Saturday, 18 September 2010






 “Pope resigned because he has been fingered as a mastermind of 911, 311 and the wars in the Middle East by both George Bush Jr. and Tony Blair, according to P2 lodge sources.”

Pope Benedict resigned to avoid arrest, seizure of church wealth by Easter - Diplomatic Note was issued to Vatican just prior to his resignation 

Tuesday, February 12, 2013

 La démission de Benoît XVI, conséquence de la mainmise judéo-maçonnique sur Rome



“1st of January 2003 : THE Bank of Italy refused all card payments to the Vatican!  The Bank director's name is Mario Monti, a member of Goldman Sachs, Bilderberg and Trilateral Commission.
Soon after the TERRIFIED Pope announced he was resigning, the Bank of Italy (THE JEWS) re-authorised all payments.”

Historic, Breaking News: Wednesday, February 12/13, 2013

Pope Benedict resigned to avoid arrest, seizure of church wealth by Easter - Diplomatic Note was issued to Vatican just prior to his resignation

New Pope and Catholic clergy face indictment and arrest as “Easter Reclamation” plan continues

A Global Media Release and Statement from The International Tribunal into Crimes of Church and State (ITCCS)



The historically unprecedented resignation of Joseph Ratzinger as Pope this week was compelled by an upcoming action by a European government to issue an arrest warrant against Ratzinger and a public lien against Vatican property and assets by Easter.

The ITCCS Central Office in Brussels is compelled by Pope Benedict’s sudden abdication to disclose the following details:

1. On Friday, February 1, 2013, on the basis of evidence supplied by our affiliated Common Law Court of Justice (, our Office concluded an agreement with representatives of a European nation and its courts to secure an arrest warrant against Joseph Ratzinger, aka Pope Benedict, for crimes against humanity and ordering a criminal conspiracy.

2. This arrest warrant was to be delivered to the office of the “Holy See” in Rome on Friday, February 15, 2013. It allowed the nation in question to detain Ratzinger as a suspect in a crime if he entered its sovereign territory.

3. A diplomatic note was issued by the said nation’s government to the Vatican’s Secretary of State, Cardinal Tarcisio Bertone, on Monday, February 4, 2013, informing Bertone of the impending arrest warrant and inviting his office to comply. No reply to this note was received from Cardinal Bertone or his office; but six days later, Pope Benedict resigned.

4. The agreement between our Tribunal and the said nation included a second provision to issue a commercial lien through that nation’s courts against the property and wealth of the Roman Catholic church commencing on Easter Sunday, March 31, 2013. This lien was to be accompanied by a public and global “Easter Reclamation Campaign” whereby Catholic church property was to be occupied and claimed by citizens as public assets forfeited under international law and the Rome Statute of the International Criminal Court.

5. It is the decision of our Tribunal and the said nation’s government to proceed with the arrest of Joseph Ratzinger upon his vacating the office of the Roman Pontiff on a charge of crimes against humanity and criminal conspiracy.

6. It is our further decision to proceed as well with the indictment and arrest of Joseph Ratzinger’s successor as Pope on the same charges; and to enforce the commercial lien and “Easter Reclamation Campaign” against the Roman Catholic church, as planned.

In closing, our Tribunal acknowledges that Pope Benedict’s complicity in criminal activities of the Vatican Bank (IOR) was compelling his eventual dismissal by the highest officials of the Vatican. But according to our sources, Secretary of State Tarcisio Bertone forced Joseph Ratzinger’s resignation immediately, and in direct response to the diplomatic note concerning the arrest warrant that was issued to him by the said nation’s government on February 4, 2013.

We call upon all citizens and governments to assist our efforts to legally and directly disestablish the Vatican, Inc. and arrest its chief officers and clergy who are complicit in crimes against humanity and the ongoing criminal conspiracy to aid and protect child torture and trafficking.

Further bulletins on the events of the Easter Reclamation Campaign will be issued by our Office this week.

Issued 13 February, 2013
12:00 am GMT
by the Brussels Central Office,

David Icke Newsletter Preview
The David Icke Newsletter on Sunday

Pope Benedict XVI has been widely criticised for his handling, or lack of it, of the child abuse revelations all over the world. Every move and response has been motivated by damage limitation to his church rather than compassion and justice for the victims.

A BBC documentary, Sex Crimes And The Vatican, revealed how, when the Pope was known as Cardinal Thomas Ratzinger, he sent out an updated version of the notorious 1962 Vatican document Crimen Sollicitationis (Latin for The Crime of Solicitation) which imposed the Vatican's strict instructions on how to cover up sexual scandal.

It even talked about slush funds, or 'hush' funds, being used to silence the victims.
The document was so secret that it included instructions that bishops had to keep it locked away in a safe at all times. So much for the compassion of the church. Never mind the unimaginable life-long impact on the children - keep the lid down to protect the perpetrators.

Pope Benedict, as Cardinal Ratzinger, was head for 24 years of the powerful Congregation of the Doctrine of The Faith, the department of the Roman Catholic Church charged with promoting Catholic teachings on 'morals and matters of faith'. How ironic.

He was also known as the 'enforcer' for, and controller of, the puppet Pope, John Paul II, and took charge of blocking any challenges to the status quo of 'traditional Catholic teachings'.

Benedict has been forced to accept the unfolding scale of what has happened - and is still happening - only by that scale becoming ever more obvious, not least with the revelations of the hundreds of abused children in Belgium, at least 13 of whom committed suicide.

The 'head of morals'. I can think of better.
Bill Maloney talks about child abuse to a shattered and 'perspiring' David Icke immediately after the Brixton event in London last Saturday

Pope Benedict Resignation: Global Reaction

Pope Benedict XVI's decision to resign as head of the Catholic Church has shocked political leaders, religious figures and commentators alike.
Political reaction was led by Prime Minister David Cameron, who said: "I send my best wishes to Pope Benedict following his announcement. He has worked tirelessly to strengthen Britain's relations with the Holy See.

"His visit to Britain in 2010 is remembered with great respect and affection. He will be missed as a spiritual leader to millions."

Conservative MP Mark Pritchard, who has met Pope Benedict several times, said he would be a "sad loss" to the Catholic Church, while former MP Anne Widdecombe added: "He's given the church stability. He was very much an authority figure and he was very, very trusted by church."

Diarmaid MacCulloch, professor of the history of the church at Oxford University, said the announcement had taken many people by surprise.

"What's very noticeable is the sheer disarray around the statement," he said. "Clearly no one in the upper hierarchy in this country knew anything about it.

"Normally these things are very well prepared but this hasn't been. It may be the result of an elderly man reflecting in private and coming to a sudden decision."

Robin Gill, professor of applied theology at the University of Kent, described Pope Benedict as a "very intelligent, very astute man" who had managed to "hold Catholics together".

"I think he knew that if he continued, he would be unable to function properly," he said. "He saw his predecessor become increasingly frail and I think he has made a very wise decision."

