Friday, 10 August 2012




John 8:32 – « Then you will know the truth, and the truth will set you free. » Suspending Darlmah Naëck, journalist at The Défi Media Group, from his functions for speaking the truth and for expressing his opinions on established historical facts is a symptom of a very serious disease which is plaguing Mauritius.

Journalist Darlmah Naëck victimised for speaking the truth

On 8th August 2012, Darlmah Naëck published in The Défi Quotidien an article entitled : « Pourquoi les créoles posent problème ». Even though the Editor in Chief of the Group was abroad at the time, Mr Naëck, as co-editor, is deemed to be within his right under delegated authority to have the article published. It appears that his piece was intended to establish certain facts and the truth following an earlier interview given by Dr Arnaud Carpooran « « Il faut aider le créole à s’épanouir et à se diversifier », published in Le Défi Quotidien of 6th August 2012, in which there are numerous inaccuracies and in which he indulged in sheer political propaganda.

Because some readers took exception to it, the Défi Group decided to remove the blog, but nonetheless allowed others, like Jean Marie Richard and Priest Alain Romaine to castigate Mr Naëck in articles published in Défi Blog on 10 August 2012 and which articles also contain blatant inaccuracies and untruths, and even insults towards the non-Creole segments of the population. Boasting of a « Creole civilisation » hinted to the specificity of a « Creole people » as being kind of special and very distinct from the rest of the population. Will others be rightfully justified in speaking, for example, of Indian, Muslim or Hindu civilisation when speaking of Indian, Muslim or Hindu Mauritians? The two uninhibited authors (Richard and Romaine) even quoted extensively from Mr Naëck’s removed article, which is most unfair and undermines freedom of expression, intelligent discourse and fair exchange of ideas or debate. In fact, there is nothing factually wrong, insulting or injurious with Mr Naëck’s article. He merely established the facts and kept his personal opinions to a strict minimum. He did not at any time incite any kind of racial or religious hatred against any community. In fact, even though the term is often used, it is doubtful whether there is indeed a ‘creole community’, given that the Creolist and journalist Gilbert Ahnee himself would rather speak of the « société créole » since Creoles (meaning African-Mauritians) are found in every community. But, through sheer racism and religious discrimination, Jean Marie Richard only refers to the Rosemary Nelson’s, the Filip Fanchette’s, the Serge Claire’s, the Jean Margéot’s, the Freddy Kuntz’s and leaves out the Ahmad’s and the Vishnu’s.

What does Creole really mean?
There is total confusion surrounding the term creole itself. In « Créole, une mystification », Robert Fournier says that, during the last 50 years, it has been politically changed to a racist term. Let's look at the Larousse's definition of the term Creole:

<< CRÉOLE, n. et adj. (portugais crioulo, esp. criollo) confondu souvent, à tort, avec métis, se dit au contraire d’une personne de pure race blanche, née dans les colonies espagnoles de l’Amérique ou, par ext., dans certaines colonies européennes intertropicales (Antilles, Guyannes, Réunion). (On emploie parfois l’expression : Nègre créole, pour distinguer le noir né aux colonies du noir venu d’Afrique.) n.m. Parler né à l’occasion de la traite des esclaves noirs (XVIe-XIXe s.) et devenu la langue maternelle de ces esclaves. (Il existe des créoles à base de français, d’anglais, de portugais, etc.) Le créole de la Guadeloupe. Les créoles anglais des Caraïbes. Parler créole. >>

A Creole is therefore:
(1) Either a White European born in slave colonies (which has to do with ethnicity);
(2) Or an African slave identified by the patois creole (a person identified by the spoken language of slaves).
Note: Creole can also refer to certain plants or animals in those colonies.

