t-il la liberté de vote aux députés socialistes ?

De quel droit empêche-t-il la volonté du peuple de s’exprimer ?

De quel droit tord-il le bras aux parlementaires en refusant les débats de fond, en court-circuitant les procédures législatives, en confisquant la démocratie, en refusant toutes les propositions telles que le référendum, l’union civile, le renforcement du pacs ?
Les députés ne vous appartiennent pas, Monsieur Hollande. Ils appartiennent aux Français qui les ont élus pour défendre leurs choix et qui sauront s’en souvenir lors des prochaines élections.

Rendez-nous nos voix !

Rendez-nous notre démocratie !


Monsieur Hollande, vous avez volé nos Couleurs, notre Histoire, notre économie, notre Justice, nos valeurs, notre démocratie, notre armée, notre identité.

GARE A LA COLÈRE DU PEUPLE FRANÇAIS.

IL N’A PLUS RIEN A PERDRE.
VOUS LUI AVEZ TOUT PRIS.
 
Philippe Bouvard
 
 
Publié par : vilistia.info

Vu sur twitter @tambour2003
 
 
SOURCES : CE QUE LES MEDIAS NE NOUS DISENT PAS
 
Posté par Adriana Evangelizt

1 comment:

  1. Testimony of a Protestant Pastor


    May 11, 1996

    Dear Abbe Pierre, Dear Roger Garaudy,

    I am saddened by the flood of hatred and contempt heaped upon you. This reveals the feeling that many carry in their hearts. Remember, Abbe Pierre, a devoted man, dragged in mud, will enhance your value (in the eyes) of the one who judges and condemns.

    And you, Roger Garaudy, you have a twofold luxury: in the eyes of the French, you incarnate two phobias -- communism and Islam. One would think you do it on purpose.

    You have proved that you love the Jews infinitely more than those who give lessons. But here you are, you also love the Palestinians and Arabs in general, the majority of whom are Muslims, but sometimes Christians. All Palestinian or Arab brothers who, for generations, have been humiliated, colonized, dispossessed, bashed, imprisoned, starved. And you have reason to love them and to want justice and peace for them. Nobody understood (and nobody explained, either) that it is because of them that you embarked on the mad enterprise that consists in trying to explain (to the ignorant and to people who do not want to know) the consequences of the horrible extermination of Jews, or the fate of the Arabs, who had nothing to do with Polish or Russian pogroms, the Dreyfus Affair, the concentration camps, or the Nazi extermination. And yet, it is they who are dispossessed. What is contested is not the abjectness and horror of antisemitic massacres, it is their use to justify the creation and permanent expansion of the State of Israel and to cover up mad injustices. To make of "Auschwitz" a political argument to support Israel is to run the risk that this argument be contested. And when the historical reexamination of the Nazi period is refused, when the files are closed, is not that really to prevent the questioning of the legitimacy of the State of Israel and its behavior? Yet history will prevail. One day, everything will be known.

    Thank goodness that it was a Jewish historian (for whom I have great respect) who wrote 30 years ago in "Les Temps Modernes" a marvelous article, "Israel, Colonial Fact?" Is he right or wrong? And if it is true that the colonization of Palestine was devised by the Zionist movement a hundred years ago, during the height of the colonialization period, is there no reason to doubt that this colonial domination will end like the others? It is better to think about it than to curse. Has not Arafat agreed to pay a heavy price for peace? And, to a certain extent, the Israeli pacifists, too? Rabin included? Are "negationists" the Nazis of today who want to revise history in order to give good reason for the Nazis of yesterday? I will never believe (after reading Abbe Pierre's declarations and R. Garaudy's book) that these brothers have converted to Nazism.

    It is said that the theology of Abbe Pierre is "obsolete." I know others who are even more so, and who could do better to be more modest.

    As for you, my two brothers, the struggles you are waging, at your age, to raise the consciousness of all those who need it, compel respect and contribute to hope.

    Pastor Roger Parmentier

    ReplyDelete