Meanwhile, Madeleine Teahan, associate editor of the Catholic Herald, who was only 17 when Pope Benedict XVI was elected, said: "Young people were so inspired and so encouraged by him."

Elsewhere, Monsignor Andrew Faley, of the Catholic Bishops' Conference, told Sky News: "He is extremely popular and is a Pope who will be remembered by ordinary people, as well as by political leaders, as a man who appreciated the humanity of everyone he met.

"He is someone who gives you his complete attention when you meet him and it's that sense of humanity and openness that he gave to everyone that he will be remembered for."

Father Christopher Jamison, a Benedictine monk, told Sky News: "My reaction is one of great shock and surprise.

"He's reached out very strongly to non-believers and fully recognises that people today won't necessarily join the Church.

"On his visit to the UK in 2010, people were surprised to discover that he wasn't a terrible ogre of a man but someone of great wisdom."

John Arnold, Auxillary Bishop of the Diocese of Westminster, recalled the Pope's trip to Britain with fondness.

"Those were four extraordinary days," he said. "He came as a friend and he came to give us a very important message about the Church in our country and our society."

The Most Rev Justin Welby, the new Archbishop of Canterbury, added: "It was with a heavy heart but complete understanding that we learned of Pope Benedict's declaration of his decision to lay down the burden of ministry as Bishop of Rome, an office which he has held with great dignity, insight and courage."
Further afield, the German government said it was "moved and touched" by the surprise resignation of Pope Benedict XVI, who was born in the country.

Spokesman Steffen Seibert said: "The German government has the highest respect for the Holy Father, for what he has done, for his contributions over the course of his life to the Catholic Church.

"He has been at the head of the Catholic Church for nearly eight years. He has left a very personal signature as a thinker and also as a shepherd."

In the Philippines, President Benigno Aquino said the country was grateful for the "many prayers and comforting words Pope Benedict XVI dedicated to Filipinos in times of calamity and challenge".

"All peoples and nations of goodwill are filled with great regret," his spokesman said.

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu hailed the Pope's "courage", while Rabbi Yona Metzger, the country's Ashkenazi Chief Rabbi, said he had helped to reduce anti-Semitism around the world.

Meanwhile, French President Francois Hollande said the Pope's decision to resign was "eminently respectable".


La stratégie de Benoît XVI: " Une
Croisade pour le Nouvel Ordre Mondial"

Suite aux divers événements en provenance du Vatican, que ce
soit la polémique autour des propos de Benoît XVI décourageant
l’utilisation du préservatif ou son voyage auprès des communautés
juives et musulmanes en Terre Sainte, il m’a paru intéressant de
reprendre quelques informations visant à cerner la stratégie du
Vatican. Bien sûr, il n’est aucunement dans mon intention de critiquer
la religion en elle-même, mais bien la politique (car c’est bien de
cela qu’il s’agit) que mènent ses représentants par son biais.
  Le pape Benoit XVI controversé ?
Christian Terras, catholique de 56 ans qui avait notamment dénoncé l’affaire des prêtres pédophiles en Suisse, est le poil à gratter du Vatican depuis maintenant 15 ans. Directeur de la revue progressiste «Golias», il explique ce qui sous-tend, selon lui, les propos de Benoît XVI:
Benoît XVI propose un idéal sectaire et totalitaire si l’on met en parallèle cette morale catholique en tant que telle et la situation africaine. Ce n’est malheureusement pas nouveau. L’an dernier, les ONG humanitaires catholiques ont été réunies à Rome. Le Vatican voulait peser contre les campagnes qui font du préservatif un passage obligé. Il faut lire cette volonté dans le sens du message de Benoît XVI dans l’avion. Il ne veut pas tomber dans la
mécanisation éthique du préservatif.”
“Cela commence à bien faire; depuis quatre ans, il y a une accumulation
de gaffes. Sur les musulmans à Ratisbonne, sur les Nazis à Auschwitz,
une «bande de criminels», sur les peuples d’Amérique du Sud qui
n’auraient pas été évangélisés de manière violente… Puis la levée des
excommunications des Lefebvristes, en janvier dernier, dont le
négationniste Williamson, et enfin l’excommunication par un prélat
brésilien d’une mère qui a fait avorter sa fille de 9 ans, violée par
son beau-père et enceinte de lui, qu’il a approuvé…”


“Il y a autre chose derrière l’irresponsabilité de ces déclarations. Il agit en fait dans le cadre
d’une stratégie concertée. Il est en croisade pour un nouvel ordre
mondial. Une croisade contre ce que Benoît XVI appelle le relativisme,
une stratégie concertée contre le monde moderne et ses évolutions en
matière de famille, de bioéthique, de santé (le débat sur
l’euthanasie). Or, Benoît XVI n’a de cesse de remonter le temps,
d’instrumentaliser la tradition chrétienne, la loi naturelle et Saint
Thomas d’Aquin par exemple. Depuis plusieurs décennies, les médecins
chrétiens avaient commencé à faire bouger les lignes sur le
préservatif. Un certain nombre d’évêques avaient fait montre de
pragmatisme: si le préservatif peut permettre de sauver des vies, bon…
Mais Josef Ratzinger, lorsqu’il était préfet de la congrégation et
garant de l’orthodoxie romaine, avait mis à mal ce travail
progressiste, en faisant condamner 1.000 théologiens, dont 200
théologiens moralistes selon mes recherches. L’Eglise a laminé toute la
pensée théologique qui travaillait sur une nouvelle morale catholique
moderne et adaptée, en prenant en compte les progrès de la science, de
l’anthropologie, le statut de la femme. C’est une stratégie suicidaire,
je pense qu’il est dangereux.”

Les propos polémiques sur l’usage du préservatif font donc partie, en fait, d’une stratégie de communication
qui vise une certaine fortification de l’identité de l’Église, une
certaine radicalisation. Ce qui est paradoxal, c’est l’ouverture que
semble pourtant périodiquement accorder Benoît XVI aux autres
religions. Lors de son voyage en Jordanie, le Pape a effectivement
précisé : « Nous pouvons dire que ces précieuses initiatives ont obtenu
de bons résultats en favorisant la promotion d’une alliance des
civilisations entre l’Occident et le monde musulman mettant en échec
les prédications de ceux qui considèrent inévitables la violence et les
conflits.» Il est indiscutable qu’à l’heure où les tensions entre
communautés judéo-chrétiennes et musulmanes sont grandes, l’initiative
de Benoît XVI va dans le bon sens puisqu’elle s’inscrit dans la
recherche d’une réconciliation. Cependant, il pourrait se cacher
quelque chose de moins noble derrière cette volonté de promouvoir “une
alliance des civilisations entre l’Occident et le monde musulman”. Dans
ces temps de mondialisme effréné, il n’est pas impossible que le mot
“alliance” soit lourd de nuances. Pour se faire une meilleure idée sur
la portée de ce terme, il faut se référer à un extrait d’un ancien
discours de Noël du Pape:

Le 24 décembre 2005, Benoît XVI a délivré son message de Noël : « La force vivifiante de sa lumière (de
Dieu) t’encourage à t’engager dans l’édification d’un Nouvel Ordre
Mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques. Que son
amour guide les peuples et éclaire leur conscience commune d’être une
famille appelée à construire des relations de confiance et de soutien
mutuel. L’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et
préoccupants du monde présent.»