The role of the Church

It is a verifiable historical fact that the Catholic Church owned slaves and practised racism, and that most slaves, around 50% of whom were Swahili Muslims, were forcibly converted to Catholicism. Before the abolition of French slavery by the British in 1835, there were intense negotiations between the Catholic Church and the British authorities and the Church (not the slaves) were indemnified. So, when Mr Naeck pinpointed the Church, he was speaking the truth. Why censor him? He was right to advise the so-called descendants of slaves that « Au lieu de passer votre temps à montrer du doigt les autres de vos compatriotes pour votre malheur, il est temps de vous regarder vous-mêmes ». He told them « Votre religion [meaning Catholicism] est celle de vos anciens tortionnaires », which, again, is absolutely true. Based on those facts, he rightly went on to state his opinion that « La hiérarchie de l’Eglise catholique devrait analyser le mal qu’elle est en train de faire aux créoles ». Who can really disagree with Mr Naëck on this? On the contrary, he should be congratulated! Suspending him from his functions for speaking the truth and for expressing his opinions on established historical facts is a symptom of a very serious disease which is plaguing Mauritius. Some believe it has to do with the creolisation of Mauritius where 70% of the population is of Indian origin.

Mr Naëck pointed out the following : « Savez-vous, par exemple que lorsque la procession du cavadee passait, dans le temps, devant les églises catholiques, on fermait ces dernières ? Le cavadee est dédié au Dieu tamoul Muruga. ». To add to this Gospel truth, I would like to add my personal experience in the matter. When I was at St Jean Bosco Primary School in Curepipe in the 1960’s, I used to go to church with my friends and the front seats were always reserved for Franco-Mauritians. Mr Naëck says that the only thing that the Catholic Church had succeeded in transmitting to her flock, « c’est la prétendue supériorité de la culture européenne ». This explains why mostly Catholic African-Mauritians prefer to be called ‘Creoles’, which is a European rather than an African identity, when African Mauritians also include Hindus and Muslims. Hence, if Creoles have any gripes, they have to address them to the proper 'authorities', meaning to the descendants of slavers, including the Church. Around 70% of Mauritians are of Indian origins, and they are not responsible for slavery. Indian-Mauritians must stand up for themselves and not allow their cultures to be hijacked by the imported French racist politics of créolité under the cover of a bogus Mauricianisme.

Such truths were too much to bear for the Catholic Church. But, whether the Catholic establishment likes it or not, they have to live with them and make reparations which are long overdue. « Demander pardon » is not good enough. Malagasy and African-Mauritians should understand that Creole has a specific slave connotation. As long as they hold on to it, it will merely perpetrate their identity problems (« crise et malaise creoles »), especially given that the term itself has been distorted by politicians. And they should not externalise their problems which they have willingly adopted on others and impose on them a creole which they do not even understand and cannot even write properly, which, 177 years after the abolition of slavery, Dr Carpooran still wants to see « épanouir » and « diversifier ». How does one help « blossom » and « diversify » a product of slavery, a crime against humanity?

A Creole is either a White European, or a spoken language of slaves (long abandoned in freedom) or a person identified by this language when no independent anthropological and sociological studies have yet been able to establish how it was spoken. Mauritians generally speak a Mauritian Patois, which, although French-based, is a mixture of several languages spoken differently in different parts of the country and in different communities, and much more is being added to it with the continual marriage of our people to foreigners and with our daily contact with tourists from the four corners of the earth. By definition, Creole is not an ethnic group, except for the White European in those colonies. The culture of an African-Mauritian is African and not Creole. His civilisation is African and certainly not Creole. Slavery, and the creations of slavery, cannot be regarded as a civilisation by any stretch of the imagination. Perhaps African-Mauritians should ponder on the Swahili Civilisation.

M Rafic Soormally
10 August 2012


Bardoise Goburdhun · Top Commenter


Call me MALBAR, as a derogatory, I will not be offended. It will be like water on duck's back.


Certainly not the people who demonstrated outside LE DEFI. I do not know how they, OR THEIR ANCESTORS, came to be known as CREOLE. Maybe PRB , who is sometime an historian, may unravel the mystery.

I have SEEN from records in the PUBLIC ARCHIVES in KEW, ENGLAND, that the CREOLES in Mauritius were the FRENCH settlers.

What I have written above, is to set matters right.
I know we have/had Gujerati, Bombay, Madrasi, Marathi, Bihari, Punjabi, Calcutta...See more
17 hours ago · · 1 ·

    17 hours ago · · 1 ·

  • Ghyslaine Roc Ghyslaine Roc • Top Commenter • Human! at The Planet Earth
    Bergue Edley
    "Pathetique Ghyslaine, pathetique ."
    Reply • 1 • Like • about an hour ago


    Mon ami, et cher grand-père, est-ce tout ce que vous avez pu trouver à dire sur un combat que certains mènent depuis des décennies dans le but d’empêcher un éclatement de la société mauricienne à cause des revendications insensées de cette « communauté » (mystère et boule de gomme !) qui se dit créole, et même supérieure à toutes les autres communautés !

    Si vous n’êtes pas « Afro mauricien » comme vous le dites, vous êtes sans le moindre doute un affreux mauricien ! Si Monsieur Naëck avec qui je n’ai jamais gardé les cochons vous a « touché » (moved ?) avec son « torchon », nous aimerions savoir comment et en quoi. S’il ne vous a « pa tuer », c’est que ce n’était pas si grave que cela !

    Donc, mon cher Bergue ou Edley, si
    vous êtes si sûr qu’ « il videra son chargeur, il ne me tuera pas », de quoi avez-vous donc peur alors ? Pourquoi tout ce scandale au point de pousser Monsieur Naëck et Monsieur Kodabux à venir vous lécher les bottes ?

    »Mon mode de vie creole,… »

    Votre « mode de vie créole », c’est qu’on ne cesse de vous demander ce que vous voulez dire par cela car vous cherchez à tout prix à nous l’IMPOSER en oubliant les autres réalités linguistiques, religieuses, culturelles, les autres modes de vie, etc.

    Vous avez raison de nous prouver encore une fois combien « le Créole est grand noir » :

    « …avec ma seule plume, je boufferai, en anglais ou en francais. sieur Naeck et tous ses paravents, mitrailletes a la main et cela , quand vous voulez. »

    Alors que vous ne parvenez même pas à engager le débat sereinement et comme un être de culture et de savoir ! Si je suis « pathétique » (est-ce un compliment ?), vous (et vos semblables) êtes des cas pathologiques !

    Vous, et certains autres, avez empoisonné la nation mauricienne avec votre saloperie de laïcité catholique, française intolérante, raciste, fasciste et fascisante sur laquelle Monsieur M. Rafic Soormally a écrit longuement pendant plus d’une décennie. Renseignez-vous auprès de Gilbert S.S. Ahnee et Jean-Claude de l’Estrac, car ils ont tout fait pour que les Mauriciens ne soient pas mieux informés.

    Votre agenda « SECULAR MAURITIUS (MAURICE-LAICITE)” vise à détruire l’identité propre des Mauriciens et à leur imposer une nouvelle selon le modèle des anciens esclavagistes devenus hégémonistes. Il n’y a rien de plus faux et de plus grotesque que votre « promotion de la citoyenneté & notre identification à la nation de Maurice » que vous affichez sur facebook !

    Vous estimez que l’analyse de Monsieur Rafic Soormally « ferait tres bien l'affaire pour une these universitaire », mais que vous qualifiez de « pseudo these », et la vulgarité de votre langage ainsi que votre arrogance démontrent bien le peu de culture que vous avez :

    « Li pe avoye ene lezo pou lissien bazar. (spin doctor?). Laisse so lezo tomber, Naeck va ramasser. »

    Cela vous en bouche un coin que certains asiatiques (Indiens mauriciens) parviennent à écrire un français correct et d’un haut niveau, et même à être suffisamment versé en dogme catholique pour pouvoir affronter les mensonges de certains Catholiques qui se disent « créoles » ! Vous pensiez peut-être que les « Coolies » seriez vos esclaves et inférieurs à vous pour l’éternité !