Les propos du supérieur général de l’Ordre des Jésuites, surnommé le “Pape Noir”, Peter-Hans Kolvenbach, n’en sont pas moins intriguants. Dans un discours tenu en 1997, ce
prince de l’Église a réaffirmé la nécessité de l’unité dans des termes
proches de l’Être suprême : « L’homme de foi est intimement convaincu
que l’histoire de l’union humaine peut être écrite en collaboration
avec le Seigneur de l’Histoire. L’échec de la tour de Babel n’est pas
fatal. Le monde se meut vers un nouveau phénomène pentecostal où
chacun, avec ses particularités, se fait communion avec l’esprit.»
Mais les propensions de l’Église envers le Nouvel Ordre Mondial ne s’arrêtent pas là. Le rapport aux évêques de la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté européenne)
intitulé « Gouvernance mondiale: Notre responsabilité pour que la
mondialisation devienne une opportunité pour tous», contient, entre
autre, les lignes suivantes:

« Nous accueillons chaleureusement ce rapport, plus particulièrement, au nom de la Commission des Episcopats de la Communauté européenne (COMECE) dont la tâche est de surveiller et
de commenter la politique de l’Union européenne. Une conclusion clé du
texte suivant est que l’UE, étant donné sa genèse, son architecture, la
compréhension qu’elle a d’elle-même, ainsi que ses responsabilités dans
des domaines politiques comme le commerce, la concurrence et la
coopération au développement, a un rôle crucial à jouer dans la
transformation de l’ordre international existant en un système de
gouvernance mondiale . Nous considérons que l’Union européenne est un
modèle pionnier d’intégration régionale et qu’elle constitue un exemple
pour l’avenir de la gouvernance dans de nombreuses autres régions du
monde, malgré son expérience encore naissante et donc, contingente,
dans certains domaines politiques. Nous espérons que ce rapport
contribuera également à ranimer la réflexion et le débat public sur la
signification profonde de l’intégration européenne.»

« Les économies ouvertes ne tiendront pas sans la volonté des Etats de s’ouvrir également sur le plan
politique. Dans un monde marqué par une interdépendance croissante,
l’Union européenne est un exemple unique et convaincant d’un système de
gouvernance basé sur la coopération politique supranationale et
multilatérale. En outre, la volonté politique d’aboutir à un système de
gouvernance mondiale et de le maintenir doit être soutenue par des
convictions et des valeurs fermes.»

« L’ implication des Eglises et des autres communautés religieuses, des ONG et des entreprises privées,
ainsi que des Etats et des blocs régionaux dans la gouvernance
mondiale: Les Eglises et les autres religions peuvent s’informer et
informer leurs fidèles sur les défis globaux et les encourager à
prendre leurs responsabilités. Les problèmes de la gouvernance mondiale
doivent être inclus dans des programmes d’enseignement et de catéchèse.
Les Eglises pourraient faire du thème de la gouvernance mondiale un
sujet de dialogue oecuménique et interreligieux. Au sein de l’Eglise
catholique, par exemple, le réseau d’universités, les commissions
‘Justice et Paix’ et les «Semaines sociales» pourraient être une
ressource à utiliser fidèles à leurs mandats initiaux pour contrôler et
analyser les développements.»

Á la lumière de ceci, les motivations mondialistes de l’Église nous apparaissent clairement, tout comme le
fait que cette même Église outrepasse le cadre purement spirituel dans
lequel son pouvoir est censé être restreint pour s’immiscer dans le
domaine temporel, politique. Parmi les plus influentes personnalités du
Vatican règne donc une corruption manifeste, qui explique sans doute
pourquoi les élites ecclésiastiques oeuvrent de temps à autres pour le
rapprochement des communautés, et le reste du temps à la solidification
de leur identité propre. En effet, en ce qui concerne la radicalisation
du christianisme, Benoît XVI mènerait sa propre politique, et serait
influencé par les pressions politiques qui sont exercées au sein du
Vatican de sorte à appuyer le mondialisme de temps à autre, en donnant
à ce courant une touche religieuse qui permet de le faire d’autant
mieux passer dans les pensées des croyants qui seront plus enclins à
considérer le mondialisme comme une bonne chose, voire à le rendre
inconsciemment acceptable au plus grand nombre, c’est-à-dire à ceux qui
ne sont de toute façon pas conscients de ce que représentent les
déclarations du Pape sur le Nouvel Ordre Mondial.

En outre, bien que cela ne soit pas directement lié, il n’est pas impossible que certains des représentants
de notre élite occidentale veuillent encourager des mesures, dans les
pays musulmans corrompus et désireux de satisfaire les volontés de
l’axe américano-européen, qui puissent rendre peu à peu l’Islam
assimilable à l’esprit de consommation, tout comme le concile de
Vatican II y avait contribué vis-à-vis du christianisme. En attestent
les propos de Ralph Peters, auteur de nombreux ouvrages traitant de la
stratégie et des relations internationales:

« Imaginez comme le monde musulman se sentirait mieux si la Mecque et Médine étaient dirigés par un Conseil représentatif tournant issu des principales écoles et mouvements de
l’Islam dans le monde au sein d’un État sacré islamique – une sorte de
super Vatican musulman – où l’avenir de la foi serait débattu au lieu
d’être arbitrairement fixé. » Soit une sorte d’Islam des Lumières
élaboré au cœur de cet État sacré islamique qui permettrait de rayonner
sur l’ensemble du monde musulman et de remodeler les esprits afin
qu’ils épousent pleinement la philosophie mondialiste.
D’autres éléments contribuent à renforcer le rôle de la religion chrétienne en l’utilisant à des fins
politiques. Les actions en ce sens de Nicolas Sarkozy sont
particulièrement connues parce qu’elles sont en désaccord avec le
statut laïc de la France.

On ne peut effectivement s’empêcher de penser que la croyance et l’espérance, dont Nicolas Sarkozy parle benoit-xvi-21avec constance, sont précisément les sentiments qu’il voudrait inspirer aux
Français. « Pas de pouvoir sans croyance », disait Paul Valéry.
L’exposition sans retenue de ses interrogations métaphysiques procède
aussi de cette logique-là. Qu’importent la réalité et ses contraintes,
qu’importent les vicissitudes de l’action politique quand il suffit de
croire. A cette logique, à laquelle les Américains sont habitués depuis
longtemps, Nicolas Sarkozy voudrait accoutumer les Français.
Il a détaillé ses convictions dans un livre, la « République, les Religions, l’Espérance » , paru en 2004,
ouvrage qui s’insère dans une bibliographie dont les titres ont un
étrange parfum d’encyclique ou de prêche ésotérique : « Ensemble », «
Témoignage libre », « Au bout de la passion : l’équilibre ». Et s’il
est vrai qu’un responsable politique écrit généralement la biographie
d’hommes auxquels il voudrait secrètement qu’on le compare, alors le
titre de son ouvrage sur Georges Mandel, « Le Moine de la politique »,
laisse songeur.