    Mais, non, mon ami, certains d’entres eux ont des dents aussi acérées que les vôtres, et n’en feraient qu’une bouchée de vos ‘grandnoireries’ (c’est de moi, celui-ci !) ! Il faut bien que quelqu’un vous rabatte le caquet car Monsieur Soormally est un gentil, trop gentil à mon goût, mais, moi, par contre, je suis une « tabardène », bien mauricienne et bien curepipienne, et je tape toujours sur tous ceux qui nous prennent pour des imbéciles, des tarés!

    Je suis catholique non romaine et non apostolique (ce n’est pas la peine de chercher, vous ne comprendrez pas !), et c’est pourquoi le Diocèse de Port-Louis m’a toujours évitée car je tape dur ! Concernant les vertus dites chrétiennes, j’aurais sûrement beaucoup à apprendre aux Catholiques qui se disent créoles ! Monsieur Soormally a souvent parlé au nom de ceux et celles à qui on ne donnait jamais la parole, et le combat fut rude avec le boycott systématique de certains médias car il y avait toute une éducation à faire. Et, c’est l'une des sagesses de "Solomon" !

    Mon cher grand-père, convenez que vous n’êtes pas à la hauteur et que vous n’apportez rien de constructif à ce débat (distraction!) qui nous concerne toutes et tous. Quand les « Créoles » n’ont aucun argument pour prouver leurs thèses et revendications, ils s’attaquent toujours et systématiquement aux Musulmans, aux Arabes et à l’Islam. Pourquoi ? Parce que l’auteur a un nom à consonance arabe ? Mais, il a des millions d’Arabes chrétiens ! Vous avez bien accepté la thèse de Danielle Palmyre et dont elle a même publié un livre, mais pas celle de Monsieur Rafic Soormally. Pourquoi ? Par racisme ? Je ne pense pas que ce dernier refusera de corriger ses erreurs si vous êtes capables d’en trouver, bien sûr, car il est honnête, lui, et surtout pas menteur, et n’a pas d’autre agenda que celui de la vérité, mais, peut-être qu’en tant que « laïc », vous ne vous rappelez plus que la vérité affranchi l’homme, et surtout de la bêtise créole ! Quand je pense que vous cherchiez même à devenir Premier Ministre de Maurice !

    Alors que des citoyennes et citoyens, qui forment les différentes couches sociales et cultures de la nation, sont occupés à suivre la même formation menant à diverses professions, il y a toujours certains pour semer la zizanie créole! Qu’est-ce que ces gens-là ont en commun ? Le « Mauritius Institute of Training and Development » - Successful trainees for the district of Plaines Wilhems!

    Mohammad Amiir
    Jean Steeve
    Sean Li Tse How
    Arnaud Benoit
    Mohammad Waseem
    Gino Stephane
    Aakash Rao
    Louis Gino Stephane
    Aakash Rao
    Cassam Zubair
    Mary Lisemay Charlotte
    Mohamed Fadil Dawood
    Munraj Iaoma
    Marie Sylvana Angelique
    M. Parwez
    Marie Esther Corrina
    Marie Nastasia Joycelie
    Christopher Ashley
    Janot Louis
    Jean David
    J. Daniel Jonathan
    Jeremy Emmanuel
    Marie Kelly Samantha
    Emilie Marie
    Laura Vanessa
    Nathanael Denis
    Michaël John

    Alors, grand-père Edley Bergue, vous pouvez rentrer vos « mitraillettes » et vos créoleries, gros bêta ! Nous formons toutes et tous une nation sauf pour les débiles qui ne voient que le mal là où existent déjà l’harmonie, la bonne humeur et la co-existence pacifique. Pour le prouver, c’était trop facile. (L’ennemi est ailleurs !)