Dès les premières pages de la République, tout est dit : « Je considère que, toutes ces dernières
années, on a surestimé l’importance des questions sociologiques, tandis
que le fait religieux et la question spirituelle ont été très largement
sous-estimées.» On remarquera, en outre, que cette phrase opère un
étonnant rapprochement entre le fait religieux, phénomène social qui
ressort de la sphère publique, et la question spirituelle, en principe
exclusivement privée, elle.

Explication de texte, par l’auteur : «Le fait religieux est un élément primordial en ce qu’il inscrit la vie
dans un processus qui ne s’arrête pas avec la mort. C’est pourquoi je
n’ai pas une conception sectaire de la laïcité. Pas même la vision
d’une laïcité indifférente. Je crois au besoin religieux pour la
majorité des femmes et des hommes de notre siècle. La place de la
religion dans la France de ce début de troisième millénaire est
centrale. »

Il faut évoquer la réception, en grande pompe, au ministère des Finances, de l’acteur Tom Cruise, dont personne n’ignorait alors qu’il était le porte-parole de la scientologie.
Il faut lire Sarkozy, toujours dans la « République, les Religions, l’Espérance », lorsqu’il reconnaît « la
légitimité de certaines des nouvelles religiosités », estimant que le
mot secte « est parfois utilisé abusivement contre des mouvements
spirituels nouveaux ». Nouveau mouvement spirituel, ce qualificatif est
précisément celui dont se réclame la scientologie, secte pourtant parmi
les plus dangereuses, aux dires même des pouvoirs publics. Il est vrai,
comme l’exprimera Nicolas Sarkozy, que les « sectaires » sont les
autres, ceux qui ont fait de la laïcité une « laïcité de combat ».
Inquiétant dévoiement du sens des mots.

Par Régis Mex, pour Mecanopolis.



Adolphe Hitler : « Je veux une jeunesse, une Hitlerjugend implacable, cruelle, aussi dure que l’acier – l’acier Krupp ! » L’actuel Pape Joseph Ratzinger fut l’un de ces 8,700,000 « tigrons d’Hitler », des jeunes racistes fanatiques dits de race aryenne, blanche et supérieure. 
 Karl Marx est « le dernier des Prophètes juifs », selon la BBC, avait félicité Charles Darwin, le chouchou des Anglais et de leur monarchie « sataniste » (accusée entre autre d’avoir fait assassiner la Princesse Diana avec la complicité du gouvernement français), après lecture de son livre sur « Les Origines des Espèces, La Survie des Races Favorisées par Sélection Naturelle » . Darwin est aussi notoire pour sa misogynie et son racisme. Adolphe Hitler s’était élevé contre la mainmise sur son pays des forces communistes juives, en dépit du fait que les Juifs Rothschild avaient financé son Troisième Reich, ceux-là même qui financèrent et créèrent un état raciste juif sioniste dans l’état de la Palestine sous occupation des barbares anglo-saxons. La preuve est faite. La Jungendvolk, cette jeunesse « aryenne » allemande (les étrangers et les Juifs étaient exclus) de 11-18 ans, à la tête de laquelle se trouvait Baldur Von Shirach de parenté américaine, était armée jusqu’aux dents de Panzerfausts, de mitraillettes, de Lugers et opéraient des batteries anti-aériennes. Elle fut entraînée militairement (offensive) et dans le maniement des armes, des munitions (grenades, fusils, artillerie lourde, Minenwerfer). Les soldats européens d’Amérique furent formés dans la haine du Peau-Rouge et du Noir, et le Président américain « chrétien » et esclavagiste se vantait même d’avoir formé ses boys pour tuer (massacrer) des « Indiens », les indigènes d’Amérique ! En 1938, la Jeunesse Hitlérienne avait 8,7000,000 membres, dont la moitié des filles, mais elle ne devait pas encore participer au combat. Les panneaux affichés dans les camps d’entraînement (Munchen-Gladbach, etc) résumaient cette politique hitlérienne: « Wir sind zu sterben fuer Deutschland geboren. » Nous sommes nés pour mourir pour l’Allemagne). Cet entraînement fut fait au détriment de leurs églises respectives qu’ils ne pouvaient plus fréquenter les week-end.

Adolphe Hitler, chrétien très respecté des nations occidentales (v. Jeux Olympiques de 1935), fit endoctriner la jeunesse allemande, au su et au vu du monde entier, dans la haine de tout ce qui n’était pas de la race dite supérieure, blanche européenne, et aryenne, et dans le fanatisme nationaliste et socialiste chrétien. * Rosa Luxemburg (Rosa la Rouge) et Karl Liebknecht, emprisonnés sous le Deuxième Reich, étaient enfin libres et incitaient à la révolution armée des travailleurs. Le chef de la Police allemande, fut limogé le 3 janvier 1919 pour avoir sympathisé avec les Bolcheviks ou les Spartakistes juifs qui contrôlaient les utilités publiques, les transports publics de Berlin, ainsi que les usines de munitions, et la presse Ils réussirent à s’emparer des gares ferroviaires et des bureaux d’imprimerie de l’état. Les « agitateurs juifs » Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, héros de cette révolution communiste avortée, furent capturés et lâchement abattus par les autorités allemandes. Ces Juifs révolutionnaires furent aussi combattus par la droite allemande raciste, anti-chrétienne et anti-religion, des disciples de Friedrich Nietzsche, connue sous le nom de Freikorps.

Le Juif bolchevik Kurt Eisner instaura un régime style soviétique à Munich, la ville la plus vibrante après Paris. Mais, ce régime communiste bavarois fut détruit le 1er mai 1919 par le Freikorps. Vingt-et-un Catholiques, accusés d’être de « dangereux rouges », furent exécutés.

Hitler et le Freikorps (la droite anti-catholique) haïssaient ces révolutionnaires rouges (la gauche juive et sioniste), que La Trahison Juive de 1918 (Baruch et compagnie, baptisée Armistice ou Traité de Versailles) avait lâché dans les rues allemandes, c’est-à-dire les « Juifs » communistes athées, les Spartakistes, qui cherchaient à renverser le gouvernement chrétien, comme ils avaient réussi à le faire en octobre 1917 en Russie tsariste et chrétienne. Les Kommissars juifs ou talmudistes avaient même lâchement assassiné le Tsar ainsi que sa famille y compris leur chien. À côté de leurs dépouilles on pouvait lire sur le mur l’inscription en Yiddish : VENGEANCE TALMUDISTE ! 

C’est ainsi qu’Hitler se joignit au Parti des Travailleurs Allemands (PTA), une petite organisation insignifiante dont il devint le septième membre, formée de quelques Socialistes, Communistes, Nationalistes, Racistes anti-catholiques et anti-juifs allemands qui décida de combattre le monopole juif, leurs agitateurs, leurs révolutionnaires bolcheviks, et remplacer la république allemande par un régime indépendant purement allemand (épuré de Juifs et d’étrangers). Hitler, aidé d’un homosexuel notoire de 36 ans, le Capitaine Hauptmann Ernst Roehm, pur produit du Deuxième Reich et de l’église catholique romaine, recherchait un plus grand Reich (tout comme les Sionistes israéliens, les Américains, les Européens, les Russes, et les Serbes d’aujourd’hui), et surtout des colonies pour les excédants de population (pour perpétrer le colonialisme judéo-chrétien d’Europe que la France sioniste et fasciste glorifie aujourd’hui !). Le PTA fut rebaptisé en 1921 le Nationalsozialistische Deutsche Arbeiter Partei (NSDAP), le Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands, avec Hitler à la tête. Le Parti National Socialiste (NAZI) et le SA (Sturmabteilung : stormroopers) se voulaient combattre « le pouvoir des traîtres républicains, et le pouvoir et l’ennemi juifs » qui étranglaient l’Allemagne, et reformer (purifier) la jeunesse allemande.
Les armées juives sionistes font de même en Palestine (épuration ethnique) depuis plus d’un demi-siècle, en cherchant à purifier les habitants de la Palestine (rebaptisée Eretz Israël) en nettoyant ethniquement tous ses habitants arabes et musulmans. Ce qu’Adolphe Hitler ne réussit pas à faire en Europe, les Juifs l’ont pratiquement réussi en Palestine arabo-musulmane.

En envahissant et occupant le cœur industriel du Rhur, la France, sous Poincarré, provoqua la sécession de la Bavière de la patrie allemande. La France fut l’artisane du Traité Imposé de Versailles qui forçait l’Allemagne vaincue à payer des réparations de guerre au dessus de ses moyens, et draina ainsi les avoirs et les ressources allemands. De la même façon les occidentaux, après avoir détruit leur Califat de Turquie, étranglèrent jusqu’à étouffement le monde musulman vaincu, humiliés et à genoux. Si nous voulons comprendre la frustration du « Tiers-monde », son endettement artificiel, sa misère et son impossibilité de ne pouvoir jamais payer ses « dettes » (esclavage perpétuel), il faut étudier la tactique française qui mit l’Allemagne à genoux et accéléra sa nazification. Le jour même de l’occupation française du Ruhr, le Mark allemand cotait 10,400 pour un dollar. Trois semaines plus tard, le Mark grimpa à 50,000, et à la fin de juillet passa incroyablement à quatre millions de Marks pour un dollar ! Cela a eu pour conséquence le fameux « Beer Hall Putsch », l’emprisonnement de Hitler, et la dissolution du Parti NAZI. De sa cellule un prêtre catholique aida Hitler à écrire MEIN KAMPF – Mon Jihaad. Il fut libéré plus tard, et son Parti fut restauré.
Ce fut l’époque où des livres dénonçaient la toute-puissance juive en Europe et en Amérique, et leur plans de domination mondiale : Le Juif International de Henry Ford ; Les fondements du Dix-Neuvième Siècle de Houston S. Chamberlain ; Mein Kampf d’Adolphe Hitler ; Les Protocoles des Sages de Sion, etc.

L’état catholique du Vatican a aujourd’hui récompensé l’Allemagne néo-nazie (sioniste) en élisant le Cardinal Joseph Ratzinger, un ancien jeune nazi (un « tigron d’Hitler ») à 14 ans), et soldat dans l’armée d’Adolphe Hitler, mais qui prétend cependant n’avoir jamais participé au combat ou tirer une seule balle pendant la guerre. Il suivit le même entraînement et subit le même endoctrinement que les autres Nazis, défendit, avec d’autres soldats, une usine de BMW qui fabriquait des moteurs d’avions militaires contre des attaques aériennes. Il prétend que son fusil n’était même pas chargé, et qu’il était obligé de collaborer avec l’armée hitlérienne ayant compris que toute résistance était inutile, ce qui est archi-faux ! En 1937 son père, un anti-nazi, parait-il, avait déménagé à Traunstein, non loin de Berchtesgaden, là où Hitler avait sa retraite en Bavière.

Le précédent Pape Paul II qui visita la Synagogue de Rome en 1986 avait reconnu l’état illégitime d’Israël sur terre (Eretz), allant ainsi contre la doctrine de l’église, de Israël céleste, une gifle magistrale à plus d’un milliard de Musulmans, et surtout au peuple palestinien. L’église catholique poussa plus loin sa trahison en décrétant que les Juifs n’y sont pour rien dans la crucifixion de leur Dieu Jésus, et leur demanda pardon. Mea culpa.

Pourquoi ne pas avoir demandé pardon aux Musulmans pour les Croisades, l’Inquisition et l’Esclavage ?
Pourquoi ne pas demander pardon à Muhammad, l’Arabe de la Mecque et de Médine, qui avait annoncé (rappelé) au monde, il n’y a plus de quatorze siècles, que les Juifs (Enfants d’ Israël) n’avaient pas crucifié Jésus ?

Cependant, pour justifier cette trahison, le Pape déclara qu’il espérait par ce geste (blasphématoire) que les Juifs d’Israël rejoindrait l’église catholique et deviendrait tous catholiques ! Depuis, nous avons vu l’archevêque juif catholique Lustigier prêcher aux Catholiques de France qu’ils sont tous juifs et sionistes, faisant ainsi des Catholiques français des ardents défenseurs du sionisme international et israélien, et des ennemis acharnés des Palestiniens, des Arabes, des Musulmans du monde entier, de l’Islam, et de tous les ennemis d’Israël !

Le Vatican a de nouveau confirmé son racisme anti-africain et anti-noir en élisant de nouveau un Pape blanc. Les protestations des Catholiques noirs n’ont eu aucun effet. Le prochain Pape pourrait être un « bronzé » d’Amérique latine, mais pas un « nègre » d’Afrique ou d’ailleurs. Les « nègres » baptisés de force sous le colonialisme occidental, et dont un bon nombre étaient musulmans, rêvent depuis un certain temps d’un Pape de leur race (ou couleur) ! Élire un Pape allemand blond, ex-nazi, démontre clairement que l’église a très vite oublié les « Six Millions de Juifs exterminés dans les camps de la mort allemands » au nom de la race blanche (aryenne) dite pure. Pourquoi ? Si les Juifs et les Sionistes sont d’accord, cela ne prouve-t-il pas qu’il y a anguille (sioniste) sous roche ?