    Mais, je vous aime, quand même, vieille branche!
    Ghyslaine ROC

    P.S. En passant, je remercie « Le Matinal » de permettre cette échange de points de vues ! Quant à moi, je ne fais que passer !
    Reply • Like • 2 seconds ago

  • Wednesday, 08 August 2012 20:59
     Note de la rédaction
    Written by  Le Défi Quotidien 

    Dans la rubrique Point de Vue du Défi Quotidien de ce mercredi 8 août, notre collègue Darlmah Naeck a écrit une opinion intitulée Pourquoi les créoles posent problème, laquelle a été reprise sur notre site web dans l’application Blogs.
    Cet article de Darlmah Naeck, qui se voulait être une analyse sociologique, a suscité diverses réactions. Dans un souci de débat démocratique, nous avons laissé libre cours jusqu’ici aux internautes, qui voulaient commenter le point de vue de Darlmah Naeck, de le faire librement. Ainsi, les « pour » et les « contre » ont pu s’exprimer sur l’analyse faite par le journaliste. Vu la virulence des réactions et des contre-réactions et les risques de dérapage, la rédaction du Défi Media Group, en concertation avec Darlmah Naeck, a pris la décision de retirer le blog, ainsi que les commentaires qui ont suivi de notre site web. Nous présentons nos profondes excuses à tous ceux qui ont pu se sentir blessés. Ce qui n’était pas l’intention de Darlmah Naeck qui se proposait d’engager un débat démocratique.  
    Nous rappelons à nos lecteurs que le site web du Défi Media Group est une plate-forme démocratique par excellence prônant la liberté d’expression.

    Thursday, 09 August 2012 14:34
    Important communiqué de ‘Le Défi Quotidien’
    Written by  Le Défi Quotidien 
     (3 votes)

    Un article d’opinion a été publié, mercredi 8 août, 

    dans Le Défi Quotidien en l'absence du rédacteur-

    en-chef qui se trouvait à l’étranger. Cet article a suscité 

    diverses réactions. D’ores et déjà, la direction de Le Défi 

    Quotidien a présenté ses profondes excuses à tous ceux 

    et celles qui se sentent visés et blessés par cet article 


    En parallèle, la direction de Le Défi Quotidien a initié une 

    enquête interne. En marge de cette enquête, le journaliste 

    en question a été suspendu de ses fonctions aujourd’hui, 

    jeudi 9 août, en attendant d’être entendu par un comité, 

    présidé par un homme de loi indépendant. La direction 

    de Le Défi Quotidien renouvelle ses excuses auprès de tous 

    ceux et celles qui se sentent visés par l’article en question.

    Manifestation devant le Defi Media Group à Grande Rivière Nord Ouest (AUDIO)

    Font size: Decrease font Enlarge font  

    Manifestation devant le Defi Media Group à Grande Rivière Nord Ouest.
    Manifestation devant le Defi Media Group à Grande Rivière Nord Ouest.

     Une petite quarantaine de membres de la communauté créole de l’Ile Maurice ont manifesté leurs désapprobation concernant l’éditorial de Darlmah Naëck, éditorialiste et ancien rédacteur en chef de 5 Plus Dimanche ayant pour titre

    1 comment:

    1. Paul Lismore

      Never ever thought that I would say this:

      Well done, Rafic Soormally. I am absolutely fed up with the manufactured outrage by some so called leaders in order to exploit the differences that already exist between the communities. Have we become a nation of such sensitive souls that no truth, however painful, can be put in the public domain? I have read Naeck's article several times, and I fail to see how any rational person could ever conclude that it is 'an incitement to racial hatred'. Stop being sheep, fellow Mauritians! Start thinking for yourselves instead of allowing these so called leaders to tell you how you should think or feel!

      Paul Lismore