Mais, soyons méchante langue pour un moment. Pourquoi un Pape allemand ? La raison est-elle parce que le nouveau Pape va ainsi aider l’économie allemande (sioniste) à remonter la pente ?

Plus de cinq millions de chômeurs allemands.

Le nombre de dépression chez les Allemands a augmenté de 70% depuis 1997.

Plus de 70% d’Allemands désirent consulter des spécialistes pour problèmes psychologiques.
Ou parce que l’Allemagne est devenue sioniste et israéolophile comme la France ?
Ghyslaine ROC, une mauvaise langue ? Pas sûr ! Mais, si l’histoire du monde et la presse continuent à être monopolisées par les Juifs ou les Sionistes (ou leurs protégés), ce n’est pas encore demain la veille !

Sources :
Les Jeunes Tigres d’Hitler (Rupert Butler 1986) ?
London Times | April 18, 2005 Papal hopeful is a former Hitler Youth
BBC News | April 18, 2005 Germany’s new ‘great depression’
Déclarations diverses de l’Archevêque juif chrétien Lustigier et du Pape Jean-Paul II

Ghyslaine ROC
Mardi 26 avril 2005
Demande une révision!

The Last “Pope Post” for Now… “Why the Pope Really Resigned”… then, I Say, “Pope Out”

colbert_with_pope_outI’m just putting here a few links to articles I found about what was “really going on” with the Pope resignation. So feel free to check them out.

“The Pope resigned because he has been fingered as a mastermind of 911, 311 and the wars in the Middle East by both George Bush Jr. and Tony Blair, according to P2 lodge sources.”

Colbert Report: “Pope’s Resignation & Papal Speculatron 7500
Daily Show: “Holy Quit! – How’s It Going With That Popey Changey Thing?
Daily Show: “Holy Quit! – How’s It Going With That Popey Changey Thing? – Tuiasosopo’d
Pope Benedict resigned to avoid arrest, seizure of church wealth by Easter – Diplomatic Note was issued to Vatican just prior to his resignation

Pope Benedict is leaving the papacy because….” (Removing the Shackles post)

And now…


Thu Jan 16, 2014 at 07:14 AM PST

Pope Francis fires all but one Cardinal Running Vatican Bank

He did so as they were 11 months into a 5 year term.  We have been waiting for actions like this.
I think we all know there won't be a lot of change in the catholic church re abortion (even though his belief that it shouldn't be a priority is pretty major imo) and for those of us who really like this pope we do so seeing the flaws as well. Women will be another issue but one i hope to see slow change in during his reign. However in other areas he has been a breath of fresh air and now he is starting to clean up the corruption in the bank.
Francis’ move essentially undid a decree issued last year by his predecessor, Pope Benedict XVI, who confirmed the Vatican Bank’s supervisory body for another five years, just days before announcing his retirement. The most high-profile figure sacked on Wednesday was Cardinal Tarcisio Bertone, Benedict’s secretary of state and the face of administrative woes of Benedict’s papacy.
This is a big deal. Firings are not the norm at the bank, they have gone their own way for ages with the occasional individual ousted rather than only one individual kept

Originally posted to vc2 on Thu Jan 16, 2014 at 07:14 AM PST.

Also republished by Good News



Vatican monsignor faces further charge of money laundering

ROME (Reuters) - Monsignor Nunzio Scarano, a former top Vatican accountant now on trial for money smuggling, was further charged with money laundering on Tuesday, police officials and his lawyer said.

The new charge pertains to alleged laundering of millions of euros through his accounts at the Vatican bank, lawyer Silverio Sica told Reuters. Scarano has been under house arrest in his native Salerno in southern Italy as part of the money smuggling trial that began on December 3.

Scarano is accused in that case of plotting to smuggle some 20 million euros (£16.48 million) out of Switzerland for rich shipbuilder friends in Salerno, near Naples.

(Reporting by Philip Pullella; Editing by Mark Heinrich)


Benoît XVI : ses origines judéo-satanistes, par Laurent Glauzy

Don Luigi Villa, avec lequel nous avons fait connaissance par le biais de l’article sur le « pape » judéo-pédophile Paul VI, à été le « fils spirituel » de Padre Pio. Comme de nombreux saints de l’Église catholique (don Bosco, saint Lizier, le saint curé d’Ars, sainte Ludivine, etc…) plusieurs décennies après sa mort, le corps, de Padre Pio, dont la peau fut même observée au microscope, était parfaitement intact. Il s’agit d’un véritable miracle.

Avril 2005 : la mitre d’intronisation et le « dieu » pan.

Ce n’est donc pas rien d’être le « fils spirituel » d’un homme de foi comme Padre Pio. Don Luigi Villa exposait que Benoît XVI était d’origine juive, tout comme Paul VI et Jean-Paul II par sa mère. Le 29 juin 2009, Benoît XVI se présenta avec une mitre portant quatre étoiles de David (Chiesa Viva de mars 2012, Un altra mitra satanica di Benedetto XVI : une autre mitre satanique de B16).
Jean-Paul Ier qui mourut après 33 jours de fonction, était lui issu d’une famille de paysans de la Vénétie.
Don Luigi Villa explique que l’arrière-grand-mère de Benoît XVI, Maria Elisabeth (Betty) Tauber, juive née en Moravie en 1834, fut exclue de sa famille quand elle se convertit à la religion catholique. La Hongrie et la Moravie constituaient des entités de l’Empire austro-hongrois, démantelé à la fin de la Première Guerre mondiale par le traité maçonnique du Trianon. Les loges avaient échoué une première fois en 1848, en exacerbant les nationalismes.
Betty se rendit dans le Sud du Tyrol, alors région de l’Autriche-Hongrie (faisant aujourd’hui partie de l’Italie), où elle donna naissance à une fille, Maria, dans le village des montagnes de Raas (Rasa en italien), en 1855. Le père, Anton Peter Peintner, épousa Betty trois ans après la naissance de l’enfant.
Betty était le fruit de l’union entre Jacob Tauber (1811-1845) et Josefina Knopfelmacher (1819-1886). Jacob Tauber était le fils de Jonas et de Rebecca Zerkowitz Tauber.
En remontant dans l’arbre généalogique des Ratzinger, Rieger, Tauber, Knopfelmacher, Shpitz, Bachrach et Cohen, nous parvenons au rabbin Yehuda Loew ben Bezalel, qui était le MaHaral de Prague.

Benoit XVI et ses 9 ancêtres rabbins

(1) Rabbi Yehuda Loew (Leib) ben Bezalel [le MaHaRal de Prague] (1512-1609) épousa Perla Shmelkes-Reich(c.1516-1610).
(2) Vogele Loew (1556-1629) épousa Rabbi Isak Ha-Cohen (c.1550-1624).
(3) Chava [Eva] Ha-Cohen (1580-1651) épousa Rabbi Abraham Samuel Bachrach (1575-1615), rabbin de Worms.
(4) Rabbi (Moses) Samson / Simson / Bachrach (1607-1670), rabbin de Goding, Leipnik, Prague et Worms, épousa Dobrusch Phobus (vers 1610-1662).
(5) Rabbi Jair Chayim Bachrach, dit « le Chavas Yoir » (1638-1702), rabbin de Worms, épousa Sarah [Dinah Sorle] Brillin (1638-1703).
(6) Rabbi Samson / « Simson » / Bachrach (né 1657), dont l’épouse demeure inconnue.
(7) Malka Bachrach (née 1680) épousa Rabbi Zalman Shpitz, président du Beit Din d’Eisenstadt.
(8) Sarl [Sarah] Shpitz (née en 1703) épousa Rabbi Jacob Knoepflmacher (né en 1700- mort avant 1739), « le Maître », grand rabbin de Mehrin.
(9) Nissel Knoepflmacher (née en 1722) épousa le plus jeune frère de son père, Rabbi Moses Knoepflmacher(1718-1798), rabbin d’Holesov.
(10) Jacob Knopfelmacher (né en 1739) épousa Katharina (née en 1740).
(11) Joachim Knopfelmacher (né en 1764) épousa Anna (née en 1764).
(12) Markus Knopfelmacher (né en 1786) épousa Betty.
(13) Josefina (Peppi/Josefa) Knopfelmacher (née en 1809) épousa Jacob Tauber (né en 1811).
(14) Betty (Elisabeth Maria) Tauber (convertie au catholicisme) (née en 1834) épousa Anton Peter Peintner.
(15) Maria Tauber Peintner (née en 1855) épousa Isidor Rieger.
(16) Maria Peinter Rieger (née en 1885) épousa Joseph Ratzinger (père).
(17) Joseph Alois Ratzinger (Benoît XVI).

La généalogie des Tauber
Aaron Tauber, l’aïeul d’Isabella Maria (Betty) Tauber, selon toute probabilité, venait de la communauté israélite de la vallée de Tauber, en Bavière. Betty partit ensuite s’installer en Moravie. Le blason de la famille Tauber est une colombe associée au nom de Jonas (nom qui signifie en effet « colombe » en hébreu : יונהYonah). Le père d’Aaron s’appelait Jonas de Tauber, descendant du rabbin Jonah Geronde. Lors des persécutions contre les juifs de Bavière, les aïeux des Tauber prirent une identité et un nom catholique, puis retournèrent vers le judaïsme quand ils s’installèrent en Moravie.
(1) Aaron Tauber de Leipnik, en Moravie (né en 1658), dont le père était Jonas Tauber, descendant du rabbin Jonah Geronde.
(2) Isaac Tauber de Leipnik, en Moravie (né en 1690), frère aîné de Joachim Lobl (Leopold) Tauber Holesov de Moravie.
(3) Jacob Tauber de Lepnik (né en 1715).
(4) Jonas Tauber de Mahr Weisskirchen, en Moravie (1739-1822), épousa en secondes noces Rebecca Zerkowitz (née en 1788)
(5) Jacob Tauber (né en 1811) épousa en secondes noces (Peppi/Josefa) Knopfelmacher.
(6) Elisabetta Maria (Betty) Tauber (née en 1834 à Mahr).

Les Tauber : une des plus importantes branches kabbalistes
Joseph Alois Ratzinger, alias Benoît XVI, descend d’une des branches kabbalistes les plus influentes de la synagogue, liée au grand rabbin de Prague.

la mitre ne porte aucune croix mais des étoiles de David.

Déjà, il y a cinq cents ans, la tribu juive de Nephtali convoitait le siège de Pierre. Cette intention est affirmée par John Tetcliffe, dans le livre Biarritz, chapitre intitulé Le cimetière hébraïque de Prague et le Conseil des représentants des douze tribus d’Israël. Ce travail peut être consulté dans la version complète des Protocoles des Sages de Sion.
Nous pouvons y lire que le rabbin El Shebet Nephtali de Prague ordonnait aux juifs de « ne jamais accepter des positions de subordonnés et de prendre au sein des États les affaires de la justice et de la défense, afin de connaître les intentions de leurs ennemis. Nous avons déjà placé dans beaucoup d’États des ministres des Finances et de la Justice. Notre objectif est de parvenir au ministère du Culte [le Pape]. Nous devons arriver à nos fins en exigeant tout d’abord la parité et l’égalité civiles ». Telle s’exprimait aussi la volonté du rabbinat de Prague, par l’expression d’El Shebet Nephtali, il y a 160 ans, comme l’atteste Chiesa Viva. Le mensuel italien poursuit son analyse…

Le MaHaral de Prague, aïeul de Benoît XVI, et le Golem

ses aïeux, Joseph Alois Ratzinger provient de la lignée de neuf rabbins originaires d’Allemagne et d’Autriche-Hongrie, et en particulier du Maharal de Prague, Yeudah Loew ben Bezalel (1512-1609), considéré comme un des sages occultistes les plus importants de l’histoire juive. Le MaHaral, célèbre parmi les kabbalistes lucifériens, acquit sa grande notoriété en tant que représentant spirituel de la communauté israélite de Prague. Il y fonda une académie talmudique.
Le mensuel catholique italien expose que le MaHaral, abréviation de Moreinu Harav Loew de Prague, acquit une grande popularité parmi les non-juifs grâce à ses connaissances en mathématiques, en astrologie et autres sciences (occultes)… Il était un éminent connaisseur de la kabbale.
On attribue au MaHaral des pouvoirs particuliers, appelés L’Artifice des Miracles. L’histoire la plus célèbre concernant cet aïeul du pape est celle du Golem, nom derrière lequel se cache l’évocation du démon par des sorciers juifs. Après avoir suivi les rituels prescrits, le rabbin donne vie au Golem par la récitation d’incantations en hébreu et du Nom divin.
Le Golem (גלם), qui signifie « cocon, masse informe », mais peut aussi vouloir dire « fou », serait, pour les kabbalistes, un être humanoïde artificiel fait d’argile (imitation d’Adam), qui aurait pris vie momentanément grâce à l’inscription sur son front du mot hébreu Émèt : « vérité ». Dans la culture hébraïque. Le seul emploi du mot golem dans la Bible se trouve au Livre des Psaumes : « Je n’étais qu’une masse informe (גלמי  galemy) et tes yeux m’ont vu » (139, 16).
Quand le Golem « créé » par le rabbin Loew se redressa et devint plus violent, il tua et répandit la peur au sein de la communauté juive de Prague. Pour le détruire, le rabbin Loew élimina la première lettre du mot Émèt (אמת), inscrit sur le front de cette monstrueuse « créature », afin de former le mot Met (מת) qui, en hébreu, signifie « mort ».
Selon la légende, les restes du Golem de Prague sont conservés dans un cercueil, au tréfonds de la synagogue Vieille-Nouvelle de Josefov (ghetto juif de la vieille ville de Prague), qui serait d’ailleurs toujours scellée, restes qui pourraient revenir un jour à la vie.

Le démon Pan sur la mitre d’intronisation
Ces détails sur la généalogie de Benoît XVI pourraient expliquer, d’après Chiesa Viva, les éléments judéo-ésotériques représentés sur la mitre d’intronisation, le 24 avril 2005. Don Luigi Villa expose dans plusieurs numéros du périodique (notamment Chiesa Viva de février 2012 : La mitra satanica di Benedetto XVI : la mitre satanique de B16), que cette mitre ne comporte aucune représentation de la foi catholique, mais montre, au contraire, la très surprenante illustration du « dieu » Pan, divinité de la nature. Ce « démon » de la Grèce antique, également reproduit sur un buste en bronze de Ratzinger figurant dans la cathédrale de Munich, est reconnaissable grâce à sa flûte, à son aspect demi-nu et, selon les reproductions, à ses cornes et à ses pattes de bouc. Pan était adoré par le très grand sataniste Aleister Crowley, l’« Antéchrist », l’« homme le plus pervers du monde », franc-maçon du 33e degré qui, dans son livre Magick, au chapitre intitulé On the Bloody Sacrifice (Sur le sacrifice du sang),se vantait d’avoir sacrifié, pour ses rituels entre 1912 et 1928, plus de 150 enfants par an.

benoit xvi[1]
Sans commentaire

2 bishops hid sex abuse of hundreds of children, Pennsylvania grand jury says

Clergy Abuse
Pennsylvania Attorney General Kathleen Kane speaks about the 147-page report on sexual abuse in the Altoona-Johnstown Diocese was made public at a news conference, Tuesday, March 1, 2015 in Altoona, Pa. Kane says none of the alleged criminal acts can be prosecuted because some abusers have died, statutes of limitations have run their course and victims are too traumatized to testify. (J.D. Cavrich/Altoona Mirror via AP)
The Associated Press By The Associated Press
on March 01, 2016 at 2:05 PM
Stay connected to
ALTOONA, Pa. — Two Catholic bishops who led a small Pennsylvania diocese helped cover up the sexual abuse of hundreds of children by more than 50 priests and other religious leaders over a 40-year period, according to a grand jury report that portrays the church as holding such sway over law enforcement that it helped select a police chief.

The 147-page report issued Tuesday on sexual abuse in the Altoona-Johnstown Diocese, home to nearly 100,000 Roman Catholics, was based partly on evidence from a secret diocesan archive opened through a search warrant over the summer.
In announcing the findings, Pennsylvania Attorney General Kathleen Kane said the diocese's two previous bishops "placed their desire to avoid public scandal over the well-being of children."

No criminal charges are being filed in the case because some abusers have died, the statute of limitations has expired, or victims are too traumatized to testify, she said.

Of the victims, Kane said: "Their souls were killed as children. They weren't out playing baseball; they were trying to avoid priests."
The report was especially critical of Bishops James Hogan and Joseph Adamec. Hogan, who headed the diocese from 1966 to 1986, died in 2005. Adamec, who succeeded him, retired in 2011.
Adamec cited possible self-incrimination in refusing to testify before the grand jury. But in a court filing, his attorney said the accusations against the 80-year-old Adamec are unfounded. He required 14 priests accused under his watch to undergo psychiatric evaluation, the filing said. Nine of them were suspended or removed from ministry, and the five who were reinstated never re-offended, his attorney wrote.

"Bishop Adamec's handling of abuse allegations has no similarity to other clergy abuse scandals," his attorney wrote.

The current bishop, Mark Bartchak, is not accused of any wrongdoing. He recently suspended a few priests named as alleged abusers in the report, though the grand jury said it remains "concerned the purge of predators is taking too long."

In a statement, Bartchak said: "I deeply regret any harm that has come to children."

The clergy sex abuse crisis erupted in 2002, when The Boston Globe reported that the Boston Archdiocese had transferred child-molesting priests from parish to parish to protect them. Similar scandals involving hundreds of offenders and victims have since erupted across the U.S. and beyond.

The U.S. Conference of Catholic Bishops estimates that American dioceses have paid nearly $4 billion since 1950 to settle claims with victims.

The Altoona-Johnstown report said that the abuse was committed in such places as campsites, confessionals, an orphanage and the cathedral, and that Hogan covered up allegations by transferring offending priests, including one who was sent to a school for boys.
One diocesan official under Hogan, Monsignor Philip Saylor, told the grand jury that church officials held such clout in the eight-county diocese that "the police and civil authorities would often defer to the diocese" when priests were accused of abuse, the report said. Saylor told the grand jury that the mayors of Altoona and Johnstown even consulted him on their choices for police chief in the 1980s.

"Politicians of Blair County were afraid of Monsignor Saylor, and he apparently persuaded the mayor to appoint me as the chief of police," former Altoona Police Chief Peter Starr testified.

The Rev. Thomas Doyle, a Catholic canon lawyer turned advocate for victims, said it was common for law enforcement in heavily Catholic areas to defer to the church in handling accusations against priests.

He said the number of victims and accused priests in the Altoona-Johnstown Diocese, which ranks in the bottom half of the list of the nearly 200 U.S. dioceses by Catholic population, did not surprise him: "I've seen dioceses the same size or smaller where you have significant numbers of perpetrators and victims."

The report said Adamec or his staff threatened some alleged victims with excommunication and generally worked harder to hide or settle allegations of abuse than to discipline the priests accused.
"The diocese will not apologize or take responsibility for its dark history," the report said.

In a practice seen in other dioceses, the bishop created a "payout chart" to help guide how much victims would receive from the church, the report said. Victims fondled over their clothes were to be paid $10,000 to $25,000; fondled under their clothes or subjected to masturbation, $15,000 to $40,000; subjected to forced oral sex, $25,000 to $75,000; subjected to forced sodomy or intercourse, $50,000 to $175,000.
Clergy abuse scandals are not new to the Altoona-Johnstown Diocese.
The latest investigation began when Kane's office was asked to review the handling of abuse allegations at Bishop McCort Catholic High School against an athletic trainer, Franciscan Brother Stephen Baker, who worked there from 1992 to 2001. Baker killed himself in 2013 after abuse settlements with an Ohio diocese where he formerly worked were publicized.

Eighty-eight former McCort students settled claims against the diocese for $8 million in 2014, said Richard Serbin, an Altoona attorney whose been battling the diocese for decades.
A molestation lawsuit against since-defrocked priest Francis Luddy that went to trial in 1994 also exposed many of the problems outlined in the grand jury report. The case led to a verdict of more than $2 million in damages and an appeals court finding that Hogan's oversight of pedophile priests had been "outrageous."
"Hundreds of children probably could have been saved from a life of misery had they done something back then and, more importantly, a lot of these child predators could have been criminally prosecuted," Serbin said.

No comments:

Post a Comment